Castelreng du Cougain

Moments de vie d'un personnage médiéval fantaisiste

 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 des poèmes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: des poèmes...   Dim 2 Nov - 11:51

Maxine.. a écrit:
En entendant son ami parler en vers puis présenter le Concours la Blonde sourit et se sent inspirée. Il ne lui suffit que d'une pensée à son Tendre Epoux. La Main gauche caressant son ventre qui commence à s'arrondir, elle prend plume et parchemin et s'installe pour coucher son coeur sur le vélin.

"Toi qui est la Lumière de mes jours,
Toi qui a sut me faire la Cours,
Toi qui a volé mon Coeur pour Toujours,
Ecoute ma litanie de Velours.

C'est pour ton sourire que mes yeux s'ouvrent le Matin,
C'est pour tes caresses que ma peau quitte son écrin,
C'est pour rugir de plaisir Quand tu m'étreins,
Alors entends mes Mots d'Amour.

Quand ton regard de braise se pose sur moi,
Quand tu me dis que ton coeur n'est qu'à Moi,
Quand de tes tendres mots tu me met en émoi,
Mon babillage il faut que tu savoures.

Parce que sans toi mon coeur n'est plus,
Parce que c'est pour Toi qu'il bat toujours Plus,
Parce que tu fais couler en moi un torrent en Crue,
Sache que mon Coeur est à Toi pour Toujours."


Elle se relit, sourit tendrement et dépose son parchemin, le coeur léger.

Castelreng a écrit:
Bien sur qu'il était à l'affut de ce concours.
Bien évidemment qu'il allait y participer.

Pourtant, après avoir lu ce que sa belle épouse avait laissé, il en était tellement ému qu'il en perdait ses mots. Il prit pourtant la plume et un beau parchemin et écrit :

[rp]
Ma Sirène


Âme à la dérive,
Ramenée sur la rive.
Coeur en mal de vivre,
Renait par ses sourires.

Mon Rêve.


Dans les ténèbres, perdu,
Une étoile apparue.
Belle lumière à suivre,
Pour enfin revivre.

Ma Destinée.


A suivre le chemin,
Promettant lendemain,
Espoir y fut donné
Et désirs retrouvés.

Mon Adorée


Il n’est de matin plus beau,
Que celui où mes yeux s’ouvrent,
Et dans mes bras te découvrent.
Il n’est assez de mots,
Pour t’écrire ou te dire,
Combien je peux t’aimer.
Il les faudrait inventer.

MAXI

Il n’y a qu’un mot
Et pour moi le plus beau
Quatre lettres,
Carillonnent dans ma tête.

M.A.X.I

.[/rp]
Revenir en haut Aller en bas
 
des poèmes...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les poèmes pourris
» Mes poèmes d'amour
» Les poèmes qu'ils sont beaux
» [Catégorie - Poesie] "Poésies d'Olivier O."
» Poème à ma mie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castelreng du Cougain :: Bibliothèque :: Livre 1462-
Sauter vers: