Castelreng du Cougain

Moments de vie d'un personnage médiéval fantaisiste

 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Joutes de Touraine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:01

Castelreng a écrit:



Ces joutes ont la nostalgie de lui rappeler ce que furent ses toutes premières.
Que de chemin parcouru depuis !
Comme là il se trouvait être au conseil. Comtal celui ci.
Comme là il n'avait pas eut tellement le choix. Ce qui au final n'était pas  pour lui déplaire ! 
Contrairement à cette époque, il ne serait pas affublé d'un casque orné de plumes roses pour faire honneur à sa Suzeraine - Vanyel d'Arezac.

Il aurait fort bien pu se passer de faire installer sa tente puisque sa demeure ne se trouvait pas tellement éloignée du château Ducal. Cependant, pour le plaisir de faire grogner un peu son bon ami Castelpor, dès que les limites de ce que serait le village de toiles avait été définies, il avait envoyé ses gens pour qu'ils y montent la tente et ses couleurs. 
Un peu en retrait se trouverait celle de son forgeron à coté de celle qui abriterait le temps de ces jeux, les gens dont son ami et lui auraient besoin.
S'il advenait que le Mortemart se fasse accompagner par sa brune, le Cougain avait donné ordre qu'une chambre lui soit préparée à demeure.

En fait Castelreng ne savait pas grand chose du comment, quand arriverait son ami. Il savait juste que Andrea allait, pour la première fois participer à des joutes et de ce fait, il fallait à toute fin que son " baptême" soit parfait ! Rien n'était donc laissé au hasard ! 

Dans la tente Comtale serait  installés deux lits de camp. Il aurait fort bien pu faire mettre des couchages plus dignes  mais ça aurait été moins amusant.
Le coffre contenant son armure et celui protégeant ses vêtures, arriveraient le jour J et iraient rejoindre ceux du Mortemart. Des braseros seraient disposés ci et là

Une table et deux fauteuils de chêne compléteraient l'ameublement et le sol serait recouvert d'épais tapis qui les protègeraient un tant soit peu de l'humidité du sol.

Pour l'heure, de lourds charriots  provenant de la demeure du Cougain, remontaient lentement vers le campement.....






 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:01

Andrea. a écrit:



      Départ de Flandre - Voiture N°2, place 1 - Quai A




    Eloignez-vous de la bordure du chemin !
    Le vingt-cinq février serait un grand jour pour lui, ses toutes premières joutes depuis qu'il avait eu le privilège de faire son entrée dans la noblesse de France.
    Non pas qu'il avait manqué de temps jusque là, plutôt manqué de motivation, ben oui, faire mumuse sur un canasson, baton de bois dans une main et bouclier dans l'autre, ce n'était pas franchement ce qu'il qualifiait de "truc de dingue".
    Mais à force de pression de la part de sa soeur, de sa nièce, de son ami, de son cheval, de son domestique -ce gros niais, cette vieille carne bretonne, cet espèce d'*injure vulgaire signifiant le mépris*-, de la société -parce que jouter parait que c'est "in", et quand tu ne joutes pas t'es pas "in", et Castelpor était un type totalement "in", dixit son slogan de campagne pour la coolitude : il est charismatique, il est canon, il est honteusement riche... Bref, tu peux pas test, laideron.-.

    Le petit cortège de cinq voitures aux couleurs du Comté de Castelpor s’immisça sur les routes Flamandes direction... la Bourgogne ? L'Artois ?...


    Merde, on va où les gars ? , ça c'est le conducteur de tête

    Tu veux vraiment qu'on te réponde boulet ?, dirent les conducteurs suivants.

    Beh... si vous voulez qu'on arrive dans les temps, si vous tenez à votre paire de couilles ou à votre tête, si vous ne voulez pas vous taper un discours de cent pieds de long pour vous expliquez pourquoi vous êtes une bande d'incapables par l'autre con prétentieux, le mieux c'est de me répondre... Dans l’intérêt général de tous... Je dis ça... 
    Après parait que castra ça paye bien, et les médicastres cherchent toujours des sujets pour étudier la trépanation.
    Mais comme je dis, c'est vous qui voyez...


    La Touraine, on va en Touraine !

    Vache, même pas un "Dans Ton Cul" ? Z'êtes pas drôles les mecs..., répondit le conducteur en chef, dépité

    Dans son carrosse le brun avait assisté d'une oreille distraite à l'échange, constatant comme au moins un de ses chauffeurs le connaissait bien, aussi pensa t-il à l'augmenter, mais il y pensa seulement.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:03

Missanges a écrit:
Jeroen a écrit:

[Sur les routes]

En voiture Missanges…


En retard elle !! Même pas vrai et pourtant son p’tit brun tout craquant criait son nom contre la voiture pour le départ vers la Touraine. 
Encore des joutes ! M’enfin comment elle aurait pu oubliercelle-là. 
La Duchesse de Touraine lui avait rappelé sans cesse…
Et pourtant elle n’y participerait pas. 
D’une les dernières joutes dans le duché   du Bugey lui avait laissé une plaie qui malgré les soins avait du mal à cicatriser  et de deux, elle était en mode transitoire de ses armes. Pas encore ses armes personnelles et plus le droit de porter celle de la Guyenne en tant que régente. 
Pas facile la vie…

C’est tout contre lui que le voyage se fit, deux corps amoureux blottis côte à côte réunis sous des fourrures chaudes papotant de tout et de rien. C’est que son Jeroen avait pris lentement une grande place dans son cœur, elle en souriait la Miss car elle n’aurait jamais cru possible cela et pourtant elle l’avouait ouvertement elle en était très amoureuse.


[Campement des jouteurs]

À son habitude, dès notre arrivée, il partit donner les ordres pour l’installation de notre campement. Déjà une multitude de tentes avaient envahi le terrain et nous trouvâmes une place contre une autre tente. Dans la faible première lueur de l’aube, l’ombre des étendards flottait au vent. J’admirais ces couleurs dont le tissu semblait danser sous les doigts aériens de ce courant d’air encore frais.

 Des flammes éclairées par petites touches se baraquement dont l’aube prenait plaisir à dévoiler lentement. Des petits braseros semblables à des lucioles donnaient vie à ce campement. Cuisine et forge allaient se confronter allégrement. Soudain mon ventre gargouilla. Sous l’amas de bois notre brasero crépitait, trop de bûches il n’y aurait jamais de braises pour faire cuire nos saucisses
Charcutailles au petit déjeuner comment tu veux jouter…

À l’aide d’une grande pince j’ôtais le morceau de bois qui était de trop et qui finirait de se consumer lentement dans l’herbe encore trempée de rosée. Quelques saucisses vinrent griller et déjà une bonne odeur se faisait sentir. L’homme au service de Jeroen revint juste à temps pour me faire de gros yeux noirs, je lui avais volé son job l’espace de quelques minutes.

Posant mon index sur mes lèvres


- Chut ne dites rien à Jeroen hein, j’ai voulu lui préparer le petit déjeuner

Mes yeux s’agrandirent la tente voisine de la notre commençait à se noircir.

Dans son rendement au plus actif la bûche ôtée de façon brutale, dégageait une fumée noire noircissant le côté de la tente voisine.
Merdouille ça commençait bien ! M’enfin le côté positif ce n’était pas notre tente !!

Levant les yeux afin de reconnaître les étendards, un léger cri de stupeur sortit de ma gorge. Zut la tente du beau gosse et du ténébreux ! 
Je partis d’un fou rire en pensant que le côte droit de la tente était assortie au nom de l’occupant et croisant les doigts pour que la malle des vêtements du beau gosse soit également de ce côté…

C’est pliée de rire que je dis


YOUUUHHOUUUUU y a quelqu’un ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:09

Andrea. a écrit:



      Quelques heures plus tard - Le gamin s'impatiente




    Tout avait bien commencé pour la clique flamanguedocienne, la route était belle, la vue fréquemment ponctuée par quelques attardés flamands troussant une vache, une chèvre, et bien trop souvent, leur mère... 
    Chacun d'entre eux se voyait gratifier d'une poignée de cailloux en travers de la gueule, ceux là même que Castelpor avait fait ramasser à son vieux domestique des semaines durant pour caillasser les jouteux perdants.
    Il avait appris bien plus tard que ça ne se faisait pas, DÉ-CEP-TION.

    Puis le voyage devint de plus en plus ennuyant...


    C'est quand qu'on arrive ?, ça c'est Andrea.

    Ta gueule !, et ça c'est le conducteur de tête.

    Euh Denis..., gueula l'un de ses collègues. 

    Nan mais ferme là toi, on va se fendre la trogne t'vas voir !, siffla un autre. 

    STTTOOOOOOOOOOOOOOOOOOOPPPPPPPP ! Arrêtez tout !

    Descente de carrosse, bruit de gravillon crissant sous des pas hâtifs.

    SBLAM, mandale en travers de la tronche du conducteur en chef.

    Et là du coup, c'est quand qu'on arrive ?

    Demain m'sieur, nous allons faire halte à Fecamp dans quelques heures., lui répondit l'homme en se frottant la joue.

    Je préfère ça, mais accélérez un peu la cadence, je me fais chier moi !

    Le convoi reprit sa route, plus vite cette fois, au gré des irrégularités du chemin, un chemin qui sentait tout sauf la noisette.




        Arrivée en Touraine - Trois heures de retard... Forcement !



    La caravane Mortemarienne fit son entrée au campement le soir suivant, et ce n'est qu'à ce moment là que le Castelpor pu constater l'ampleur de la supercherie :

    Kuuuuaaaa ?! C'est donc ça les joutes ? 
    Et qu'est-ce que c'est que ça ?


    De la boue m'sieur...

    Mais c'est dégueulasse... Enlevez moi ça !

    Va falloir faire avec, y a que ça pendant les joutes.

    ...


    Il pénétra alors dans la tente aux couleurs de Joucou, d'où un cri d'effroi traversa les pans de tissu. 
    Le silence ne se fit qu'après un nouveau bruit, plus sourd cette fois, comme un corps qui s'affalait au sol.
    Dure réalité.





        Jour 1 après découverte du camping



    YOUUUHHOUUUUU y a quelqu’un

    Cette voix lui disait quelque chose, et alors qu'il allait balancer son bouclier en travers de la tronche de cette voisine indélicate, il se ravisa.
    Il ne pouvait pas se permettre que celui-ci soit couvert de boue, cette chose infâme.

    Difficilement il entreprit de se replonger dans un sommeil lourd et réparateur, enveloppé par la douce chaleur que dégageait la cheminée de sa chambrée.
    Une cheminée ? Chambrée ? Sous une tente ?


    Bordel ! Qui est le con qui a mis le feu à ma tente ?
    Mes vestures, sauvez mes vestures !



_________________
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:11

Castelreng a écrit:



A l'accoutumée c'est la veille de l'ouverture des jeux que  l'homme vient s'installer au campement. Cette fois il en fut autrement. Quoi de mieux que son lit pour prendre un vrai bon repos ? ! Surtout quand en plus la plus adorable des créature le partage.
Levé cependant de très bon matin, il avait l'esprit tranquille, tout avait été minutieusement  organiser afin de pouvoir se consacrer comme il se doit à cette partie de brutal plaisir. Il avait délégué à son Sbire Abélard, la gestion de l'université en  plus des courriers et autres qui pourraient arriver. 

En ce 25  Février,Il chevauchait son fidèle destrier du doux nom de " Cheval", celui la même qui l'accompagnerait durant tout le temps que durerait pour lui ces joutes.
Lorsqu'il arriva au  campement, la grande étendue  de verdure s'était transformée en un village de toile où l'activité était déjà pressante malgré l'heure . De tout cotés des charriots arrivaient, des toiles aux nobles couleurs poussaient comme des champignons. Des feux de camp flambaient de partout et il pouvait sentir ça et là d'appétissantes odeurs  de cochonnailles grillées et autres mets que seul les campements ont la préférence.

Il savait en arrivant que tout serait prêt pour l'accueillir et n'espérait plus qu'une chose, que son ami Castelpor soit là aussi. Seulement il ne s'attendait pas à ce qu'il découvrit en arrivant.


Crénom d'un chien. Clama t-il en sautant de cheval.

Sous ses yeux, un pan de sa tente était à flamber et, à l'intérieur, Blondibrun était à brailler. Ses gens déjà s'empressaient à l'extérieur de réduire au mieux les dégâts.
Castelreng, regardant de tout cotés, aperçu alors une tête rousse secouée d'un rire certain. Sur le coup, il se demanda comment Morphée était parvenue a arriver si vite alors qu'elle dormait encore profondément quand il l'avait quitté après un dernier baiser sur son épaule nue et offerte. Cela dura l'espace de quelque secondes avant qu'il ne réalise en entendant le son de sa  voix qu'il avait devant lui sa Miss Tinguette.


Et bien allons voir ensemble  Miss s'il y a quelqu'un... mais à tendre l'oreille, il semble que oui !

Lui tendant la main, il l'invita donc à passer la porte de toile d'où une légère fumée commençait à sortir.

Allons sauver Blondibrun avant qu'il ne finisse griller comme un cochon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:12

Missanges a écrit:


Bordel ! Qui est le con qui a mis le feu à ma tente ? 
Mes vestures, sauvez mes vestures !


La Miss toutes esgourdes ouvertes fut secouée d’un tremblement dont le chef d’orchestre était son rire. Des larmes venaient inonder ses yeux.  Elle imaginait voir la tête du  beau gosse en train de râler.


Mes vestures, sauvez mes vestures !


Mes iris fixèrent le pan de la tente et mon rire redoubla d’intensité. Faut tout de même pas déconner y avait pas le feu au lac, elle entendait déjà les commentaires. La Miss a foutue le feu et patati et patata vrai que c’est la mode actuellement de modifier la réalité.

Le pan de tente était noir mais pas brulé il pouvait s’estimer heureux tout de même.  Elle croisa les doigts cependant afin d’émettre un vœu. 

Oh Aristote faites que les habits du beau gosse sentent le cramer…Elle se souvint alors d’un épisode Languedocien où quelques caleçons à fleurs et petits cœurs flottaient au vent. 

La Miss se gratta la tête se remémorant exactement la scène le beau gosse était chez Castelreng et là encore les deux se retrouvaient sous la même tente. 
 Humm, louche tout cela….
Et voilà l’imagination de son esprit qui s’emballe proposant des situations comiques à la Miss qui morte de rire n’arrivait plus à faire un pas.

Et imaginant le loup le voilà pointant son nez. La Miss essaya tant bien que mal de chasser de son esprit les images que celui-ci lui avait fait défiler.
Elle salua et bisa son ami et le laissa parler


Et bien allons voir ensemble Miss s'il y a quelqu'un... mais à tendre l'oreille, il semble que oui !

Coucou Cast Vous partagez la même chambre ?


Le corps qui trahit en reprenant son tremblement mais la Miss se retient de rire et prend un air faussement étonné pour prendre la main de son ami et entrer dans la tente.


Allons sauver Blondibrun avant qu'il ne finisse griller comme un cochon.


Aussitôt la Miss fredonne une mélodie

Spider Cochon, Spider Cochon,
Beau gosse et ses caleçons...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:14

Castelreng a écrit:

Alors qu'il était à déposer un chaste baiser sur la joue de son amie, il eut peine à retenir lui aussi un éclat de rire. C'était souvent comme cela quand il se retrouvait avec Miss.Un rayon de soleil.
Main dans la main, ils franchirent donc l'ouverture de la maison de toile et, ce qu'ils y découvrirent  les firent s'arrêter net.

Il aurait été seul qu'il n'aurait pas marqué ce pas. Après tout ce qu'il avait sous les yeux n'était pas surprenant. Cependant pour Miss Tinguette, il pouvait en être autrement.
Cela dit qu'il y avait-il de surprenant à ce qu'ils pouvaient voir ?
Rien.
Rien du tout.
Si ce n'est un homme nu gesticulant et s'affolant pour ses vêtures qui, tout au plus, sentiraient la fumée durant quelque temps.

Afin de préserver un tantinet la gène que pourrait occasionner ce spectacle, Castelreng fit un pas de coté afin de se retrouver en parti devant la Rousse et, sourire aux lèvres car il faut bien admettre que la scène l'amusait, il dit d'un ton enjoué.


Couvrez vous Castelpor, nous avons là de la galante compagnie....

A aucun moment il ne  fit allusion à ce qu'il s'était produit pour qu'ils en arrivent là. C'était comme si  le fait que sa tente avait bien failli partir en fumée ne comptait pas. La situation présente il faut bien dire était nettement plus attrayante !!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:16

Andrea. a écrit:

Le domestique du Comte de Castelpor avait déboulé sous la tente dès les premiers cris hystérique de son maitre, une journée somme toute ordinaire pour le pauvre hère.
Pourtant ce jour là, il ne fut pas le seul à s’embarrasser des caprices de son tyran, le Comte de Joucou était là, quoi de plus normal puisque propriétaire de l'habitation de fortune.


Citation :
Couvrez vous Castelpor, nous avons là de la galante compagnie....

Grommellement du Castelpor, les mains dissimulant son paquet alors même que Leandro -le domestique-, jette sur ses épaules la couverture qu'il avait du quitter à la hâte pour sauver sa tonne de vêtements.
Les sourcils froncés, les dents qui grincent, non, son hôte n'aurait pas droit à un accueil chaleureux, ni à son de beau sourire habituel.


Joucou ! Vous vous êtes joués de moi ! Quel est ce traquenard ?
Dormir sous une... une quoi déjà ? Une tente ! Ça pue la boue, il fait froid, les voisins sont bruyants, les chevaux arrêtent pas de... de... de couiner ?
Et là, on attente à ma vie en m'enfumant !


S'il avait eu de la vaisselle à porter de main, celle-ci aurait traversée la tente à la manière qu'on les princesses capricieuses de mettre en scène leur colère.

Êtes-vous devenu pauvre ou radin au point de loger vos amis en plein milieu de cette... j'ai pas de mots...
Mais pourquoiii, pourquoiiii ?
-ceci est un monologue qui se termine en mode Fabienne Lepic-

_________________
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:17

Castelreng a écrit:



Il était resté de sorte que Missange ne puisse voir tout  au plus qu'un bout d'orteil, préservant comme  il se doit sa pudeur.
Cependant de voir la tête qu'avait là son ami, il ne put retenir son éclat de rire.

Le temps de s'en calmer, Leandro, le pauvre souffre douleur du Castelpor, s'était empressé d'emballer son tortionaire.

Comme vous y allez là mon Ami ! Le bal ou vous pourrez faire le paon aura bien lieu mais d'ici la fin de ces jeux !! Chaque chose en son temps et là ce sont les joutes. Donc la tente  le bivoac et tout ce qui va avec. Rien de mieux pour se mettre dans l'ambience et croyez moi pour une première fois c'est d'importance.

Son regard se porta alors vers l'endroit où la toile avait bien failli partir en flamme et le voilà à secouer la tête d'amusement en constatant, avec un soulagement qu'il ne montra pas, qu'il y avait là eu  plus peur que de mal.

Remettez vous et empressez vous de passer votre armure. Vous entrez en lice dès ce matin ! 
Leandro mon brave aide ton maitre..
Qui donc souhaiterait vous voir  enfumé comme un cochon ? Point d'ennemis vous avez ici !


Et tout le temps que dura  les ronchonnements du brun et les argumentations de l'autre, ce premier finit par se retrouver dument armuré.

Vous avez fier allure Castelpor !! Souriez Souriez !! Vous aller sous peu découvrir les joies de la lice et en oubliez ces petits désagréments.

Quand ils purent sortir de la tente, le Cougain ne s'attendait certainement pas à ce qu'il découvrit.

Leurs montures respectives étaient bien à les attendre  tenues à la bride par Lea alors qu'un de ses hommes d'armes attendait avec dans chaque main  La lance
Qu'en dire fut alors la première de ses pensées alors qu'il savait très bien  pourquoi cela arriva. Il n'eut pas le temps de s'en expliquer qu'il se retrouvait de nouveau à rire face à la réaction d'Andrea.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:19



_________________


Dernière édition par castelreng le Mar 11 Avr - 16:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:20

Castelreng a écrit:
Le Grand jour était enfin arrivé. Celui du départ des joutes, les éliminatoires.
Pour cette fois le Cougain n'y avait pas coupé. Il n'appréciait pas plus que ça devoir commencer  par cette série d'éliminatoire, trouvant que cela ne lui portait pas bonheur pour la suite.
Mais quand il faut. Il faut.
Alors que le tout premier duel de la matinée était à  commencer, il finissait de s'apprêter.

Sortant de sa tente après avoir échangé quelques mots et  conseils à Andrea pour l'encourager pour son tout  premier tournoi, il franchit la porte de toile...
Sa monture, toute caparaçonner, piaffait déjà d'impatience à se retrouver dans  l'arène. Son écuyère, large sourire aux lèvres le tenait par la bride.
Il se  mit en selle et c'est aux pas qu'il alla rejoindre l'entrée de la lice. Lorsque son tour viendrait, Lea n'aurait plus qu'à lui tendre  sa lance..




Citation :
Margot Giboint de la Maurinière, Dame de Millac les Rodelles, affronte Castelreng du Cougain, Comte de Joucou, Seigneur de Cordes et de Marseillan

   

A l'appel de la Blonde Juge Diseur, Il tendit la main pour prendre sa lance et ne cacha pas sa surprise en voyant ce que son écuyère lui collant au gant.

Qu'est-ce... Avant de comprendre le pourquoi du comment.

 
Floriabel..... lâcha t-il dans un soupir de résigné.

Il fit donc son entrée juste derrière la Dame de Millac  les Rodelles qu'il allait affronter avec en main une superbe ...


Bien qu'il n'avait pas remit  les sabots sur un champ depuis les Joutes données en l'Honneur de sa Majesté la Reyne, Cheval fit sa caracole alors que son cavalier le menait vers la Tribune Ducale, laissant sa  lance baisser pour qui voudrait laisser son ruban. Devant la Duchesse, il fit l'arrêt complet.

Un ruban pour agrémenter le rose de ma lance Grassouille. Dit-il alors un large sourire aux lèvres. Celui là même qui retient vos .... Ce ruban.. là fort joli... frôla t-il avec la pointe de sa lance...

Ce n'est q'une fois qu'il eut le fameux ruban, qu'il en termina avec  le tour de la lice, qu'il eut salué Keltica et son adversaire, il prit place.

Le départ est lancé, sa monture partit tel un boulet de canon. Le Comte place sa lance, doucement mais avec précision et grand bien fut-ce là! Il touche et brise et voit son adversaire vider les étriers. A peine une seconde à s'en réjouir que lui aussi ne parvient pas à garder son équilibre et finit également sur le sable.



Citation :
Si on ne peut pas départager les jouteurs au nombre de bris de lances, on procède à un duel à l’épée. Le premier qui touchera son adversaire à quatre reprises ou qui forcera son adversaire à l’abandon sera déclaré vainqueur. Dame, Votre Grandeur, si vous êtes prêts… Engagez !

Le temps de  se mettre en condition pour cette suite à l'épée, que son écuyère lui donne son épée et que la Juge recule d'un pas, le  Cougain ne quitte pas des yeux la femme qui lui fait face.

Quelques secondes, le temps d'un quart de tour, il tend le bras sans vraiment le lever et touche la cuisse de l'adversaire.


Citation :
Une touche à zéro pour Castelreng du Cougain.

La Dame est nerveuse se dit-il alors qu'en retour elle lui rend la pareil sans qu'il n'ait le temps de parer. Vexant et le mot qui ne cesse de se répéter dans sa tête.

Citation :
Une touche partout.

Il s'efforce alors à etre plus rapide et touche de nouveau sans pour autant la blesser Quel galant homme! .

Citation :
Deux touches à zéro pour Castelreng du Cougain.

Et ne lui laisse alors plus aucun répis, la forçant à la défense plus qu'à l'attaque.

Citation :
Trois touches à zéro pour Castelreng du Cougain.

Et alors qu'il aurait pu perdre se petit avantage, il parvint une  fois de plus à toucher. L'arbitre fait alors cesser le combat.Il prend le linge qu'elle tend à chacun, qu'il utilise non pas pour appliquer sur l'égratignure qu'il a à l"abdomen mais pour essuyer la sueur qui lu perle le front

Citation :
Par quatre touches à une, Castelreng du Cougain est déclaré vainqueur !  

Et lève un bras lorsqu'elle le déclare vainqueur. Une fois fait, il remercie la Dame Dame de Millac les Rodelles.

Mercè à Vos pour cet échange Donà et au plaisir de vous retrouver pour une revanche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:29

Arnaud_giboint a écrit:

On y était le soleil était déjà haut dans le ciel quand les joutes débutèrent Margot était la première à entrer en lice accompagnée cette fois par son chevalier servant promu écuyer pour la circonstance, une première pour Arnaud qui allait rompre à la tradition en laissant à Gérei le soin de passer sa Lance à sa fille. Le Sort ayant décidé qu’il ne ferait partie que des dernières vagues de jouteurs, Leanore pour a sa part devant jouter en seconde partie de matinée c’est en sa compagnie qu’il se rendrait dans les tribunes pour assister aux différents duels. C’est donc au campement qu’il prodigua ses encouragements A margot ainsi qu’à sa sœur Hailey et à Thomas.
Citation :
Margot Giboint de la Maurinière, Dame de Millac les Rodelles, affronte Castelreng du Cougain, Comte de Joucou, Seigneur de Cordes et de Marseillan

Confortement installé pour une fois Arnaud assista à l’entrée en lice de sa blondinette de fille, elle allait affronter un adversaire redoutable plusieurs fois vainqueurs, de différents tournois l’an passé.
Comme toujours un brin d’anxiété étreint Arnaud lorsque les chevaux s’élancent, la crainte de voir sa fille se blesser sur une chute, L’impact se fait les lances se brisent de part et d’autre et les deux cavaliers se retrouvent au sol. Duel à l’épée donc et grimace d’Arnaud a ce jeu la Margot est assez habile mais elle a face à elle un bretteur redoutable et bien que touchant la première elle ne peut résister au assaut du Cougain qui emporte la décision finale de façon indiscutable.

Citation :
Andrea de Mortemart Amnell, Comte de Castelpor, Seigneur de Vaillant, affronte Hailey Giboint, Dame de Compiac

C’est à présent au tour d’Hailey d’entrer en piste, pour elle c’est une première, mais il faut bien débuter Arnaud trouve malgré tout que sa soeur a fière allure quoi d’étonnant en fait parce que même si ce sont ses premières joutes elle est quand même une excellente cavalière. Les chevaux s’élancent , à l’impact les deux cavalier touchent sans toutefois briser le lance et Hailey plus légère que son adversaire ne résiste pas à la poussée de ce dernier, elle vide les étriers et se retrouve sur le sable de la lice heureusement elle se relève rapidement sans aucune blessure, au moins pour une première fois a-t-elle réussit à toucher son adversaire ce qui n’est pas si mal.
Citation :
Elisabeth Stilton, Dame de Lusigny et Sazilly, Maréchal d'Armes Royal dict Mnémosyne, affronte Thomas-Charles de Dampyerre

A son tour Thomas Charles entre en lice , et secrètement en pensées Arnaud fait le veux que ce dernier puisse envoyer son adversaire au tapis. Première passe et Arnaud se retient de ne pas bondir de joie Thomas a touché et brisé sa lance mais c’est une demi satisfaction car son adversaire reste en selle, Dommage que tu n’ais pas appuyer un peu plus ton coups Thomas pense Arnaud mais pas le temps de se morfondre la dessus c’est déjà le second passage et cette fois c’est La dame ui brise sa lance et elle ne fait pas dans le détail envoyant tout bonnement Thomas au sol. Grimace de mécontentement de la part d’Arnaud, il est temps de regagner le campement pour aider Léanore à se préparer
Citation :
Leanore Giboint de Dampyerre, Duchesse d’Orléans, affronte Perrinne Giffard de Gisors-Breuil, Princesse de Rosny, Duchesse de Lillebonne, Duchesse de Cambremer, Vicomtesse de Chaumont en Vexin, Dame de Neaufles et de Guibray, Chevalier de France

De retour sur la lice mais cette fois en bordure pour accompagner son épouse e lui tendre sa lance avant qu’lle ne pénètre sur le champ de jeu, un dernier baiser soufflé du bout des doigts et un sourire en guise d’encouragement et Léanore entre sur la lice.
Petit pincement au cœur lorsque les chevaux s’élancent, et prière muette d’Arnaud en direction du Très Haut pour que son épouse adorée ne soit pas blessée dans ce duel. Mais il n’en sera rien Léanore assure parfaitement sa lance touche l’écu adverse et envoie son adversaire au tapis sans autre forme de procès. Geste rageur d’Arnaud appréciant à sa juste valeur le triomphe de son épouse après les trois premières défaites du Clan Giboint Dampyerrre voilà qui le rassure il y aura au moins une qualifiée pour disputer les trente-deuxièmes .
Leanore Quittant la lice il l’aide à descendre de sa monture et sert dans ses bras la boite de conserve contenant son épouse, se promettant une étreinte moins métallique une fois dans leur tente , et c’est donc main dans la
mains qu’ils regagnent leur campement Arnaud félicitant sa chère et tendre

Bravo mon amour, superbe passe pleine d'assurance, te voilà Qualifiée pour la phase suivante

_________________
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:32



_________________
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:34

Cooky a écrit:
Citation :
Castelreng du Cougain, Comte de Joucou, Seigneur de Cordes et de Marseillan, affronte Calypso d'Ascoli, Dame de Vielleségure



Sont appelés à présent le Comte de Joucou et la Dame de Vielleségure ; Keltica leur adresse à chacun un salut, puis le départ est donné.

Les chevaux s’élancent, les lances s’abaissent… et les deux touchent ! La lance de la Dame éclate dans l’impact, mais les deux jouteurs réussissent au prix de quelques efforts à rester en selle.

Demi-tour et on reprend la course ; cette fois, seule la Dame touche, elle brise à nouveau, mai le Comte ne réussit pas à se maintenir. Il chute, heureusement sans se blesser.


Par chute de son adversaire, Calypso d’Ascoli est déclarée vainqueur !


Cooky VS Castelreng du Cougain

Les éliminatoires avaient été plus que prometteurs. Une série de victoires pour le clan béarnais qu'elle espérait de tout cœur voir se confirmer au tour suivant. Quelques victoires seraient du plus bel effet pour leur petite province sans prétention ! Malheureusement, avisant le nom qui s'étalait au côté du sien sur le panneau d'affichage, elle avait vite perdu de sa superbe et revu ses objectifs à la baisse en ce qui la concernait.
Castelreng du Cougain. Rien que ça. Un habitué des joutes et son meilleur ennemi en lice à ce jour. La cicatrice encore rougie sur son bas ventre le lui rappelait régulièrement. Là, devant le panneau immobile, elle la sentait qui la tiraillait comme pour l'aider à se remémorer leur dernier duel, achevé épée en main quelques mois plus tôt. Elle l'avait perdu de haute lutte et en gardait le souvenir bien vivace.

Un redoutable adversaire, dont elle devait prendre soin qui plus est si elle ne voulait pas subir les foudres d'une crevette mauléonnaise à son retour en Béarn. Plus facile à dire qu'à faire en vérité car elle ne maîtrisait plus grand chose une fois juchée sur sa selle et lancée à pleine vitesse sur le sable de la lice.

Parée pour le duel, visière bien ajustée et lance fermement tenue à dextre, elle fit signe à Keltica qu'elle était aussi prête que possible. Pourvu que ça passe... Le signal fut donné sans attendre et elle sentit sa monture s'élancer nerveusement sans une once d'hésitation. Concentrée, elle visa l'écu du Comte. Un peu plus à gauche... là... oui... BAM ! Le choc la renvoya au fond de sa selle tandis qu'elle faisait jouer ses muscles pour se maintenir en équilibre tant bien que mal.

Olà... tout doux... toute fière, elle parvint à l'autre extrémité de la lice sans avoir goûté au sable. Un premier round pour elle. Le temps d'échanger sa lance brisée contre une flambant neuve et elle se tenait prête pour la seconde passe. Elle avait un peu d'avance, il lui fallait en profiter. C'était le moment ou jamais si elle voulait remporter ce duel.

S'élançant au second signal, elle tenta un copier/coller de la passe précédente, qu'elle réussi au-delà de ses espérances. De nouveau elle toucha. De nouveau elle brisa. Et, cerise sur le gâteau, le Comte en perdit l'équilibre pour atterrir dans le sable. Victoire ! Elle avait gagné ! Et sans un seul bleu à déplorer.
Sitôt parvenue en bout de lice, elle sauta à bas de sa monture, confiant les rênes à son homme de main avant de revenir vers le Cougain pour lui tendre une main secourable et un doux sourire.


Permettez que je vous aide à vous relever Votre Grandeur ?
Rassurez moi... vous n'êtes pas blessé n'est-ce pas ?
Ce fut un réel plaisir de croiser de nouveau la lance avec vous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:36

...... Au  Bal .......... Au  Bal .......... Au  Bal .......... Au  Bal ....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:36

Castelreng a écrit:
Il avait dit qu'il y viendrait.



Vêtu d'une tenue qu'il aime beaucoup, il arrive dans la salle de bal avec à son bras la plus belle des femmes à ses yeux.
La salle brillait de mille feux et une douce musique venant de l'estrade faisait déja virevolter quelques couples.
Se penchant légèrement vers sa compagne, il lui susurre à l'oreille alors qu'on est à les annoncer.


Tu ne regretteras pas d'être venue Ma Chérie, je t'en fais promesse.

Le Comte, droit comme un I mesurait ses pas afin de rester dans ceux de la Belle Brune à son bras. Franchissant le seuil de la salle de Bal, il voulu l'entrainer vers la Princesse afin de la saluer mais celle-ci était à danser avec le jeune seigneur Dekhaër. Chemin faisant pour se trouver l'endroit parfait pour observer et être vu aussi, il regardait de ci de là. Il aimait à savoir s'il n'y avait pas des personnes de sa connaissance pour commencer, avec qui il prendrait plaisir a échanger quelques mots.Mais aussi, repérer l'endroit réservé au banquet. Car il est d'importance pour lui de savoir toujours où se trouve de quoi s'emplir la panse et étancher sa soif..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:37

Heaveen a écrit:
Non ! Non ! Non ! Elle ne voulait pas y aller. Elle avait tout tenté et cherchée toutes les raisons inimaginable mais, il ne lui avait pas laissé le choix. Elle devait s'habiller et venir avec lui. Bien entendu, l'évocation de ne pas avoir de robe à se mettre avait été relègue aux oubliettes, il avait tout prévu, paquet sous le bras. Elle était magnifique et à sa taille. Il l'agaçait ! Un vrai Cougain. Personne n'arrivait à leur dire non sauf si en face c'était un autre Cougain !

Elle avait faibli et capitulée. L'ébène s'était vêtue de la nouvelle parure et avait rejoint son père.

C'est à son bras qu'elle s'était présentée au bal. Elle n'avait pas envie d'être là mais, pour lui. Asociale depuis quelques temps, elle se terrait dans le boulot de mairie et ça lui allait très bien. Faire des ronds de jambes et des sourires ? Elle regarda son paternel et soupira. Fallait qu'elle l'aime pour être là.


Nous verrons cela. Sinon, tu vas t'en mordre les doigts cher Papa...

Elle lui offrit tout de même un beau sourire et le laissa la guider. Elle vit rapidement son Altesse et son cavalier ce qui lui arracha un nouveau sourire. Elle s'arrêta près d'un comptoir où ils servaient à boire.

Tu veux quelque chose papa ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:38

Keltica a écrit:
Après avoir fermé sa mairie pour profiter du bal, Keltica était rentrée chez elle pour se changer, se pomponner un peu ; d'ordinaire vêtue avec soin mais sans ostentation, la blonde avait cette fois choisi une très belle robe, joliment parée, pour faire honneur à son nouveau Duché, et aussi, il fallait bien le dire, pour surprendre celui qui devait l'accompagner. Elle l'avait longuement attendu, d'ailleurs, toute prête, toute fraîche, impatiente, mais il ne s'était pas montré. Elle se sentit déçue ; un instant, elle hésita à se rendre au bal, puis finalement, se dit qu'elle ne devait pas se priver d'une bonne soirée. De plus, en tant qu'arbitre et représentante de la Ligue de Joutes, elle ne pouvait pas manquer ce bal ponctuant le Tournoi, tout comme elle ne pouvait décevoir la Duchesse par son absence...

Masquant sa pointe de déception sous un sourire, elle se rendit donc au palais ducal, se fit annoncer et parut dans la salle de bal.






N'étant pas forcément adepte du paraître, la jolie blonde jeta un regard alentour pour voir qui elle reconnaissait déjà dans la petite foule, puis se glissa tout en discrétion vers le buffet, qui semblait être le point de ralliement de plusieurs personnes, déjà...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:38

Ysaoth a écrit:
il avait fallu se remettre après le mur prit en heurtant de plein fouet le bonhomme Albin, champion au demeurant de l'année dernière concernant l'exercice d'embrocher ses semblables sur des gros cure dents a toute vitesse. Et il savait y faire le bougre. Ysa c'était certes bien défendu, mais, lorsqu'il fallu garder l'équilibre, Albin eu les cuisses plus solides. La chute ne fut pas trop douloureuse pour Vichy qui, cependant, pris le temps de se remettre la tête à l'endroit.

Arrivé dans la salle ou le bal aurait lieu, il fit un salut de la tête a quelques personnes qu'il avait eu le loisir de croiser, notamment sa Seigneurie Actarius, ou même sa Grasce Castelreng. Mais, comme un phare a l'horizon guidant les bateau, il fut surtout attiré par la chevelure d'or de la juge qui avait animé les joutes. Il s'approcha d'elle et glissa a l'oreille de Keltica


Vous êtes splendide. bien plus que dans votre armure qui vous va déjà pas si mal, Vicomtesse.


lui fait un petit sourire énigmatique, amusé

_________________
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:39

Keltica a écrit:
Les yeux d'émeraude de Keltica balayèrent la salle, et la jeune femme avait incliné la tête pour saluer les personnes de sa connaissance, qu'elle comptait bien aller saluer plus directement un peu après ; sa Grandeur Castelreng lui parut des plus élégants, et elle lui adressa un sourire chaleureux. Alors qu'elle allait prendre un verre de vin, elle sursauta quand elle sentit une présence dans son dos, ainsi qu'une voix juste contre son oreille. Elle se retourna vivement, et son charmant minois se détendit en reconnaissant les traits d'Ysaoth, qui souriait de même.

Votre Grâce, je suis heureuse de vous revoir, et vos compliments ne sauraient tarder à me faire rougir, je vous remercie ! Mais vous avez failli me faire peur, vous savez ? J'aurai pu renverser ce hanap, avec ma maladresse !

Déjà, une petite touche rosée ornait les délicates pommettes de la blonde ; elle était toujours touchée des gentils compliments, même de la part d'un ami, et le cachait sous une petite taquinerie.

J'espère que vous ne vous êtes pas blessé lors du tournoi, en tout cas, et je suis heureuse de vous voir à ce bal.

Le sourire s'était fait malicieux, tout autant amusé que son interlocuteur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:39

Castelreng a écrit:
Tu veux quelque chose papa ?

Un sourcil se lève. Essayait-elle de lui faire déja faux bon où voulait-elle vraiment le voir un verre à la main ?
Essayait-elle de lui occuper les mains pour qu'il n'aille pas l'inviter à danser ou songeait-elle à le griser le plus tôt possible pour que la soirée soit la plus courte possible ?
Regardant sa fille ainée, il s'en posait bien d'autre encore des questions de ce genre tout en se disant que non quand même elle n'irait pas jusque là, qu'au contraire, maintenant qu'elle était dans cette superbe salle de bal, elle était contente de s'y trouver.


Plus tard Chérie.. Mercè. Voyons plutôt qui de nos connaissances se trouve ici..

Son regard fit alors le tour de la salle et eut vite fait de repérer quelques personnes.

Actarius est ici. S'étonna t-il Si nous en avons l'occasion nous irons le saluer... le connais tu ?

Mais sans attendre qu'elle ne réponde, il poursuivit son "tour de piste" et vit alors arriver la jolie Vicomtesse de Lugny en Arconce, qu'il trouva fort agréable à regarder et ne s'en priva d'ailleurs pas. Il lui rendit le sourire qu'elle lui fit et c'est ainsi qu'il vit l'entrée du Duc Ysaoth à qui il rendit également son salut.
Se tournant de nouveau vers sa fille il lui présenta le couple oubliant qu'elle n'était pas sans connaitre Keltica puisqu'elles se croisaient toutes les deux dans la salle de conseil des Maires dont elles sont.


La jolie blonde est Keltica, bien souvent juge arbitre aux tournois de Joutes et son cavalier et le Duc Ysaoth.

Et comme il se doutait que son adorable fille ne manquerait pas de le titiller un peu, il dit sur le ton d'une conversation classique, mine de rien..

La robe de la Vicomtesse est vraiment ... hm.. charmante ..

Et pendant qu'ils étaient à parler " chiffons", Catherine avait rejoint Actarius et la danse en cours se terminait..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   Mar 11 Avr - 16:40

Heaveen a écrit:
Il était souffrant ? Il venait de refuser un verre là non ? Plus tard ? Depuis quand il remettait à plus tard de quoi s'échauffer le gosier ? Il n'était pas bien de toute évidence. Après, depuis quelques temps, il était étrange le paternel. Est-ce sa situation conjugual ? Ils n'en avaient pas parlé mais, elle n'était pas dupe. Elle connaissait le Cougain par coeur tout comme l'inverse était aussi vrai. L'un comme l'autre avait eu le coeur riche de sentiments mais avait appris à se protéger avec le temps.

A ta guise.

Elle n'allait pas se priver si lui en voulait pas. Elle le laissait évaluer la salle tandis qu'elle commandait un verre de vin. A travailler durement pour la mairie depuis quelque temps, elle savourait ce genre de petit écart de temps en temps. Elle remercia le serveur et évaluait les gens que l'Ancêtre lui indiquait.

Euh non, je ne crois pas le connaitre. J'ai entendu parler de lui puisque sa fille était avec Gabriell il me semble non ?

Elle connaissait peu le vassal de son ancien Suzerain mais, certaine chose était su de tous en Languedoc. Elle opina la tête pour la mairesse que son père lui représenta. Les deux femmes s'étaient saluer lorsque l'ébène avait pris le poste mais, jamais elle n'avait réellement échangé pour autant. En fait, elle connaissait très peu le gratin de Touraine pour l'instant.

Papa !

Ce dernier était à déshabiller la Vicomtesse ! Le genre de truc qu'une fille ne veut pas savoir que son père fait ! C'est horrible. Plus fort qu'elle, Heaven grimace et détourne les yeux pour mettre le nez dans son verre. La danse se terminait. Parfait, il n'aurait pas envie de l'inviter. Peut-être qu'après avoir saluer tout le monde, ils pourraient rentrer non ? Elle avait encore du travail à faire. Oui oui, elle était bourreau de travail, lui évitait de réfléchir

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Joutes de Touraine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Joutes de Touraine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Traité Frontalier] Maine - Touraine
» Touraine
» [Traité Frontalier] Berry - Touraine dict Ligne Bleue
» [Saint-Michel] Joutes nautiques
» Inscriptions JOUTES DE CHEVALERIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castelreng du Cougain :: Bibliothèque :: Livre 1465-
Sauter vers: