Castelreng du Cougain

Moments de vie d'un personnage médiéval fantaisiste

 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre V : Anniversaire de Castelreng

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Chapitre V : Anniversaire de Castelreng   Dim 24 Aoû - 17:07

Oriabel. a écrit:
Ayant réussi à s’éclipser de chez elle, Oriabel se rendit dans une salle qu’elle avait réussi à obtenir pour y accueillir tout le monde pour fêter une année de plus à son cher mari. Avec l’aide de Sara, elles avaient réussi à garder jusqu’à ce jour ce secret.

Elle prit soin de tout mettre en œuvre et aider de plusieurs autres personnes dans les confidences à disposer de plats succulents et d’une décoration propice à la fenêtre. Elle avait réussi à faire sortir deux barils de la fameuse bière de Castel avant qu’il n’arrive à la maison. Ceux-ci arrivèrent en même temps qu’elle par un jeune homme qu’elle avait embauchée le matin même.











Tout était fin prêt. Elle retourna chez eux. La soirée aurait lieu dès le lendemain. Elle espérait que cette festivité ferait plaisir à son Ange.

Saradhinatra a écrit:
[Quelques jours auparavant - Poste de Police]

Depuis son retour des vacances, Sara n'avait pas remis les pieds au commissariat. C'était donc une soirée travail qui l'attendait ce soir. Elle avait donc pris soin, pour une fois, de se préparer une pot d'infusion de plantes.

Elle était toute concentrée à recopier les dossiers pour l'affichage du lendemain quand la porte du commissariat s'ouvrit. Elle releva la tête assez agacée d'être interrompue dans son travail. Elle découvrit une silhouette encapuchonnée qui se tenait devant la porte, cette dernière jetait des regards à gauche et à droite, comme si elle cherchait quelque chose. Sara fronça les sourcils face à ce comportement. Elle se demandait ce qu'il l'attendait. Elle fut encore plus surprise de voir apparaître des boucles d'or familières quand la personne rabattit sa capuche. C'était Oriabel, sa belle-soeur. Sara se leva illico pour l'accueillir et la faire assoir. Que faisait-elle dehors à cette heure et sans Cast ? C'était dangereux pour elle. D'abord inquiète, la mine de Sara afficha un grand sourire quand elle comprit le but de la visite d'Oriabel. Et ce ne furent que murmures et chuchotement.
Quand Oriabel repartit, en promettant à Sara d'être très prudente, la blondinette se remit à son bureau et sortit des parchemins afin d'envoyer une multitude de messages. Elle se demandait si elle allait avoir assez de pigeon. Cela allait être une énorme surprise.


[Jour J - Salle des fêtes]

Sara était heureuse, beaucoup de personnes avaient répondu présents. Y'en avait un qui allait être très surpris.

Tout s'annonçait sous les meilleurs auspices. Un seul bémol pourtant, ou plutôt deux et deux majeurs en plus : Ethan ne sera pas de retour à temps et Roger n'a pas pu retarder son séminaire chez les moines.
Elle se concentra sur la fête en perspective, faisant un effort sur elle-même pour ne pas trop penser à ce vide douloureux qui s'est installé en elle depuis qu'elle a vu s'éloigner cette silhouette tant aimée.
Elle avait même fait l'effort pour enfiler une robe. Qui l'aurait cru ... elle, en robe.
Elle grimaça ... mouais bon ... l'événement l'exigeait ... et rien n'était trop beau pour ce grand dadais de mâchouilleur mentholé.
A la main, elle tenait son petit cadeau personnel. Elle avait eu du mal à le trouver mais cela en fallait la peine.

Nane94140 a écrit:
Depuis quelque jour, comme sa sœur et sa belle sœur, elle s'affairait en secret. Elle avait pu se procurer des fruits à la mairie et avait préparé pour son frère une énooooooooorrrrrrrmmmmmeeeeeeeeee tarte.
Certes Oria lui avait assuré qu'il y aurait largement de quoi, mais elle n'avait pas su résister à mettre la main à la pâte parce que son frère le valait bien !

Elle avait retourné toute sa gardes robe pour trouver quelque chose dont l'ampleur masquerait quelque peu ses formes débordantes elle finit par prendre son dessus de lit mélange de chutes de tissus multicolores rassemblés avec soin au fil du temps et par s'en faire une sorte d'emballage qui tient par une ceinture en laine tissée à la taille et par un fermoir recouvert de pierres polies sur l'épaule.

Vu son état elle ne peut pas faire beaucoup mieux et après tout les différentes couleurs et les différentes matières donnent un aspect "intéressant" à sa tenue.


Arff !!!! J'ai oublié d'y mettre des poches tant pis je prendrais mon éternelle besace pour ranger son cadeau.

LE JOUR DE LA FETE

Le bras enroulé autour du plat recouvert d'une toile blanche, le plat reposant a demi sur son ventre gonflé tiens pratique ça je n'y avais pas pensé jusqu'alors !! La besace pendouillant a son épaule et lui bottant les fesses à chaque pas elle se hâte vers la salle ou auront lieu les festivités d'une main fébrile elle tâte le fond de la besace pour être sure de ne pas avoir oublié le cadeau c'est bon tout y est le cadeau la tarte elle est fin prête. Elle pénètre dans la salle et s'approche en douce de Sara.

Coucou Sœurette je vois que pour une fois nous sommes deux à être en avance ! D'après toi je peux ajouter ça au buffet qu'Oria a prévu ? Heu !!!! question subsidiaire, il arrive quand le héros du jour ? Celui qui se prend un an dans les yeux ?

Mimeline a écrit:
Après avoir passer plusieurs jours entre son échoppe pour confectionner les vêtements de base pour les habitants et le bureau au château à traiter des affaires, Mime décida de sortir s'aérer un peu la tête et de prendre l'air. Elle déambulais dans les rues sans but précis, en pensant à son Ange qui était chez les moines en ce moment (elle avait hâte qu'il rentre à la maison), quand elle rencontra Sara qui lui appris que quelque chose était prévu pour le "grand dadais de mâchouilleur mentholé". voila comment elle l'avait appeler, et le terme était du plus grand choix exact Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

Elle rentra chez elle, en réfléchissant à savoir ce qu'elle allait bien pouvoir offrir à "Père Castor" :mrgreen: , fit un détour par la forêt et poussa enfin la porte de chez elle.


[Le jour J]

Elle sortit de bon matin de chez elle, habiller pour une fois en Dame, chose qu'elle détestais en tant normale, pas pratique pour travailler, elle portait dans ses bras le cadeau qu'elle allait offrir à son chéffi préféré. Puis pensant qu'elle serait en avance, fit une nouvelle fois un détour par la forêt, et c'est avec un sourire radieux qu'elle entra dans dans la salle ou allait se dérouler la fête. Elle vit que 3 des dames importante dans la vie de Castinou étaient déjà présente en ce lieu et s'afféraient déjà à l'organisation des festivités. Very Happy

Bonjour bonjour les filles, comment-allez vous? Besoin d'un coup de main?

Avant qu'elles aient eu le temps de répondrent, Mime alla déposer son cadeau sur une table libre (pour le moment)

Kalimalice a écrit:
[quelques jours avant ]

Kali dans son bureau au milieu de ses dossiers qui s’accumulaient et qui s’accumulerais encore plus depuis qu’elle avait appris le départ de Castel pour le palais de justice.
Plutôt de mauvaise humeur, elle répond par un OUI peu sympathique aux coups frappés à la porte.

Elle voit entrer Sarah qui vient l’inviter pour l’anniversaire de Castereng .

A ses mots sont visage s’éclaire,
si je veux, venir, si je veux être la, mais Sarah la question ne se pose même pas .Bien sur que je serais la et bien sure c’est un secret je suppose.

[le soir de l’anniversaire]


Kali se prépare, met d’abord une robe, se regarde, pour que faire une robe, pour aller encore seule à une fête .Non elle n’avait pas cœur à afficher sa féminité et ses yeux larmoyés à la pensée de son amour si loin d’elle.
Elle enfile ses braies noires qu’elle affectionne, une chemise blanche, des bottes et sans oublié bien à sa place dans son fourreau son épée.
Elle prend le paquet déposé sur la table, pour son petit chef ou plutôt ex petit chef .Pour l’occasion elle avait tourner toute les rues de Toulouse ,pour trouver un de ses sacs en cuir pour que le futur juge range ses papiers .
Elle sort enfourche son frison, fidele animal qui l’amené partout direction le lieu de la fête.
Arrivées a bon port elle attache l’animal aux anneaux prés de la porte, porte qu’elle passe.
L’endroit est accueillant, des mets sur les tables, tonneaux de bières rien ne manquer.
Déjà quelques personnes étaient là .Kali ses yeux scrutent la pièce à la recherche de tête connues .Elles aperçoit Sarah et Mimeline, elle se dirige vers les jeunes femmes

Jenifael. a écrit:
Le grand jour....

Jenifael et Murdockx venait à peine d'arriver en ville, sachant que cette journée coïncidait avec l'anniversaire de son beau-frère favori, ils avaient tout fait pour y être à temps. C'était réussi ! L'ébène avait trouvé le cadeau parfait dans une petite stalle de VilleFranche. Elle avait payé le prix fort mais, pour lui, il n'y avait pas de sous-mesure. Jamais rien de trop beau pour son seul et unique beau-frère.

Elle avait prévu de passé chez les Castelreng au départ mais, au dire d'Oriabel cela devait être une surprise et elle ne voulait donc rien gâché en se montrant avant l'heure. Elle imaginait déjà la scène en voyant Oriabel désappointée qu'elle est gâchée l'effet de stupeur de son mari. Heureusement, elle avait eu vent d'où la petite fête se tenait et ne prit aucun risque ainsi. Murdockx avait convenu de la retrouver sur place après avoir eu le temps d'explorer un peu la ville, s'étant inquiété de l'emplacement exact avant de partir cependant. Un chaleureux baiser et ils se séparèrent, lui partant vers le marché, elle vers le lieu de prédilection.

Elle arriva donc à la place dites et ouvrît la porte pour tomber sur Sara et Nane qui, déjà s'affairaient à mettre les derniers préparatifs en place. Nane était bien ronde, son ventre penchant lourdement vers l'avant, elle était sublime, un ravissement pour les yeux. Quant à Sara, toujours aussi belle, bien que vêtue d'une robe. Jenifael eut peine à la reconnaitre en premier lieu. Fallait reconnaitre que ce genre de vêtement la mettait agréablement en valeur. Elle vît également une jeune femme qu'elle n'avait pas eu l'honneur de connaitre. Elle leur sourit et s'approcha.

Bonjour Mesdemoiselles, ravie de te revoir Nane, tu es magnifique, comme toujours !

Elle lui fit la bise et s’inquiéta d’offrir son aide.

Je peux me rendre utile à quelques choses ?
.

*Maëlle* a écrit:
Maëlle avait été prévenue par un courrier de son amie Nane, elle ne pouvait décemment pas manquer l'anniversaire de son parrain.

Elle avait fait route depuis Carcassonne, avec Cassandre et Kantjil évidemment, et ils erraient dans cette ville qu'ils ne connaissaient pas, espérant croiser une tête familière.


Dernière édition par Admin le Mer 12 Oct - 12:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre V : Anniversaire de Castelreng   Dim 24 Aoû - 17:10

Oriabel. a écrit:

La veille au soir, il avait ravaudé comme un lion en cage, lui posant mille et une question sur ce qui avait été prévu demain, si Jeni arrivait bientôt, il avait fini par l'étourdir. Elle avait feinté en bloc, ne lui disant rien, voyant pas ce que demain avait de si spécial. Il l'avait cependant fait sourire, comme un gamin qui tarde à savoir ce qu'il y aura pour dessert avant d'avoir commencé à manger. Épuisée par toutes ces questions, elle avait fait la sieste et il était venu la rejoindre la regardant se reposer, cela lui occupant un peu l'esprit. Cela s'était soldé, à son réveille, par une sieste crapuleuse malgré son état. Ensuite ils avaient flâné au lit toute la soirée pour finir endormi dans les bras l'un de l'autre.

Lorsqu'elle s'éveilla le matin de ce jour si spécial, Castel avait déjà quitté la maison, comme à son habitude, aussitôt le soleil à peine levé. Elle se souvient, lorsque les jumeaux était nourrissons que souvent elle se levait avec lui à cette heure et regardait le soleil monter en effervescence que pour simplement passé un moment tous les deux seuls. Ces souvenirs étaient un de ceux qu'elle préférait. Il y en avait beaucoup d'autres depuis qu'elle était avec lui qui ornait sa mémoire et aujourd'hui, elle espérait en forger un nouveau avec son anniversaire à fêter.

La journée se fit à son habitude ou presque puisque, après le diner, les enfants furent habillés de leurs plus beaux atouts. Ils étaient très beaux tous les deux, bien qu'ils ne le resteraient surement pas très longtemps. La Nounou avait été prévenu et les amènerait à la fête elle-même, pour que si cela s'éternisait, elle les ramènerait pour les couchers et veiller sur eux pendant que Castel et Oriabel profiterait de cet instant magnifique en compagnie de tout leurs amis. Elle revêtît une des robes préférées de son mari, celle dans les tons de turquoise, releva ses cheveux, quelques mèches d'or encadrant son visage.

La Nounou et les enfants étaient partis au devant d'elle. Oriabel prit le chemin du bureau de son mari pour sa part prétextant une ballade que tous les deux en ville, que marcher dans son état lui ferait le plus grand bien. Castel en paru enchanté, bien qu'il trouvait bizarre qu'elle se soit mise aussi belle pour une simple ballade. Elle fini par lui dire qu'elle l'amenait manger à l'auberge chez Nane, celle là même où il l'avait demandé en mariage. S'égayant d'une telle idée, il ne se fit pas prier pour suivre.

Je dois faire une halte ici cependant mon Ange avant, tu viens avec moi ?

Heureusement, personne dans la rue pour trahir la surprise pensa t-elle. Elle ne connaissait pas Maelle, sa filleule mais lui, il ne sembla pas l'avoir vu pour le moment non plus ou si ce fut le cas, ne le dit pas immédiatement. Il parru curieux de ce qu'elle voulait y faire dans cet endroit. Il entra donc avec elle dans la salle où déjà plusieurs personnes s'y trouvaient. La jeune femme à l'extérieur les ayant peut-être reconnus, les suivraient probablement.


A peine quelques pas dans l'entrée de la salle, Oriabel vit Sara rayonnante dans une superbe robe, leur amie Mime, Jenifael, toujours en beauté comme à son habitude, et une femme qu'elle ne connaissait pas mais, que son mari devait certainement lui. La Nounou également arrivé empêchait Hélie de tirer sur la nappe et Heaven avait déjà trouvé refuge dans les bras d'une de ses tantes. Elle se retourna et lui sourit pour voir son visage s'illuminer

Je crois qu'on mangera pas chez Nane finalement....

*Maëlle* a écrit:
Maëlle, de loin, avait vu son Parrain passer, avec une personne qu'elle ne connaissait pas mais qui devait être Oriabel, cette femme dont Castelreng avait tant parlé.

Maëlle montra à Kantjil le couple, et entreprit de les suivre discrètement avec toute sa petite troupe.

castelreng a écrit:
[ La veille..]

Partit comme à son habitude avec le levé du soleil, quelque peu soucieux pour le travail qu’allait être sa nouvelle tâche, Castelreng voyait s’annoncer une rude journée de labeur.
Sa matinée s’était donc passée à visiter ses nouveaux bureaux et prendre connaissance des diverses choses qui seraient son quotidien. Ce midi là , il n’était pas repassé chez lui mais était allé faire une visite en Prévôté afin d’assister aux nouvelles nominations, puis s’était mis à l’ouvrage. Les heures avaient coulées sans qu’il s’en aperçoive et c’est à l’arrivée d’un pigeon qu’il se rendit compte qu’il était grand temps de rentrer.
Ce pigeon, droit venu d’une amie à laquelle il ne pensait pas, lui fit réaliser que sous peu il prendrait un an de plus. Il avait donc prit le temps de lui répondre pour la remercier et était ensuite rentré chez lui.

Chemin faisant, il s’était dit que sa tendre épouse devait lui avoir préparé quelque chose, que l’arrivée de Jeni n’était pas juste pour la naissance de leur enfant. Question qu’il lui posa sitôt arrivé. Il avait tout essayé afin de savoir ; les tendres baisers et mots doux pour commencer, l’interrogatoire en règle ensuite et même le chantage. Mais rien ni fit ! Tout portait à croire que le lendemain serait un jour comme un autre. Pour finir il en avait donc conclus que l’état de sa tendre épouse lui avait fait oublier cette date et ne s’en froissait pas.

Milieu de soirée des plus tendres lorsqu’il était allé la regarder dormir, nuit au combien comblée à en oublier tous cela.



[ le jour J ]


La routine reprenait pour Castel avec le levé du soleil. Il prit cependant le temps de regarder se lever cet astre qui prévenait d’une journée belle est chaude et se rendit au travail.

La matinée coula….. Mais quelle ne fut pas sa joie lorsqu’il vit arriver son épouse et qui plus est belle à croquer dans cette robe qu'il aime tant la voir porter. Pour une balade lui avait-elle dit, il en resta plus que surpris, mit cela sur le compte des caprices de la grossesse mais n’insista pas outre mesure. Chemin faisant, il avait fini par savoir qu’elle lui avait réservé un diner chez Nanou. De doux souvenirs lui revint en mémoire.

Rêvassant, ravit de retourner le temps d’un tête-à-tête chez nane, il ne vit pas sa filleule et sa petite famille au croisement d’une rue.


Je dois faire une halte ici cependant mon Ange avant, tu viens avec moi ?

Regardant de plus près l’endroit, il commença par se demander ce que Bel pouvait bien avoir à faire à l’intérieur de cette bâtisse. D’extérieur, cela semblait être une ancienne échoppe. Bel voulait-elle l’acquérir afin d’ouvrir sa boutique ? Si c’était le cas, oui ! Il valait mieux qu’il entre avec elle. Pas question qu’elle se fasse rouler par un promoteur trop heureux de profiter de la faiblesse d’une femme. C’est donc d’un ton assuré, se voyant déjà à regarder le profiteur sévèrement qu’il répondit tout naturellement à sa femme.

Bien sûr que j’entre avec toi !! …. Prêt à ajouter « si t’es pour acheter ça, oui je veux voir ! »

C’est donc à la suite de son épouse qu’il franchit le seuil de ce qu’il pensait être la futur échoppe de Madame….

Quelle ne fut pas son étonnement lorsqu’il vit, non une échoppe mais une salle bellement décorée ! Ainsi donc sa douce épouse était parvenue à se jouer de lui. Incapable de dire quoi que ce soit tant la surprise était grande, il passa un bras autour de sa taille et lui glissa un baiser dans le cou qui lui permis de voir que plusieurs personnes étaient présentes.

La Grand-Chef, Prévot des Maréchaux, Kalimalice, bavardant avec deux damoiselles élégament vêtues qui, pour le moment lui tournant le dos il n’était capable de reconnaître, Nanou habillée on ne pouvait plus colorée, la Nounou se battant déjà avec Hélie…
« T’as raison mon fils, fais lui en voir et sois sage avec ton père.. »

Et, Heaven, dans les bras de sa colombe, sa belle-sœur, sa Jeni. D’aucun auraient pu dire que c’était la mère et la fille, tant la nièce ressemblait à la tante


Je crois qu'on mangera pas chez Nane finalement.... Lui dit-elle en se retournant souriante.

Castel, les yeux plongé dans les deux lacs de son Amour, ne trouvait toujours pas ses mots. En l’innondant de questions la veille, il pensait à l’achat d’une babiole, un diner en amoureux, mais pas une fête. Il se demandait comment elle était arrivée à organiser tout ça sans qu’il ne s’en rende compte et si proche de l’accouchement. Il était épaté, il n'y avait pas d’autre mots. Son épouse, venait là, non seulement lui faire le plus beau des cadeaux mais aussi de lui donner une très importante leçon, la grossesse n’empêchait à rien même proche du terme, les femmes enceintes n’était donc pas en sucre d’orge


Mon Ange…. Je sais pas quoi dire …..C’est …. Comment as tu fait….
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre V : Anniversaire de Castelreng   Dim 24 Aoû - 17:15

Murdockx a écrit:
Un battement de coeur...
Puis un autre...
Et le troisième succédant parfaitement dans le même intervalle au deux premiers...
Ainsi débute la vie, nous faisant par la même mécanique, telle une horloge, connaitre joies et peines, se substituant, s'entrelassant à tour de rôle dans se beau mélange appelé la vie.

Et aujourd'hui il était venu l'heure des réjouissances, un bel événement annoncé et prometteur au possible...

La belle ébène avait eût vent du lieu encore tenu secret d'où se déroulerait la petite fête organisée pour l'anniversaire de Cast, elle avait tenu à ce que Murdockx y assiste. Elle n'eût même pas besoin de l'en convaincre car à peine cette occasion lui ayant été dévoilée qu'il devança la demande de sa belle se voulant lui aussi de la partie. Il est vrai que le destin est joueur, par le passé il connu Cast à Narbonne, et malgrés que les événements ne profilèrent rien de favorable au tout début, le bon sens et le temps firent leur oeuvres. Et certes ce destin est joueur, espiègle serait plus juste car à présent, du fait d'avoir à jamais voué sa vie à Jénifael, Murdockx se retrouvait de la famille, non sans le ravir par ailleurs. Sans même que les deux hommes ne se le communiquèrent verbalement, la chaleur humaine, la considération mutuelle et le respect s'imposèrent d'eux même comme une logique inéxorable.

Il était convenu d'avance entre lui et sa belle ébène de se rejoindre dans le lieu "secret" en toute discrétion, elle le devançait et le laissa flâner en direction du marché.
Foulant les pavés de la ville d'un pas léger sous la douce lueur solaire, les mains dans les poches, Murdockx profitait tout simplement de sa promenade, de la vision de ces splendides maisons à colombages qui jalonnaient les rues dans un parfait alignement.

Etait-ce de ce trouver ailleurs ou était-ce le Puy-en-Velay qui perdait de sa superbe aux yeux de Murdockx?
En son esprit résidait cette intérogation mais sa seule réponse fut qu'il préférait de loin se trouver ici que là bas, surtout en compagnie de sa belle ébène, sa seule raison de bonheur finalement.

Ayant acheté une pêche jaune à une étale de maraicher il reprit sa route, croquant ce fruit savoureux, exhalant ses arômes délicieux, une perle de jus gorgé de soleil laissant mourir sa chute sur son menton fraichement rasé. Tout à sa dégustation il perdait son regard dans la foule, ici un riche commerçant rémunérait un porte-fait pour avoir fait bonne livraison, là un boulanger houspillait son commis d'avoir échappé une brassé de miches de pains encore chaude qu'il ramenait du four, par là-bas un groupe de femmes faisant halte entre deux achats et qui devaient probablement échangé les ragots nouvellement su, se partageant la primeur...

Tout en continuant de flâner Murdockx aperçu du coin de l'oeil l'inclinaison de son ombre ce qui lui fit réaliser que le temps s'était égrainé plus vite que prévu... ouvrant de grands yeux il se dit que la nonchalance n'était plus de mise et qu'il allait falloir presser le pas... Tout en parcourant vivement les rues en quête du lieu convenu il se dit qu'il lui faudrait arriver au plus vite, au moins avant Cast, et les secondes passant pourtant à leur rythme habituel lui parurent de longues éternité... à peine arrivé à Albi et déjà une gaffe... Déjà il s'imaginait victime des vitupérations légitime de sa belle qui ses temps-ci était soumise à certains élans émotionnels du fait de sa grossesse, quoi qu'elle fusse un ange au demeurant, elle pouvait au besoin savoir se montrer "persuasive" si Murdockx lui donnait une bonne raison... ce qu'il évitait généralement... mais il pouvait se montrer tellement irréfléchit parfois...

Il arriva presque au trot devant le porte du lieu des réjouissances. Il s'y arreta, ota son capuchon et tout en reprenant son souffle il lissa du plat de la main ses habits, les repositionnant avec soin. Sur sa mine, avant même de pénétrer les lieux il laissa s'étirer un sourire radieux, comme si de rien ne fut quand à son retard...

Il ouvrit d'un large geste la porte, le plus silencieusement possible et pu admirer une salle soigneusement décorée, des mets deci delà disposés avec soin embaumant de milles fragrances alléchantes la pièce principale, et dans un sourire très légèrement crispé Murdockx constata que bien entendu... il était le dernier arrivé... Oriabel & Castelreng, Saradhinatra, Nane, Mimeline ainsi qu'une Dame qu'il ne se rappelait connaitre étaient tous dans les lieux. Sa belle ébène, Jenifael, portait dans ses bras sa nièce Heaven, Murdockx fit connaissance peu de temps avant en compagnie de Castel et Oriabel en taverne. Troublante vision s'il en est de cette petite qui lui ressemblait tant, et déjà dans son imaginaire il avait un avant gout de cette future maternité que sa Douce allait connaitre elle aussi...


Sieur Castelreng et gentes Dames, bonjour à vous tous...

Un peu gêné de son retard il entama tout d'abord une tournée presque protocolaire de baise-main pour les Dames, toutefois emplit de chaleur humaine, adressant les hommages et de chaleureux sourires à toute celles qu'il n'avait pas revu depuis si longtemps. Il termina les salutations par le couple Castelreng, félicitant Oriabel pour sa splendide robe ainsi que sa mine radieuse puis d'un geste franc et amical il salua Cast d'une sincère poignée de main:

Joyeux anniversaire Cast et tous mes plus sinceres voeux de bonheurs !

Murdockx était réellement ravit d'être présent pour ce jour hors du commun et tout en ayant sciemment réservé le meilleur pour la fin il alla quérir les lèvres de sa belle ébene, flattant des siennes cette pulpe soyeuse dont jamais elle ne se lasserait du raffinement... en espérant qu'elle ne le houspille pas pour le retard...

Saradhinatra a écrit:
Sara était la 1ère arrivée. Elle était époustouflée du travail qu'Oriabel avait accomplie. Tout était parfait. Le frangin était vraiment le plus chanceux des hommes d'être tombé sur elle.
En contemplant le buffet, Sara était vraiment tentée ... personne n'était encore là ... est-ce qu'elle pouvait ... bah ... un p'tit bout, ni vu, ni connu ... en attendant l'arrivée des invités.


Coucou Sœurette.
Sara suspendit son geste. Nane ! Elle profita des paroles pour se remettre de sa déception et surtout ... de se familiariser avec la tenue de sa frangine. Ebahie par sa robe, elle embrassa machinalement sa soeur.
Hé bien, Nane, tu es resplendissante. Pour le moins que l'on puisse dire, tu ne passeras pas inaperçue. Tu veux que je te débarrase de la tarte ? dit-elle en lorgnant sur la belle tarte, qui dégageait une odeur des plus alléchantes.

C'est à ce moment que Mime arriva : Bonjour bonjour les filles, comment-allez vous? Besoin d'un coup de main?
Elle attendit que son amie vienne les rejoindre pour lui faire la bise à son tour. Elle sourit. Mime avait fait aussi des efforts vestimentaires.

Hé bien, on dirait qu'un certain grand dadais a beaucoup de chance. Nous voilà toute bien habillées pour lui, ce dont nous n'aurions pas fait pour un Coms ou un Duc, voir même un Roy.
A peine avait-elle prononcé ces mots qu'elle vit entrer le prévôt.

Aaaah patronne ! Merci d'être venue. Puis-je vous présentez ma soeur, Nane ?


Elle n'entendit pas la réponse car elle eut un coup au coeur en voyant arrivée ... Kali ? Non, ce n'est pas possible. Sa vue lui avait joué des tours.
Non, c'était Jeni. Elle avait la beauté de sa soeur.

Bonjour Jeni. Je suis heureuse que tu aies pu faire ce voyage pour assister à cet événement.
Elle lui fit une chaleureuse bise.

En parlant avec Jeni, elle ne vit pas l'arrivée du Roy et de la Reine de la soirée. Ce ne fut qu'entendant la douce voix d'Oriabel qu'elle sut qu'ils étaient arrivés.

Je crois qu'on mangera pas chez Nane finalement....
Elle se retourna et se précipita pour sauter dans les bras de son frère adoré ... élan empêché par une -bip- de robe ... maintenant elle savait pourquoi elle n'aimait pas les robes ... groumpfs ! cela n'allait pas l'arrêter ! Elle releva les pans le plus haut possible pour dégager ses jambes et se précipita pour sauter au cou de Cast.

Caaaaaaaaaaaaaaast ! Joyeux anniversaire !!!!!!!

Elle lui fit une série ininterrompue de poutous ! Hilare, elle retomba sur ses pieds, juste histoire de le laisser se remettre de l'attaque spéciale "saradhienne", qu'elle réserve à ses proches.
Elle embrassa plus délicatement Oriabel, à cause de son état. Elle lui murmura :
à voir sa tête, il ne s'y attendait pas ! Elle lui fit un clin d'oeil.

Alors, frangibus !! On t'a eu, hein ?

Ce fut à ce moment qu'elle aperçut ... Murdockx ! Son sang se glaça ! Elle chercha instinctivement son épée. Qu'est-ce qu'il était venu faire ici ? Elle fronça les sourcils. Il les salua comme si de rien n'était, il fit meme une accolade à Cast.
Quel toupet ! De quel droit osait-il se montrer devant eux ! Elle le vit embrasser Jeni. Elle hocha mentalement la tête. Il était avec elle. Une fête qui promettait d'être inoubliable de gaité venait, en un seul instant, d'être gachée ! Les autres pouvaient oublier et passer l'éponge, pas elle. Il ne sera jamais le bienvenu.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre V : Anniversaire de Castelreng   Dim 24 Aoû - 17:16

Jenifael. a écrit:
Jenifael venait de demander si elle pouvait se rendre utile qu'elle eut rapidement sa réponse en entendant de petits pas et cris passés la porte. Ses deux adorables petits diablotins entraient accompagnés d'une femme dont elle se douta, était la nouvelle Nounou d'Oriabel. Elle se souvenait que Cast avait dû insister très longtemps pour que la future maman prenne une aide avec elle, pour une fois, c'était lui qui avait eu le dessus. Juste à cette idée, un large souvenir se dessina sur les lèvres de l'ébène qui tendait les bras à Heaven, qui d'ailleurs ne se fit pas prier pour se faire cajoler, la tante non plus de lui en donner évidemment. Les jumeaux ressemblait à leur mère, Kali, mais sa fille, encore davantage. De la tenir dans ses bras ainsi, de sentir ses petites bouclettes contre son visage lui arracha un pincement au coeur nostalgique.

Malgré les différents qui avaient opposés Sara et Jenifael par le passé, elles
discutèrent tranquillement, se disant qu'il était indispensable d'au moins mettre à l'écart les vielles querelles qui depuis le temps, avaient dû s'estomper. Ethan était un souvenir qu'elle chérissait et surement à jamais mais, elle avait fait la paix suite à cette souffrance et aujourd'hui vivait un bonheur épanoui avec un autre. Rien ne servait de ruminer ce que Sara lui avait dit ou fait à l'époque, prenant la répartie de son frère. Il avait été normal qu'elle le fasse, l'ébène avait compris ses faits et gestes. Le pardon réside en chaque personne et en chaque circonstance. Elle était bien prête à le faire pour sa part.

Oriabel fit son entrée, Jenifael la regarda. Elle était époustouflante. Malgré son ventre tout aussi arrondi que Nane, dans cette robe, elle paraissait sereine et enchantée. On aurait dit qu'il émanait d'elle une aura de douceur qui fait que tous les regards ne pouvaient que converger vers elle. Cast pour sa part avait l'air de manquer de mots, emprise à une situation de surprise extrême et les yeux rivés d'admiration devant sa douce. Cet échange divin entre les deux plus beaux amoureux qu'elle connaisse fut coupé par élan de Sara qui partit en trombe sauté au cou de son frère pour lui souhaiter bon anniversaire. Heaven dicta quelques mots, deux seuls que la pauvre tante compris : '' Papa, Maman ''. Elle caressa les cheveux de l'enfant tout en souriant.

Oui ma puce, Papa et Maman sont là… Tu veux les voir ?

Elle s'avança doucement vers le couple, se demandant au même moment où pouvait bien être passé Murdockx, ce n'était pas son genre d'arriver en retard. Il devait s'est perdu en ville celui là. S'il n'arrivait pas,
elle irait le chercher et il risquait de passé un mauvais quart d'heure ensuite. Elle arriva à la hauteur de Cast, Oriabel et Sara.

Bon anniversaire beau-frère !

Elle lui fit la bise très chaleureusement, profitant de ce moment très
intime de l'affection qu'il avait un pour l'autre, ayant eu en commun un attachement très spécial pour une femme qui hanterait toujours leur
mémoire. Elle fit de même à Oriabel, sa tendre amie avec un sourire radieux. Elle se mit à côté de Cast, tenant la puce toujours dans ses bras, qui tirait sur la manche de son père pour qu'il la regarde.

Jenifael faisant face à Bel et Sara ne vit pas Murdockx entrer sur le coup. Ce qui attira plutôt son attention c'est la pâleur du visage de Sara, les
yeux estomaqués, comme si elle avait vu un fantôme. L'ébène se retourna pour voir son fiancé entrer. Enfin, il arrivait celui-là ! Il était
temps. Il fit la bise à Oriabel et un échange de poignée de main à Cast lui souhaitant un bon anniversaire et tous ses voeux pour cette journée
qui s'annonçait exceptionnel. L'ébène avait cependant compris que les vielles tension d'autre fois ne s'étaient malheureusement pas toutes
évanouies avec l'année qui avait passé ou presque. Pas besoin de parole, pas besoin d’autre chose. Que l’émotion qui se figeait sur le visage de Sara avait parler au-delà que ce qu’elle imaginait surement….


Le petit ange ébène savait que Murdockx n'avait pas toujours été des plus appréciés, surtout dans cette famille. Il avait cependant fait beaucoup de chemin, beaucoup d'eau avait aussi coulé sous les ponts. Il tentait de réparer ses erreurs et s'y appliquait merveilleusement bien. Il en fit même la preuve en faisant un bise-main à toutes les femmes présentes, même Sara n'y échappa pas. Le regard qu'elle fit mit hors d'elle Jenifael. S'en était trop cette fois. Elle voulait bien oublier toutes les vielles rancoeurs mais, là faudrait que tout le monde y mettent un peu du sien. Apparemment, l'enfant gâté qu'était Sara, ne pensait qu'à elle comme toujours. Ce n'était pas la première fois, elle avait toujours agi ainsi. Murdockx vient l'embrasser, en tant normal elle aurait sauté sur son retard, lui passer un savon mémorable mais, elle était déjà trop dégoutée par l'attitude d'une certaine personne. Une chose à la fois....Lui, ne perdrait rien pour attendre plus tard....

Elle déposa Heaven dans les bras de son fiancé, sans répondre à son ange, d'une froideur incontestable et s'adressa directement à Sara, tentant de garder son calme bien que cela lui demandait un effort considérable et de toute façon, en vain.


Y’a-t-il un problème Sara ? T’as pas l’air bien….

Elle ne voulait pas chercher la bagarre dans cette fête, loin de là l'idée
de gâché un moment de réjouissance mais, si elle devait quitter les lieux avec Murdockx parce que justement une personne ne souhaitait pas
mettre de l'eau dans son vin, cela peinerait Bel à un point inimaginable, autant que si cette situation ne se réglait pas immédiatement.

L'ambiance devient rapidement tendue. L'ébène avait le caractère volcanique de sa soeur. Elle avait tendance à perdre complètement la tête lorsqu'elle se sentait agressée et en ce moment, par une femme qui lui avait déjà plus d'une fois offensée, c'était le cas. Les yeux noirs de Jenifael s'ancrèrent dans ceux de Sara, soutenant son regard. Il n'y aurait aucune échappatoire cette fois. La première fois, par respect pour sa famille, elle s'était tue, maintenant les comptes allaient se régler. La fuite de Sara était
envisageable, possiblement que c'est même ce qu'elle ferait, tout dans son trait de caractère et ensuite pourrait aller pleurnicher où bon lui
semblerait. Faire face à la réalité, à la chanson n'est pas donner à tous malheureusement, Jenifael commençait en avoir plus qu'assez des
gens qui croient tout savoir sur tout le monde et ne se donne pas la peine de creuser pour voir ce qui se cachait en dessous. Elle venait de prendre la décision que pour une fois, ce n'était pas eux qui devraient rendre des comptes mais, ceux qui tenaient tellement à tout détruire, même une infinie petite lueur d'espoir que l'ébène avait entrevu et qui s'éteignait cruellement.

Smartynina a écrit:
[Quelques jours plus tôt]

Sarahdinatra était devenue depuis peu la supérieure de Smartynina à la maréchaussée. Après avoir enquiquiner le frère avec ses questions, elle pouvait maintenant s'attaquer à la soeur. Mais ils était coriaces dans la famille. Pas moyens de les faire plier. Réponses à tout.
Smartynina avait ainsi appris rapidement les rouages de la maréchaussée. Elle savait que quand un problème se posait à elle, elle pouvait toujours aller frapper à la porte du petit chef. Et elle en avait bien besoin.

C'est ainsi qu'elle appris que bientôt une fête était organisée pour l'anniversaire de son ancien petit chef. Entre deux dossiers, Sarah lui glissa une invitation. Elle ne pouvait pas manquer ça.

Il lui fallait trouver un cadeau. Elle avait entendu, en trainant dans les bureaux de la maréchaussée, que Castelreng aimait la menthe. Enfin aimer, aimer mâchouiller la menthe. Elle se rendit compte qu'elle n'avait jamais pratiquer le machouillage de cette plante. Comme elle était curieuse de tout, il lui fallait essayer.
Elle se rendit à la lisière de la foret et pendant près d'une heure, fouilla l'herbe, accroupie , à la recherche du végétal parfumé.


Ah ah je te tiens coquine

Sans plus attendre, Smartynina glissa quelques feuilles entre ses dents. Elle recracha le tout quelques instants plus tard.

Beurkk

Et bien il faut croire que Castelreng avait des pratiques particulières. Tout ça ne résolvait pas son problème principal du moment : trouver un joli cadeau.

ET bien ma chère, tu es tisserande alors tisse.


Et c'est ainsi qu'elle se rendit à l'entrepôt de Castres et tissa, tissa. Après quelques heures de travail, elle fut satisfaite. Elle enroula le tout dans un joli tissu.


[Le jour même]

Elle avait pris une besace où elle avait enfournée un paquet et quelques vivres. Il ne lui était pas possible de faire l'aller-retour à pied. Elle avait donc décidé d'y aller à cheval.
Elle chuchota à l'oreille de sa monture et se laissa porter jusqu'à Albi.

Une fois sur place elle s'arreta à l'entrée de la ville et se cacha derrière les arbres.
Monter à cheval en robe n'était pas pratique et elle avait emmener celle-ci sous le bras. Elle l'enfila et essaya de la faire paraitre le moins froissé possible.
L'écureuil qui passait par là, ne sut plus vers quelle lune se tournait.

Elle se dirigea alors vers la fête qui avait déjà commencer. Elle ne connaissait pas tous les visages et se dirigea vers Castelreng qui était déjà arrivé.


BON ANNIVERSAIRE EX-PETIT CHEF !!!!!

Elle regarda l'heureux élu et afficha son plus beau sourire.

Saradhinatra a écrit:
Sara maîtrisait sa colère avec peine. Comment pouvait-elle avoir oublié cet homme qui, par ses actes et ses paroles, avait réussi à changer l'ambiance de sa bien aimée Narbonne, où les voisins s'épiaient les uns les autres, où la tension était palpables, les obligeant à trouver refuge dans une autre Comté, même après son départ ... Depuis qu'elle était à Albi, elle avait pu faire de nouvelles rencontres, relever de nouveaux défis, faire de cette ville ce qu'elle rêvait pour Narbonne si cette dernière n'avait pas connu cet être.
Comment pouvait-il se tenir là ... lui qui a failli diviser sa famille de coeur ... surtout celui qui a fait tant de mal à son frère Ethan... se tenait devant elle.

Soudain, Jeni se dressa devant elle. Elle la fixait de ses yeux glacés.


Y’a-t-il un problème Sara ? T’as pas l’air bien… demanda-t-elle en la toisant.

Oui, j'ai un énorme problème : je ne veux pas de cet homme qui a failli détruire ma famille en ce lieu, failli-t-elle crier mais elle se reprit.
Elle serra son poing jusqu'à blanchir les articulations des doigts.

Soudain, elle comprit pourquoi il était là et pourquoi Jeni était là, à la foudroyer des yeux. Ethan avait-il donc raison ? Elle avait eu beaucoup de peine quand ils se sont séparés, essayant de comprendre, vainement. Elle avait mis cela sur leur caractère explosive. Mais devant le silence inflexible de son frère, elle ne s'en était plus préoccupée, respectant sa volonté.

De tous les hommes sur terre, pourquoi était-elle avec l'être qui avait juré la perte d'Ethan ?

Un regard vers Cast, roy de la soirée, et vers Oriabel, enceinte jusqu'au yeux, lui fit ravaler la cinglante remarque qui lui montait aux lèvres. Par amour pour ces deux êtres, elle ne ferait pas d'esclandre, en dépit de l'envie qui la tiraillait.

Elle lui rendit son regard.


Oui, Jeni, j'ai un problème. Je ne m'attendais pas à voir Murdockx. Il fait parti d'un passé que je pensais disparu à jamais. Dois-je comprendre que tu es venu avec lui ? C'est bien, tu as pu enfin refaire ta vie et oublier Ethan.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre V : Anniversaire de Castelreng   Dim 24 Aoû - 17:26

Murdockx a écrit:
Bien qu'il s'en était aperçu, gardant pourtant le silence, il ne fut pas dupe de la retenue de Sara au vu de l'air qui se dessina sur ses traits. Murdockx inhala une bouffée de rancoeur à la fragrance de fiel datant d'une époque si ancienne qu'elle lui paru d'un autre age. Mais pouvait-il seulement s'en plaindre ou s'en étonner ? Non...

A contexte rude, population rude, et il n'échapa point à cette règle immuable. Quoi qu'on puisse lui reprocher il n'avait fait que ce qu'il pensait juste, peut-être par égoïsme, il s'était opposé à ceux qui pour des pécadilles en firent des montagnes, à ceux qui prirent une souris pour un dragon... ou même de la prostitution pour de l'amour... et de tout cela ne ressortit que peu de chose aux yeux de tous, des éléments si ténus qu'ils en restèrent invisibles, s'attachant plus a la forme que sur le fond. Murdockx détourna un instant le regard de Sara irradiant la colère tel un sombre soleil, ses poings serrés trahissant ce maelstrom qui la tenaillait, et il le posa sur Heaven dans ses bras, plongeant ses iris dans celle de jais de la petite, si éloquente d'inquiétude, et tout en lui glissant un doux murmure rassurant à son oreille, que seule elle pu entendre, il s'approcha d'un pas lent et silencieux malgrès ses lourdes bottes de cuirs en direction de sa belle ébène, son petit ange qui lui avait appris tant de choses...

...le pardon, la rémission, la grâce, l'absolution, l'amnistie, l'indulgence, la miséricorde, l'écoute, la modération, la sobriété, la réserve, la retenue, la mesure, la vertu, la discrétion, le désintéressement, le renoncement, la résignation, la générosité, l'abandon, le dévouement, l'altruisme, le sacrifice, la bonté, l'oubli de soi, le détachement, l'acceptation, la tempérance et surtout...

...l'abnégation...

...et ce fut cette dernière valeur qui prévaudrait à ses yeux en se jour, ce renoncement, ce sacrifice volontaire de son égo consenti dans un intérêt supérieur et portant sur une valeur qui représente cette satisfaction légitimes appelée quiétude en ce jour de fête. A chacun sa croix et les rancoeurs de Sara seraient la sienne.


Y’a-t-il un problème Sara ? T’as pas l’air bien… demanda Jéni.

Sara serra son poing fermemant, la noirceur même s'exfiltrant de sa personne, une année entière de néfastes sentiments se propagèrent alentours...


Oui, Jeni, j'ai un problème. Je ne m'attendais pas à voir Murdockx. Il fait parti d'un passé que je pensais disparu à jamais. Dois-je comprendre que tu es venu avec lui ? C'est bien, tu as pu enfin refaire ta vie et oublier Ethan.

Sara regarda vers Cast et Oriabel, l'instant d'un souffle, si court et pourtant qui paru une éternité et ensuite elle replongea le faisceau de ses prunelles dans celui de Jéni qui se tenait campée devant elle avec détermination. Se plaçant aux cotés des deux femmes, une de ses mains placée dans un geste presque paternel derrière la nuque de la petite, Murdockx se présenta tout de blanc vêtu, il contrastait autant avec les chevelures d'ébènes de Jénifael et de Heaven que par cette noire ambiance qui s'immiçait dans ce silence de plomb qui ne fut à peine romput par une phrase qu'il lança presque à voix basse:

Non Sara... elle n'est pas venu avec moi, mais moi qui suit venu avec elle... je me devais de venir en ce jour de festivités...
...quand au passé... lui seul disparait, immuable, mais les gens qui l'ont fait ne disparaissent point, et eux peuvent différer de ce qu'ils furent...
...et elle n'a eût à "refaire sa vie" mais tout simplement à la poursuivre, et dans ce cas note que l'amour ne se commande pas, ce qu'il nous est arrivé le fut bien malgrès nous.


Il regarda sa belle ébène qui vint a tourner son attention vers lui pour l'écouter, et dans un chaleureux sourire il rajouta en lui tendant précautionneusement Heaven:


Tiens mon ange, ce petit chérubin serait mieux dans tes bras, elle te vois si peu...

Se plongeant alors dans le silence, sans arrière pensées ni volontés de nuire, Murdockx fut telle une éponge absorbant ce qu'irradiait Sara, sans piper mot, le port de sa croix débutant dès lors au moment même où Heaven reprit place dans ce petit paradis des bras de sa tante. Murdockx croisa alors son regard plein de compassion avec celui de Sara, tentant de communiquer dans un bref hochement de tête qu'il l'avait comprise, qu'il acceptait même ce jugement porté sur lui, le plus important à ses yeux était Cast et Bel en cette si belle journée qui retrouvait en toute simplicité sa quiétude...

Jenifael. a écrit:
Sara se tenait devant elle, les traits du visage aussi durs que les siens. La tension était à couper au couteau tellement elle était épaisse et presque étouffante. Chien et chat. Qui cracherait son venin avant l'autre ? Toutes les deux en ayant trop endurées depuis si longtemps. La méchanceté frôlant leurs lèvres trop prédéfinie dans leurs pensées. Les poings serrés de Sara n'échappant pas à Jenifael qui se disait que le coup lui ferait surement moins mal que ce qu'elle avait déjà enduré par sa faute. Elle souhaitait déjà voir cette douleur irradiée son visage pour échapper à celui de son coeur qui se déchirait encore un peu plus, cette fois-ci, un peu trop profondément.

Oui, Jeni, j'ai un problème. Je ne m'attendais pas à voir Murdockx. Il fait parti d'un passé que je pensais disparu à jamais. Dois-je comprendre que tu es venu avec lui ? C'est bien, tu as pu enfin refaire ta vie et oublier Ethan.


C'en était trop! Le coup de grâce. Bien qu'elle avait imaginé tout ce qui pouvait trotter dans cette petite tête blonde, elle avait espéré se tromper. Certes, c'était légitime. Murdockx avait fait beaucoup de mal par le passé à certaines personnes, Sara en avait souffert par l'entremise de son frère. Elle voulait bien comprendre que Sara venait de recevoir une gifle sans s'y attendre. Mais c'était trop pour l'ébène. Avec Murdockx, ils étaient partis au large pour oublier les vaines disputes des Ponots même si pas dirigés contre eux, des amis se déchirant et la douleur devenait infernale. Maintenant c'était encore pire, c'était sa famille qui allait avoir droit au massacre. Cette pique sur sa relation avec Ethan mettait Jeni hors d'elle. Pourtant, Sara savait très bien comment elle avait vécu durement cet échec. Elle ne lui demandait pas d'être heureuse pour elle puisqu'elle détestait Murd, ne lui pardonnerait jamais son affront bien, qu'il est changé, n'étant plus le même homme qu'elle avait connu à Nabonne mais, pourquoi tourner le couteau déjà si profondément ancré ? Est-ce simplement par méchanceté gratuite, par peur de revivre un calvaire ou par incompréhension ? Jenifael aurait aimé comprendre, mettre carte sur table une fois pour toute et passé à autre chose. Le ton qu’elle allait employé n’aiderait surement en rien mais, il fallait que tout ceci se termine. Elle se fit devancée cependant par Murdockx qui tentait de calmer le jeu déjà trop houleux.

Non Sara... elle n'est pas venu avec moi, mais moi qui suit venu avec elle... je me devais de venir en ce jour de festivités...
...quand au passé... lui seul disparait, immuable, mais les gens qui l'ont fait ne disparaissent point, et eux peuvent différer de ce qu'ils furent...
...et elle n'a eût à "refaire sa vie" mais tout simplement à la poursuivre, et dans ce cas note que l'amour ne se commande pas, ce qu'il nous est arrivé le fut bien malgrès nous.


Elle regardait Murd, estomaquée par ses paroles d'une sagesse infinie. Lui qui avant, aurait cinglé une réplique à son tour épineuse prenait au contraire sur lui toutes les fautes du passé dans une douceur confuse, abandonné à son triste sort, défendant sa belle en demandant une rédemption que possiblement jamais Sara ne lui donnerait. Cependant, pour son fiancé, ce n'était pas ce qui importait au bout du compte, simplement qu'elle sache qu'il avait eu tord, lui portant le fardeau du passé sans rien demander d'autre, accusant les erreurs de ses erreurs.

Jenifael se détendit, oubliant la colère qui l'avait fait lever de terre un court moment. Les yeux qu'il venait de poser sur elle avait eu raison de ce vent de haine. Tout cela n'en valait pas la peine au compte finale. Il avait raison. On ne peut réparer ses fautes totalement, simplement apprendre à vivre avec puisqu'il resterait à jamais des retombés sur les gens. Sauter sur Sara ne serait pas ce qui ferait qu'il irait mieux ou qu'il serait absout de ses fautes mais, bien au contraire, ne ferait qu'aggraver la situation, déchiré davantage une famille qui avait déjà eu leur lot de souffrance. Le sourire qu'il lui fit, voulant se montrer au-dessus de tout cela, égal à lui-même, bien que le connaissant, elle savait qu'il avait le coeur dans un étau, en train de se faire littéralement broyé par le désespoir d'un jour se faire pardonner, ravalant sa peine, vient à embrouiller les yeux de l'ébène par la tristesse de ne rien pouvoir faire pour lui. Elle aurait tellement voulu l'aider, pouvoir démontrer à tous ceux qui ne voyaient que ce que leurs yeux veulent bien voir, que sous cette enveloppe se cachait un être extraordinaire. Elle aurait voulu l'aider à porter cette croix si lourde mais, elle était incapable de partager cela avec lui. Une des rares chose qu'il lui refuserait à jamais. Préférant s'engloutir lui-même en ne l'éclaboussant jamais.

Tiens mon ange, ce petit chérubin serait mieux dans tes bras, elle te voit si peu...


Il lui tendit la petite qu'elle prit avec une extrême douceur tout en la serrant contre elle, tentant de soulager sa tristesse dans ce petit corps qui ne voulait qu'aimer et consoler. Jenifael sécha ses larmes qui avaient envahi ses yeux noirs et regarda ensuite Sara avant de parler, la voix rauque tentant de trouver les mots, ne voulant pas non plus la laisser s'étrangler par les sanglots qu'elle ne voulait laisser échapper.

Nous ne sommes que de passage, si tu veux bien Sara, pour l'amour de nos proches et de tout ce monde qui n'ont rien demandé, laissons pour cette journée les vielles échardes dans nos souliers bien qu'elle nous ferons boiter et fatiguer encore. Je crois que ni toi ni moi, ne voulons plus amplement souffrir que cela à déjà était fait...

Jenifael savait que les peines, les souffrances, les ragots, ou bien même encore les vérités seraient encore là demain. Que la lune se coucherait, que le soleil se relèverait sans que finalement rien ne change. L'acceptation venait de passé dans les corps de l'ébène, rien ne servait de se battre contre l'inévitable. Tout ce qu'elle espérait, de ses yeux ancrés dans les siens, étaient la même condamnation à l'évidence que jamais elles seraient amies, que jamais rien n'effacerait les méandres du passé mais, que avec l'amour de tous ceux qui les côtoyaient, qu'elles pourraient simpalement se respecter autant dans la joie que dans la souffrance qui les unissaient et les détruisaient uniformément.

Mimeline a écrit:
A peine Mime était arriver, que quelques minute plus tard, La Grande Chef arriva à son tour. Elle viens vers elle et Sara et commence à papoter. Mime ne vit pas l'arrivée d'une jeune femme qui, ressemblais à Jenifael, peu être que c'était elle, elle verra bien. Ensuite fût l'arrivée tant attendue de l'homme du jour et de sa femme, tous les deux heureux et un Castounet surpris.

Alors que quelques uns venaient déjà de féliciter Cast, une certaine tension venait de s'installer dans la pièce. Mime ne savait que dire et faire face à ça, elle en profita pour allez saluer celui qui restera toujours son Chéffi préférer, espérant ainsi que l'atmosphère devienne moins tendue.

Elle laissa donc Grand Chef quelques instants, et tout en allant du côté du groupe ou elle pus apercevoir Murd qu'elle à connue à Narbonne, elle entendit un bruit derrière elle, et en se retournant pour voir ce que c'était, se prie le pieds gauche dans un des pans de sa robe, marchant ainsi dessus et s'étala de tout son long entre le groupe former autour de Cast et Oriabel.

Après plusieurs secondes ou elle reprit ses esprits, elle se redressa tend bien que mal sans se casser une nouvelle fois la figure devant tous le monde. Une fois debout, elle se tenant devant Cast, elle était morte de honte, jamais elle était aussi rouge de visage. Oubliant la douleur qui commençait à venir de son genou gauche, elle respira un bon coup, fit un de ses éternel sourire et dit d'une voix enjouer:


JOYEUX ANNIVERSAIRE CAST, CHEFFI, CASTOUNET, PERE CASTOR, CASTINOU, GRAND DADAIS MACHOUILLEUR DE MENTHE Laughing , MR LE JUGE, ET HEU... J'EN PASSE puis chuchotant de façon à ce que juste lui entende Heu tu choisi le qualificatif que tu veux hein
Elle lui fit une grosse bise sur chaque joue et en profita pour faire également une bise à Oriabel, celle qui à réussit à organiser cette fête surprise. Puis se retournant une nouvelle fois vers Cast
Cast, je comptais te faire un p'tit discours, mais heu... le temps que je retrouve tous mes p'tits neurones, je te le dirais quand viendra la remise de tes cadeaux.

Une fois ceci dit, elle s'excusa auprés de tous, car elle alla chercher un peu d'eau dans un seau qui se trouve dans un coin, et s'installant sur une chaise, pris un morceau de tissu dans son panier et nettoya son genou qui avait viré au rouge, laissant une grosse tâche de sang sur sa robe.Eh ben super, une robe de foutue, grrr je déteste les robes.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre V : Anniversaire de Castelreng   Dim 24 Aoû - 17:30

castelreng a écrit:
Pas le temps de faire trois pas que déjà Sara était à rire à courir les jupes retroussées et lui sautait au cou. Castel en resta surpris de la voir si jolie. La Puce en robe faut dire que c’était chose tellement rare qu’il n’en avait pas souvenir. Pas étonnant qu’il ne l’avait pas reconnu en entrant !

Caaaaaaaaaaaaaaast ! Joyeux anniversaire !!!!!!!

Avec la collection de bisous qu’il reçu en série, pour sur qu’il pouvait rester 8 jours sans avoir le besoin de se laver. Il en rit, toujours amusé de voir sa sœur se pendre à son cou. Une chance pour lui, cette fois elle s’était abstenue de lui ébouriffer les cheveux.

Alors, frangibus !! On t'a eu, hein ?

Il s’apprêtait à lui répondre et la complimenter sur cette si élégante tenue lorsque Murdockx fit son entrée.

Sieur Castelreng et gentes Dames, bonjour à vous tous... Joyeux anniversaire Cast et tous mes plus sinceres voeux de bonheurs !

Il vit pâlir Sara alors que Murd faisait le tour des personnes présentes pour les saluer. Tout portait à croire qu’il ne devait répondre à rien, les évènements s’enchainaient les uns derrière les autres, Castel ne savait plus où donner de la tête, il aurait souhaité pouvoir les remercier tous, leur dire que leur présence ce soir l’emplissait de joie. Le passé venait de refaire surface, certes, mais lui ne voyait qu’une chose en la présence de Murdockx c’est de savoir Jeni heureuse, comblée et épanouie, elle aussi avait eut sa part de malheur. Non qu’il comprenait la réaction de Sara, mais il espérait bien ça n’irait pas plus loin…

Jeni arriva près d’eux, Heaven toujours dans ses bras, le tableau était troublant à voir. Il fut un instant surpris à voir en elle le visage de Kali, défunte mère de ses enfants et c’est le ….


Bon anniversaire beau-frère ! … qui le sortit de son songe. Mais là aussi impossible de répondre, la pâleur de Sara dut à l’entrée de Murdockx ne passait pas inaperçue, Jeni déjà l’avait remarqué et s’était retournée afin d’en connaître la cause, voyant son fiancé s’approcher et lui donner un cours baiser. Il se retrouva vite avec Heaven dans les bras, l’enfant se demandant bien pourquoi sa tante ne voulait plus la câliner, vu la moue qu’elle afficha.

Tous pouvaient sentir une certaine tension entre les deux jeunes femmes, mais les paroles qu’eut Murdockx suffirent à rassurer Castel. Arriva sur cet entrefaite Smarty. On pouvait dire qu’elle arrivait à point nommé, il allait pouvoir éviter à son épouse de soit s’en mêler, soit se faire un sang d’encre et c’est donc après avoir regardé les deux jeunes femmes qu’il aimait de la même manière,qu’il entraîna son épouse quelque pas plus loin afin d’accueillir la nouvelle venue.

BON ANNIVERSAIRE EX-PETIT CHEF !!!!!


Merci Smarty …. Merci d’être là … Voici la dame de toute mes pensées, mon épouse ; Oriabel Puis se tournant vers sa tendre épouse Mon ange, je te présente Smarty, sergent de la brigade de Castres …. Venez, allons rejoindre Nane, la dame à ses cotés et le Prévôt mon Ange qu’il faut que je te présente aussi.

Quelques pas les séparaient du groupe qu’avaient formé Sara, Jeni qui avait de nouveau Heaven dans les bras et Murdockx, Castel ne tendit pas l’oreille pour savoir ce qu’ils se disaient, ils étaient adultes, censés et ne doutait pas qu’ils trouveraient un chemin d’entente le temps de cette soirée. Revenant donc sur leurs pas, le couple Castelreng, accompagnés de Smarty se dirigeaient donc vers kalimalice Nane et Mimeline qu’il n’avait toujours pas reconnu du fait qu’elle portait une robe et une coiffure différente. C’est pas que Castel était bigleux, mais les filles de la brigade il ne les voyait jamais élégament vêtues, toujours en braies, coiffées il se demandait toujours comment, enfin bref, rien à voir avec leurs tenues de ce soir. Il finit par reconnaître Mime lorsque celle ci s’avança vers eux et glissa à l’oreille de sa Douce
« On peut dire qu’elles ont fait fort les filles ce soir, des robes ! Mon ange t’étonnes pas si demain il neige »

Un bruit se fit entendre, Hélie avait fini par échapper à la surveillance de sa nounou en faisant tomber une des chaises et le temps qu’elle la remettait en place le bambin se précipitait dans les jambes de son père qui le prit dans ses bras. Mime troublée par le bruit s’empièrgea dans sa robe, s’étalant de tous son long, fut vite relevée malgré une certaine difficulté et sans attendre clama

JOYEUX ANNIVERSAIRE CAST, CHEFFI, CASTOUNET, PERE CASTOR, CASTINOU, GRAND DADAIS MACHOUILLEUR DE MENTHE, MR LE JUGE, ET HEU... J'EN PASSE

Le temps qu’il lui fasse une bise pour la remercier et la faire passer du rouge qu’elle était à sa couleur normal, elle lui chuchota

Heu tu choisis le qualificatif que tu veux hein

Et bin Mimimimimi-line…. Si je peux choisir, ce sera pour ce soir ….Monsieur ?


Cast, je comptais te faire un p'tit discours, mais heu... le temps que je retrouve tous mes p'tits neurones, je te le dirais quand viendra la remise de tes cadeaux.

Tu auras retrouver tes p’tits nœud –rhônes tu crois ? Tu sais y’a que le Tarn ici..
Tu t’es pas fait trop mal j’espère ?


A cela elle ne voulu répondre pour le moment, s’excusant un instant pour aller se soigner.

Il la laissa donc aller et se dirigea de nouveau vers Nane et Kalimalice. Une fois arrivée près des tables emplies de milles choses savoureuses, il put enfin saluer son Grand Chef et faire les présentations.


Bonsoir Dame Prévôt !

Mon Ange voici Dame Kalimalice Prévôt des maréchaux, la dame qui me donnait tant de travail à faire


Dit-il à son épouse en souriant

Grand Chef ! je vous présente la prunelle de mes yeux, mon épouse Oriabel et le chenapant que je porte là et Hélie, malin comme son père à n’en point douter …

Guitail a écrit:
Guitail était de retour de son voyage chez les moines et vu sur la table de sa demeure une invitation pour l'anniversaire de Castelreng, il chercha la sienne mais ne la trouva pas.

Eh ben voilà, je m'absente dix jours et on m'oublie. Bon pas grave, j'aurais un peu de retard mais j'irais quand même. Mais il faudrait un cadeau.

Il chercha autour de lui pour savoir quel cadeau lui faire, il pensa à de la menthe mais il en avait déjà beaucoup, puis son regard s'arrêta sur une de ces besaces ramenés de monastère. Il sourit en sachant que ça lui plairait puis prit une besace complète, puis remonta sur Enzo qui partit au galop le plus rapide pour arriver à temps.

Il entra dans la salle en courant puis en bousculant quelques personnes il se rendit compte qu'il n'était pas vraiment en retard. Il chercha Cast des yeux puis le vit accompagner de son ange ainsi que d'autres femmes, dont surement la sienne. Il alla les rejoindre.


Bon anniversaire petit chef, euh non mince, messire le juge.

Guitail regarda autour de lui pour savoir si les cadeaux étaient déjà donné, apparemment non. Il rejoignis alors Smartynina, l'embrassa et lui chuchota à l'oreille.

Tu es encore plus sublime que d'habitude avec cette robe.

Oriabel. a écrit:
Les yeux ébahis de son mari par cette fête qui s'avérait être une parfaite réussite par la surprise anima le visage angélique d'Oriabel d'un sourire. La joie qui relevait les traits de son unique amour parvenait à lui seul, donner des ailes à cette femme qui ne voyait que lui depuis des mois maintenant. Le charme fut rompu par une autre blondinette, la soeur de Castel, belle à en faire pâmer plus d'un dans cette robe. Elle lui sauta au cou et l'embrassa, lui souhaitant un joyeux anniversaire. Oriabel en profita pour jeter un oeil à son fils qui allait faire hurler la nounou sous peu et esquiva un nouveau sourire. Un vrai garnement tout comme son père celui là. Jéni vient à son tour embrasser le roi du jour tenant Heaven dans ses bras.

La ressemblance de cette enfant avec Jénifael frappa de plein fouet le coeur de la mère adoptive. L'ébène aurait pu la remplacer sans aucun doute pour sa mère. Qui d'ailleurs, Oriabel ne l'était que par alliance et de coeur. Elle blonde comme le blé, la petite noire comme le charbon, aucune ressemblance entre la mère et la fille. Cela l'attrista bien malgré elle. Elle savait pourtant que Heaven la considérait comme sa mère, n'ayant connu qu'elle mais, la confusion s'était installée involontairement par cette gifle qu'elle venait de prendre. Elle reprit une constance avec l'arriver de son nouveau beau-frère Murdockx qui l'embrassa chaleureusement avec un bise-main.

Toujours aussi charmant Murdockx, cela eut tôt fait de faire évanouir cette vague de mélancolie chez Oriabel. Cette entrée fit naitre un ressentiment par contre chez Sara, une rancoeur rejaillit du passé. Le trouble ne se cachait pas chez sa belle-soeur. Jenifael en fut également témoin de ce changement, ayant rapidement pour but de la mettre dans tous ses états. La jeune femme enceinte, à fleur de peau, déjà dégoutée de moeurs du passé par plus d'une fois ne supporta pas. Oriabel se dit que la bagarre allait prendre. L'échange de parole, de regard froid, tout y passa. Elles allaient en venir aux poings inévitablement. Comment gâcher une fête en quelque minute ? Rien de plus facile, replongé dans le souvenir du passé.....

Tout sembla s'estomper par des paroles très sages venu de nul autre que de Murdockx, qui ne voulait pas envenimer les choses, les larmes de Jenifael en signe d'un respect immense pour son amoureux. Ne dit-on pas que l'amour est plus fort que tout ? Une fois de plus cette preuve fut abattue irréfutablement. Elle aurait bien voulu entendre ce que disait sa Jéni mais malheureusement elle n'en eut pas le temps puisqu'une femme qu'elle ne connaissait pas venait de faire irruption dans ce petit cercle. Elle lui adressa un chaleureux sourire tout de même en jetant un oeil au trio pour voir si tout se réglait ce qui semblait être le cas fort heureusement.

Mon ange, je te présente Smarty, sergent de la brigade de Castres …. Venez, allons rejoindre Nane, la dame à ses cotés et le Prévôt mon Ange qu’il faut que je te présente aussi.


Elle examina tranquillement la jeune dame que son mari venait de lui présenter et lui serra la main avant de répondre.

Enchantée Dame Smarty, très heureuse de vous rencontrer.

Elle fut rapidement dirigée vers une autre femme, la première inconnue suivant de près. Oriabel aurait voulu échanger encore quelque mots mais, son mari agissait comme une vraie girouette en ce moment, trop d'enthousiasme à gérer surement.

Que quelques pas et leur amie Mimeline trébucha dans sa robe pendant que Castel ,lui prenant son petit garnement de fils dans les bras. Il souriait et se pencha vers elle pour y glisser quelques petits mots taquins à son oreille

« On peut dire qu’elles ont fait fort les filles ce soir, des robes ! Mon ange t’étonnes pas si demain il neige »


Elle lui envoya valser une claque sur l'épaule par ses dires, souriant tout de même. Il pouvait bien rire dans sa barbe celui-là de les voir toutes aussi belle en son honneur. Elle soupira gardant son sourire jusqu'à Mime qu'elle embrassa chaleureusement, très heureuse de revoir son amie.

Merci d'être venue, très heureuse de te voir. Les nouvelles sont bonnes ?

Pas eu le temps de répondre qu'elle s'excusait et partait après avoir discuté quelques minutes auparavant avec Castel. Ce serait pour une autre fois dans ce cas. Elles auraient bien le temps de bavarder plus tard. Encore quelques pas et ils étaient aux côtés de Nane, son autre belle-soeur. Oriabel eu de la difficulté l'embrasser dû à leur énorme ventre à toutes les deux ce qui la fit rire et ensuite son Ange la présenta à une personne dont le nom avait été cité plusieurs fois finalement à la maison, la prévôt Kalimalice. Castel lui avait confié que tout le monde l'appelait Kali mais, que lui n'arrivait pas à la pré-nommer ainsi. Le souvenir de '' sa '' Kali était toujours aussi douloureux même avec tout le bonheur qu'Oriabel pouvait lui apporter. Ce premier amour, jamais elle ne saurait le remplacer.

Mon Ange voici Dame Kalimalice Prévôt des maréchaux, la dame qui me donnait tant de travail à faire


Surcharge de travail ? Elle ne voyait pas de quoi il voulait parler…. Elle sourit moqueusement et tendit la main à la jeune femme

Grand Chef ! Je vous présente la prunelle de mes yeux, mon épouse Oriabel et le chenapan que je porte là et Hélie, malin comme son père à n’en point douter …

Malin est un bien grand mot pour Castel, ne faites donc pas attention. Très heureuse de mettre un visage sur ce nom qui est très souvent entendu à la maison, que d'éloges face à votre personnalité. Très ravie.


Un violent spasme fusa dans le bas ventre d'Oriabel, tellement qu'elle porta sa main pour soutenir le bas de son ventre, qui on aurait dit allait fendre en deux. Le souffle lui manqua, son corps se plia sous l'intensité de la douleur. Quelques secondes à peine et elle se redressa avec difficulté prenant appuis sur le bras de son mari.

Désolée, ce n'est rien, ne vous inquiéter pas. Je crois juste que je me suis un peu surmenée ces derniers jours, c'est passé.... tout va pour le mieux.


Un large sourire forcé pour dissimuler ce malaise qui venait de la troubler à un point qu'elle même avait eu peur. Cela semblait vraiment s'apaiser pour le moment du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre V : Anniversaire de Castelreng   Dim 24 Aoû - 17:30

Prudence a écrit:
Prudence La servante de l'auberge arrive tenant à
la main les trois enfants de sa patronne. Elle ne se sent pas des plus
à l'aise au milieu de cette belle assemblée, mais sa patronne est
rentré à la maison plus tôt que prévu. Elle l'a fait discrètement, sans
faire de bruit, comme elle sait si bien le faire parfois. Lui jetant
avant d'aller s'aliter un :


"Occupe toi des enfants et donne ce qui se trouve dans ma besace à mon frère!"

S'est
donc en ronchonnant que Prudence a embarquer les trois enfants en
remorque pour les emmener à l'anniversaire de leur oncle aussi bien ça
leur changera les idées plutôt que de demeurer dans l'auberge ou se
déroule maintenant une opération des plus délicates.

La servante
salue aussi respectueusement qu'elle sait le faire les personnes
présentes et laisse les enfants partir jouer avec leurs cousins et
saluer leurs oncles et tantes.


Ben l'bonsoir
M'sieur Castounet Ben l'bonsoir m'Dame Oriabel !!! S'cusez que
j'dérange ! Mais j'voulions amm'né l'cadeau que M'Dame Nane l'avait
prévu pour son frangin chéri comme qu'a dit !


La
brave nounou sort de la besace deux tout petits paquets qu'elle remet à
Castelreng. Elle remarque l'air un peu choqué des invités présents
quand elle appelle le frere de sa patronne par le surnom affectueux que
Nane lui donne d'ordinaire.


Bah quoi ! C'est comme
ça qu'ma Dame a l'appelle tout l'temps alors j'fais pareil ! J'chu
désolée j'peux point t'attende pour vous zouvriez pasque la faut que
j'retourne à l'auberge !


A ces mots la Nounou
tourne les talons et détale, non sans récupérer au passage Tristan
Agnès et Nadège, après avoir fourré dans les mains de Castelreng ses
présents comme on se débarrasse d'une corvée.

*Maëlle* a écrit:
Maëlle entra dans la maison où, elle imaginait, se tenait la fête.

Profitant
que son parrain avait le dos tourné, elle se cacha dans un coin et,
attendant qu'il fut libéré des remerciements et autres devoirs du roi
de la soirée, elle voulait lui sauter dessus. Seulement, il n'en
finissait pas, alors elle attendait encore et encore. Heureusement pour
la discrétion, Kantjil attendait dehors avec la petite.

Puis, n'y tenant plus, elle se racla assez fortement la gorge, espérant se faire repérer par Castelreng.


HumHum ...
Revenir en haut Aller en bas
kalimalice

avatar


MessageSujet: Re: Chapitre V : Anniversaire de Castelreng   Lun 25 Aoû - 17:57

Kali prenait plaisir à cette fête, mais se sentait vraiment en dehors de tous ce beau monde .Elle connaissait pratiquement personne .Elle guettait l’arrivée de Castelreng .Elle ne regrettais pas d’avoir rencontré cet homme, un travailleur, un homme remplit d’humour qui lui aidait à supporter sa solitude .Elle aimait travailler avec lui , il lui parlait beaucoup de son épouse Oriabel et avait hâte de la rencontrer.

La porte s’ouvrit encore une fois et le vit arrivée, une femme à son bras surement cette épouse dont il ne tarissait pas les éloges.

Castel fit le tour de l’assistance bisant l’un, bisant l’autre, quelques mots à l’un quelque mots à l’autre et puis ce fut son tour il arriva devant elle Toujours de cette humeur joviale.

Il la présente à dame Oriane

Mon Ange voici Dame Kalimalice Prévôt des maréchaux, la dame qui me donnait tant de travail à faire dit il a son épouse .Puis se tournant vers elle

Grand Chef ! je vous présente la prunelle de mes yeux, mon épouse Oriabel et le chenapant que je porte là et Hélie, malin comme son père à n’en point douter

Kali regarde Castel avec une moue, puis la dame avec le sourire

Je suis enchantée de vous rencontrer, il me parle si souvent de vous et de son fils .Kali fait un clin d’œil a Oriabel .. Surtout ne le croyez pas je ne lui donne pas tant de travail que cela.

Kali se penche vers l’enfant et lui donne un baiser sur le front

Bonjour bonhomme

Kali vit le visage d’Oriable grimacer, et la femme porter sa main à son ventre .Kali s’approche d’elle

Puis je vous aider j’ai quelques notions de médicastre

Mais déjà Oriable souriait de se sourire qui cachait la douleur
Revenir en haut Aller en bas
Hélie-Castelreng

avatar


MessageSujet: Re: Chapitre V : Anniversaire de Castelreng   Mar 26 Aoû - 0:22

Tu m'as pas eut Nounou et dans les bras de Papa tu pourras pas me gronder .

Depuis que Nounou l'avait conduit avec sa jumelle Heaven dans cette salle pleine de monde qu'il ne connaissait pas, Hélie ne tenait pas en place. Il n'avait pas l'habitude de veiller, pas l'habitude de ce genre de cérémonie et comme tout enfant de son âge était excité comme une puce. Sa sœur avait vite trouvé refuge dans les bras de sa tante, le laissant sous l'œil averti de la nounou et il n'avait pu s'empêcher de la faire tourner en bourrique, tirant sur les nappes, tentant d'attrapper tous ce qui était à portée de ses mains et pour finir trainer une chaise et la faire tomber.

Une chance pour lui que son père le pris dans ses bras. Il s'en sentait fort face à la nounou qui elle, l'avait vu se précipiter vers ses parents pour éviter les réprimandes.
Quoique encore très jeune, un peu plus d'une année, Hélie savait déjà comment s'y prendre pour parer aux remontrances.

Il avait donc passé son petit bras autour du cou de son papa et avait suivi le mouvement. Des bises par ci d'autres par là, pourquoi, il ne comprenait pas et peu lui importait. Lui aussi était porté comme Heaven et ça c'était rudement bien.

Il laissa la Dame lui faire un baiser sur le front puis se tourna pour regarder ce que faisait sa jumelle. La voyant dans d'autre bras que ceux de sa tante Jeni, il commença à gesticuler afin d'échapper à ceux de son père.


Tata....Veaven...... Papaaa ! Tata ! ...

Bin oui quoi ! maintenant qu'Heaven n'était plus dans les bras de Jeni, lui ne voulait qu'une chose y aller à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre V : Anniversaire de Castelreng   Mar 26 Aoû - 17:38

Alors que son épouse était à discuter avec Kalimalice, Hélie dans ses bras s’agitait comme une puce. Castel tourna donc son attention sur son petit bout d’homme.

Tata....Veaven...... Papaaa ! Tata ! ...

Qu’est ce qu’il y a bonhomme…

Il se tourna donc pour comprendre ce que son fils désirait, Castel regarda dans la direction du groupe qu’avait formé Jeni, Sara, Murdockx et Heaven, comprit ce qu’Hélie voulait.


Tu veux aller retrouver Heaven….

Il se baissa pour remettre l’enfant sur ses pieds et le regarda filer aussi vite que ses petites jambes pouvaient lui permettre, pour aller retrouver ses tantes et sa sœur. Se redressant, son regard se porta vers l’entrée de la salle lorsqu'il entendit un

Hum Hum …

Maelle !!!! Toi ici !!! ….

Ouvrant ses bras pour la recevoir ….

Cours vite dans les bras de ton parrain ma jolie ….

Quand soudain, il sentit que Bel avait un malaise. Pas une plainte de la dame Castelreng, mais elle s’agrippa à son bras avec une tel force que l'attention qu'il portait à sa Filleule s'en trouva rompu…

Désolée, ce n'est rien, ne vous inquiéter pas. Je crois juste que je me suis un peu surmenée ces derniers jours, c'est passé.... tout va pour le mieux.

Puis je vous aider j’ai quelques notions de médicastre


Un début de panique gagna l’homme qui voyait déjà son épouse sur le point d’accoucher, l’instant d’une seconde, il revécu les premières douleurs que la mère de ses jumeaux avait eut quand le moment pour eux était venu de naître. Il savait que dans ces cas là il fallait faire vite. Sa belle épouse était jeune et de plus c'était pour elle son premier enfant. Savait-elle comment se passait une naissance ? avait-elle parlé de ces choses avec ses amies ? Castel ignorait les réponses à ces questions.

Il passa alors son bras autour de la taille de Bel, la soutenant, prêt à la porter dans ses bras si une autre crampe venait à arriver.


Mon ange….. tu vas …. Tu es certaine que c’est passé…. Ne devrait-on pas retourner à la maison …. C’est plus prudent …
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre V : Anniversaire de Castelreng   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre V : Anniversaire de Castelreng
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre IV : Mon quinzième anniversaire.[Ritsu + Ilpalazzo]
» Composition du Chapitre
» Bon Anniversaire Hot ^^
» .:Bon anniversaire Black:.
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castelreng du Cougain :: Bibliothèque :: livre 1456-
Sauter vers: