Castelreng du Cougain

Moments de vie d'un personnage médiéval fantaisiste

 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre IX : Mariage tant attendu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Chapitre IX : Mariage tant attendu   Mer 15 Avr - 12:36

Cricriultras a écrit:
Quelques heures avant la cérémonie

Cricri avait quitté le domaine le Coche chargé de fleurs, elle avait prit toutes les fleurs blanches qu'elle avait trouvées...

Elle arriva devant la CathédraleSte Lescure, Wilfred déchargea le coche et alla déposer toutes les fleurs à l'entrée, Nanette était venue l'aider, elle ne serait pas trop de deux pour faire tout ce qu'elle avait prévu.

C'était une surprise pour ses amis, elle avait simplement dit à Cast qu'elle s'occuperait de déposer des fleurs.. elle avait fait ses préparatifs au domaine il n'y avait plus qu'à installer.
Elles accrochèrent à chaque début de rang une grappe de fleurs blanches,
Une gerbe fût déposée sur l'autel, Wilfred accrocha sur les côtés des bouquets qui tombaient en cascade.


Le parfum dégagé par toutes ces fleurs embaumait l'atmosphère.

Quelques pétales éparpillés par ci par là sur l'allée centrale.

Aprés quelques heures de travail acharné, il était temps de rentrer afin qu'elle se prépare, pour cette cérémonie importante pour elle puisqu'elle était le témoin d'Oriabel.

Un dernier coup d'oeil, avant de quitter les lieux, elle était satisfaite du résultat.


--Heaven a écrit:


Pfff... faisait beaucoup trop chaud aujourd'hui.... et ses cheveux ainsi coiffés lui tirait et lui faisait mal à la tête. Elle avait tenté de tout défaire mais Sandra, leur nounou, l'avait regardé avec un regard si noir que la gamine n'avait pas oser. Elle savait que ce jour était très important, que ses parents allait faire un sacrement ou quelque chose du genre, parce qu'ils s'aimaient. Mais bon... pourquoi ils devaient se mettre dans leur habit du dimanche, c'était si important ? Tout le monde savaient qu'ils s'aimaient c'était pas nouveau... pourquoi en faire tout un plat ?

Elle marchait main dans la main avec Hélie, au côté de Sandra qui tenait Joé dans ses bras. Son frère semblait tout aussi mal, tirant sur son col afin de respirer, bougonnant et donnant des coups de pieds sur tout les cailloux sur son chemin.

Elle lui murmura doucement à l'approche du grand château qui s'énonçait devant eux, comparant la cathédrale à une château de conte de fée

Arrête Hélie, on a promis à Papa d'être z'age pour une fois....

Elle soupira, n'en ayant pas plus envie que lui. Tout deux résignés, ils pénétrèrent dans l'église gigantesque, beaucoup plus que celle que Papa et Maman les amenaient le Dimanche. Heaven fut estomaqué et siffla son contentement de voir quelque chose d'aussi gros, levant la tête vers le plafond tellement haut que seul les anges pouvaient le toucher.

Wow... t'as vu Hélie... c'est haut... tu crois qu'elle habite d'ici l'Ange de la maison ?


Elle faisait bien entendu référence à Kali, leur mère sans le savoir. Elle se mit ensuite à regarder partout, le ravissement se lisant sur son visage, allant sentir les fleurs qui jonchaient les bancs. C'était si beau, comme dans son conte de fée préféré que maman lui racontait tous les soirs. Sa maman devait être une princesse sans lui avoir dit alors...

Sandra, puisque les invités n'étant pas encore arrivés laissa les enfants s'émerveiller un moment avant de leur désigner un siège où s'asseoir sagement, leur petits yeux sillonnant toujours la majestueuse cathédrale.


Paulovnia a écrit:
[rp]Paulovnia avait promis à Cast ,un peu nonchalamment, qu'elle serait présente à cet heureux événement et bien sur, elle avait souligné qu'elle y porterait sa plus belle robe...
Néanmoins, son air nonchalant avait été une sorte de ruse pour cacher sa joie de pouvoir enfin les voir s'unir et de leur faire cette surprise d'être présente.

Paula avait déjà passé plusieurs heures à choisir sa plus belle robe...une fois le choix acquis, elle passa quelques temps à s'embellir tant qu'elle pouvait....Cheveux, fleurs pour orner tant sa robe que sa chevelure...un brin de parfum frais...
Une fois prête, elle griffonna sur son plus beau parchemin, un petit mot qui lui tenait à coeur...Une fois tout cela terminé, Paula s'impatienta et décida d'un pas lent mais déterminée de se rendre vers la cathédrale.
Le ciel était clément pour cette belle journée se disait t'elle en chemin.
[/rp]
Lily-jane a écrit:
[rp]Lily avait passé quelques heures à se préparer, se changeant, se rechangeant, hésitant encore et toujours sur la tenue à mettre.
Elle finit par opter pour la robe qu'elle avait sur elle le jour où elle les avait rencontré aux abords de la forêt....
Cheveux attachés en chignon, fleurs dans les bras, elle sella Tonnerre et prit la direction de la cathédrale, afin d'assister à leur mariage....
Elle avait un sourire aux lèvres, heureuse pour eux. Il était temps que leur amour soit enfin scellé. Elle ne connaissait pas deux personnes qui méritaient cela autant qu'eux.
[/rp]
--Helie a écrit:


Mais heuuuuu nan je veux pas Sandra Avait dit Hélie lorsqu'elle l'avait habillé dans ses plus beaux vêtements. Il avait pourtant bien fallut qu'il se plie cette fois, la Nounou n'avait pas cédé et avait expliqué les raison pour lesquels il devait être beau comme un coeur.

Il avait ensuite suivit le mouvement, donnant la main à Heaven et boudant de se sentir si mal alaise. Donnant des coup de pieds dans les cailloux, il ronchonna encore plus lorsqu'Heaven lui rappela qu'il avaient promis d'être bien sage.


Oui mais ça serre à mon coup la chemise Heaven.....

Il grimpa donc les marches de la Cathédrale, baissant la tête et ce ne fut que lorsque sa soeur s'exclama qu'il la releva pour faire de même.

Whouaaaaaaaaaaa c'est un vrai château ! Mais nan elle peut pas habiter là l'Ange de la maison pasque elle est dans not' maison pfffffff t'es bête ou quoi ?

Il lui lacha la main, et regarda autour de lui, émerveillé par la beauté du lieu.

C'est comme dans la maison qu'on va avec Papa et maman sauf que c'est une plus grande là. Dis Heaven on aura aussi de la brioche ?

Lorsque Sandra leur désigna une plce sur le banc et leur demanda de s'assoir, il soupira, ne comprenant pas trop pourquoi il se trouvait là. On lui avait pourtant expliqué que son papa et sa maman allaient se marier mais il n'avait pas tellement compris.

Pourquoi on doit s'assoir y'a personne pis elle est où Maman d'abord.. ?

Chutttt Hélie lui avait répondu Sandra en lui faisant les gros yeux.Il fallut une nouvelle fois obéir et ça c'était vraiment très très dur...


Baronsengir a écrit:
Aidé par des enfants de chœur d'Albi, BaronSengir s'avança sur le parvis de la cathédrale. Il n'était pas encore remis de sa convalescence, mais l'événement ne pouvait souffrir nul report. Saluant les personnes présentes, il se fit accompagner jusqu'à l'autel, où il s'effondra sans déplaisir sur une chaise. Il put constater la splendeur de la décoration mise en œuvre. C'était loin d'estre un art qu'il maistrisait, aussi était-il toujours admiratif de l'embellissement que provoquaient des fleurs et des cierges allumés.

Il donna des instructions à deux enfants, les regardant se diriger vers le fond. Ils ne seraient pas trop de deux. Après quelques instants, il sourit en entendant le son des cloches résonner dans l'édifice. Il enverrait un autre enfant dire aux sonneurs d'arrester quand assez de monde serait installé.


Dernière édition par Admin le Mer 12 Oct - 13:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre IX : Mariage tant attendu   Mer 15 Avr - 12:38

Paulovnia a écrit:
[rp]Paulovnia arriva enfin devant la cathédrale, des badauds ou du moins les personnes qui estimaient le couple prêt à s’unir pour la vie, se tenaient là, dans leurs plus beaux apparats.

Paula leva la tête et fut éblouie par la beauté de la cathédrale, c’était la première fois qu’elle s’y rendait et était d’autant plus heureuse d' y être présente pour ce genre d’événements.

Elle regarda autour d’elle espérant saluer des personnes qu’elle n’avait pas vues depuis longtemps et espérant également que le temps à attendre avant de voir apparaitre le couple en serait raccourci.

Elle ajusta une dernière fois sa robe, puis replaça une mèche de cheveux et s’avança avec d’une main son parchemin et de l’autre une jolie fleur fraiche.
Paula monta élégamment les marches et eut à peine le temps d’admirer l’architecture harmonieuse de la cathédrale, lorsque qu’elle aperçut de loin le nouvel homme d’église d’Albi, l’abbé Baronsengir.
Elle releva intérieurement que sa blessure,qu’elle avait apprit en taverne, semblait toujours être d’actualité compte tenu de sa posture un peu fébrile. Paula le salua d'un signe de tête avant de s'installer.

Elle choisit une place un peu en retrait mais de façon à pouvoir admirer dans son intégralité la cérémonie. Avant de se placer définitivement, elle pria discrètement, puis regardant les enfants se tenant là sans piper mots, elle sourit et attendit la suite des événements avec impatience.
[/rp]
Cricriultras a écrit:
Le coche aux armoiries de Lazenay et de Soires s'arrêta devant la Cathédrale St Lescure, Cricri en descendit accompagné de Godefroid et Salvien.

Ils montèrent les escaliers menant au parvis, les grandes portes étaient ouvertes, ils rentrèrent, se signèrent et se dirigèrent vers l'autel, Salvien donnait la main à ses parents.



Ils prirent place dans les premiers rangs, Cricri étant le témoin de l'Oriabel, elle allait attendre l'arrivée de la mariée.

En attendant le début de la cérémonie, elle glissa sa main dans celle de Godefroid lui faisant un sourire.


edit pour changement d'image
Castelreng a écrit:
Quelques heures avant le grand moment


Dire qu'il n'était pas nerveux aurait été un euphémisme. en fait il paniquait.
C'est avec bien du mal qu'il parvint a se vêtir, non qu'il ne savait pas, faut pas exagérer, mais la nervosité étant, il avait l'impression de perdre un temps fou ronchonnant, se disant pour tenter de se reprendre que Bel de son coté ça devait être pire. Il ne l'avait vu de la veille, espérait qu'elle n'était pas aussi nerveuse que lui et finit bien entendu par être habillé de pied en cape.


Devant la Cathédrale



Les cloches sonnaient lorsqu'il arriva sur les premières marches de la Cathédrale. Peu de monde se trouvait sur le parvis ce qui le rassura car cela confirmait qu'il n'était pas en retard.
Il grimpa les degrés tranquillement donc écoutant le chant des cloches et avant de franchir le seuil , ôta son chapeau.




Le lieu Saint avait été savamment décoré, il en fut ravi et avançant lentement, vit que quelques personnes étaient déjà là. Il sourit à Paula lorsqu'il passa devant elle regarda ensuite droit devant et vit Baron assit sur une chaire. Il n'avait pas très bonne mine le pauvre curé, Castelreng s'en inquiéta et espérait bien pouvoir se rassurer sur sa santé avant que ne commence la cérémonie.
Lorsqu'il vit assis sur l'un des bancs devant l'autel ses deux enfants, son sourire s'élargit de les voir aussi sages.Non loin d'eux, Cricri et Godefroid étaient installée avec leur petit. Il leur lança un clin d'oeil et s'avança vers Baron.
Lily-jane a écrit:
[rp]Lily arriva enfin devant la cathédrale, mit pieds à terre et entra rapidement...

Elle vit Cast à qui elle adressa un grand sourire, pui s'assit sur un banc du fond, et attendit le reste des invités et biensur, la mariée...
[/rp]
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre IX : Mariage tant attendu   Mer 15 Avr - 12:40

Godefroidbouillon a écrit:
En descendant du coche, godefroid leva les yeux vers le ciel, vit un temps magnifique présage d'une journée tout aussi magnifique. Montant les marches et marchant vers leurs sièges respectifs, il profita de ces instant pour rappeler à son fils qu'il ne devait en aucun cas ne le quitter sans qu'il ne lui donne la permission
Nane94140 a écrit:
Pffiou!!! Cast tu me le paiera !!! Me faire cavaler comme ça !!! Une heure avant les noces !!! Pour trouver en ville un tourne broche.... Finir la décoration de la Clairière et tout le reste !!!!! Arghhhh !!!

La jeune femme peste largement contre son frère en avançant d'un bon pas sur le chemin de la cathédrale. Tout en marchant ou plutôt en courant presque, tant elle se rend compte de son retard, elle redresse la couronne de boutons de roses qu'elle s'est flanquée sur la tête à la va vite, lise les plis de la robe enfilée à la hâte et pénètre enfin dans la cathédrale.



Dérapage un peu incontrôlé , merci le pilier qui lui permet de conserver la position verticale.

Elle fusille son frère du regard quand il se retourne attiré par le barouf qu'elle fait en pénétrant dans les lieux. Hors d'haleine elle cherche son souffle saluant d'un signe de tête ses amies déja présentes. puis vient rejoindre son cher Cast qui pour l'heure arbore un visage étonné de la voir aussi furieuse, mais sous le quel transparait une trouille monumentale.


Bien fait pour lui Na !!! pense t'elle Il mérite de trembler un peu. Histoire de le faire trembler un peu plus elle lui susurre discrètement à l'oreille : Tu imagines si elle disait non ?

Elle affiche un large sourire en se redressant ravie de sa mauvaise blague
Oriabel a écrit:
Elle avait mis un temps fou à tout faire, se coiffé et s'habillée n'avait pas été chose facile, ses mains tremblantes. Elle avait dû par deux reprises se reprendre en main et se parler pour tenter de garder son calme. Le fait qu'Ethan et Lucie n'avaient pu se libérer l'avait légèrement affecté bien qu'elle comprenait les raisons obligeant son frère et sa douce de n'être présent pour ce jour si important à ses yeux. Heureusement le reste de sa famille seraient être là, ses enfants et Nane... Nanou... heureusement que sa belle-soeur avait été là pour s'occuper de tout ainsi que sa charmante témoin, sans elles, rien de cette journée ne serait aussi magnifique, elle le savait.

Une fois prête, vêtue, elle se regarda un moment dans la glace, s'assurant qu'elle était '' parfaite'' c'est ainsi qu'elle voulait l'être dans ce jour qu'ils avaient si longuement attendu.



La robe que lui avait confectionné Nane était sublime et y allait comme un gant malgré les petites rondeurs qui commençait à se voir autour de son petit ventre qui ascensionnait.


Elle se fit accompagné par un cocher pour ne pas salir sa robe et arriva sous le bruyant éclat des cloches qui sillonnaient la ville de l'annonce du jour le plus important de sa vie. Oriabel respira un long moment avant de sortir et de monter les escaliers vers son destin qui allait se seller, nerveuse comme jamais bien que son choix assuré, aimant Castel plus qu'au tout premier jour.

Lorsqu'elle entra dans un silence presque courant, elle pu non seulement apprécier l'architecture de l'endroit mais tous ses visages tournées vers elle, celui de sa fille plus admiratif que toujours. Elle eu le temps de voir Paula qui était non loin d'elle, la reconnaissant bien que rencontrer que quelques fois, Lily était là... celle-là à qui elle devait d'ailleurs ce grand jour d'une certaine façon, Cricri son témoin l'attendait, assise près de son mari et avec son fils. Le curé semblait mal à point mais là tout de même aux côtés du plus bel homme, à celui-là même dont elle donnerait jusqu'à sa vie. Nane, non loin de son frère, rayonnante comme toujours.

Elle s'avanca prudemment, avec une lenteur exquise laissant sa robe trainer derrière elle dans un bruissement de tissus fin.
Cricriultras a écrit:
Ils virent arriver Oriabel, elle était magnifique, splendide, il n'y avait pas de mot, elle en avait le souffle coupé....

Cricri la laissa arriver à sa hauteur et lui tendit son bouquet de mariée




Voila ma belle, tu es sublime, une bise déposée sur sa joue, elle la laissa se diriger vers l'autel, en attendant de l'y rejoindre
Russocarine a écrit:
Russo avait été invitée au mariage du pauvre Castelreng qu'elle avait fait grelotter nu sur la place publique pour une raison qu'elle même avait oublié.

Pour la circonstance, elle avait fait mis sa peau d'ours des grands jours, celle qui sentait bon, qui avait le poil luisant, et le col et les bords de manche faits en lapin blanc.

Elle entra donc dans l'église au bras de son mari. Pas trop loin de la sortie pour etre bien placés au buffet, mais pas trop près non plus pour ne pas se faire remarquer. Vers le milieu quoi.

Les mariés étaient déjà là, et le prêtre aussi, ce qui était vraiment exceptionnel pour un mariage. Russo salua la famille de Cricri, et attendit que l'église continue de se remplir.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre IX : Mariage tant attendu   Mer 15 Avr - 12:41

Castelreng a écrit:
Tout doucement, le monde arrivaient, Lily était là et Castel n'avait de cesse de regarder vers l'entrée. L'arrivée bruyante de Nanou le fit presque sursauter et lorsqu'elle se retrouva a ses cotés, le regard qu'elle lui lança ainsi que les cours mots le firent déglutir. Et si elle ne venait pas......

Plus que jamais il fixa son regard vers la lourde porte grande ouverte...
Des minutes tombèrent, pour lui des heures semblait-il et enfin.... elle entra.

Belle fut un mince mot tant il fut ébloui par son apparition, elle était magnifique, somptueuse, splendide. Il la dévorait des yeux en avait le coeur battant à tout rompre et avait l'impression que plus rien ne les entouraient. Rien qu'elle, s'avançant lentement vers lui et lui impatient de lui prendre la main.

Peu de temps après que Cricri tendit le bouquet à Oriabel, Russo et Zak arrivèrent. Castel ne pris pas le temps de regarder si la Vicomtesse avait délaissé sa peau de bête pour ce jour, il le verrait plus tard, c'était certain. Là dans l'instant il était sous le choc de la beauté de sa douce.
Baronsengir a écrit:
BaronSengir vit s'avancer les deux mariés. Il fit un signe à un enfant qui alla prévenir ses deux comparses. Les cloches cessèrent de sonner, résonnant une dernière fois en la cathédrale. Se levant avec précaution, le blond s'appuya à la table et s'adressa aux fidèles assemblées.

Chers amis, bienvenue en ce jour en la maison du Très Haut afin de célébrer les noces tant attendues d'Oriabel et de Castelreng. Venez partager la joie de ces deux albigeois, qu'à force, nul ne pensait voir mariés! Après tant de temps et d'épreuves, les voilà enfin prests, n'ayant pas à avoir honte sous le regard du Divin. Que la liesse en leurs cœurs soit ressentie par tous icelieu!

Il se rassit, priant un des enfants qui l'avaient accompagné de s'approcher. Après un bref conciliabule, celui-ci courut chercher dans les sacs ramenés d'Albi et revint vers le blond curé, un livre épais en main. BaronSengir s'en saisit, fit voleter les pages puis s'arresta au passage voulu.

[rp]Vita de Christos, Chapitre XIII

Or, la fille de nos hôtes vint avec une cruche pour nous servir du pain et du vin, et Christos reconnut celle qui se nommait Natchiachia, et qui lui avait adressé la parole précédemment, lorsqu’elle était dans la foule.

Natchiachia versa le vin de sa cruche dans la corne de Christos, et lui demanda :
" Maître, je suis en proie à un profond tourment de l’âme. Je voudrais te suivre dans tes enseignements, mais j’aime un homme qui habite ici et qui se nomme Yhonny, je l’aime d’un amour pur comme le diamant… Que dit Aristote sur cette question que dois-je faire ? "

Christos lui répondit: " Lorsque deux êtres s’aiment d’un amour pur et qu’ils souhaitent perpétuer notre espèce par la procréation, Dieu leur permet, par le sacrement du mariage, de vivre leur amour. Cet amour si pur, vécu dans la vertu, glorifie Dieu, parce qu’Il est amour et que l’amour que les humains partagent est le plus bel hommage qui puisse lui être fait. Mais, comme le baptême, le mariage est un engagement à vie, aussi, Natchiatchia, choisis judicieusement, car une foi que tu auras épousé Yhonny, vous ne pourrez plus vous y soustraire. "

Comme cette dernière parole frappa d’étonnement l’assemblée, car l’époque était à l’inconstance… Natchiatchia reprit :

" Mais, Maître, serons-nous assez forts pour respecter ce choix et vivre sans pécher ? "

Alors, Christos répondit :
" Sachez que l’humain doute par nature, que l’amour qu’il éprouve pour Dieu et pour son prochain peut connaître autant d’aléas que la vie comporte d’épisodes. Mais la vie vertueuse est un idéal vers lequel l’homme doit tendre. Et, dans son chemin, il peut s’aider de la prière. La prière peut en effet être le moyen pour tous de renforcer cet amour lorsque cela est nécessaire. N’oubliez pas non plus la puissance de la miséricorde, qui est accordée grâce à la repentance. " [/rp]

Il regarda les futurs épousés.

Frère et sœur, vous vous engagez dans une union bénie par le Très Haut. Sachez que celle-ci est sacrée, et qu'en tant que sacrement aristotélicien, vous ne devez pas que vivre votre amour, mais le placer au sein du respect de la vertu et de l'amour envers Dieu. Votre famille sera consolidée sous le regard divin, aussi qu'elle n'oublie pas ses devoirs aristotéliciens.

Il regarda alors l'assemblée.

Et vous tous,gardez en mémoire les enseignements des prophètes et taschez de vivre dans la vertu, si vous ne souhaitez vous rendre aux enfers lunaires. Prière, messe et amitié aristotélicienne! Et si le poids de vos péchés passés vous est insupportable, venez-donc en confession vous libérer asme et cœur.

Avec lenteur, il se releva.

A présent, chers enfants du Très Haut, entonnez de votre plus belle voix le credo aristotélicien, symbole de votre foy.

--salvien a écrit:

On lui avait dit qu'ils allaient à une fête, mais qu'avant il allait falloir qu'il soit sage.

Il était rentré dans une grande maison avec ses parents, il y avait du monde, ils s'étaient assis,
il y avait des fleurs partout, peut être il y aurait des oeufs cachés !!!!!

Il avait vu sa mère partir avec pleins de fleurs, c'était elle qui les avait mises sûrement, il se tenait assis prés de son père, un monsieur tout beau était arrivé puis une dame avec une grande robe toute blanche grande grande ....
qui trainait par terre.


Hoooooooooooo!!!!! elle est belle la dame papa redarde !!!!! tirant son père par la manche

Il écarquillait ses yeux , n'en perdait pas une de ce qui se passait.

Il vit sa maman donner un bouquet de fleurs à la jolie dame puis revenir prés de lui


*mylene* a écrit:
[rp]*Mylène* avait flemmardé toute la journée pour être en meilleure forme possible au mariage de Castelreng.
S'étirant pour détendre ses muscles elle regarda la robe qu'elle s'était prévue pour l'occasion et faillit grimacer. Une robe , elle n'aurait jamais pensé en mettre une un jour. Enfin puisqu'il fallait.



Elle passa plus de temps a mettre cette robe que de mettre son uniforme chaque matin. Et quand elle dut attacher les lacets derrière son dos ,elle su pourquoi elle avait choisit de ne jamais s'encombrer de chiffons inutiles.

Une fois prête elle sortit dehors et se rendit a l'église de Lescure ou la cérémonie devait avoir lieu.
Quand elle y entra la cérémonie avait déjà commencé et en se rendant le plus discrète possible elle se mit dans un rang de chaises admirant de loin les mariés .
[/rp]
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre IX : Mariage tant attendu   Mer 15 Avr - 12:44

Alchimiste1 a écrit:
ô MERDOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUILLLLE!
Ainsi donc, la légendaire retardataire n'est pas prête pour se repentir et abandonner cette vil manie. Comment s'arrange-t-elle pour louper le début de toutes les cérémonies et évènements auxquelles elles est conviés, et où sa présence est plus indispensable. ô merdouuuille marmonnait-elle chemin faisant, à quelques lieues de la cathédrales. C'était en plus là les noces de son oncle si cher à son cœur, un moment tant important pour toute la famille, et Nane donc, sa propre mère, ah mais c'est vrai, elle devait sans doute avoir la tête ailleurs avec tout les préparatifs, et la suite les festivités qui se poursuivront à l'auberge.
Tirant vigoureusement les rennes de sa monture, sa course s'achève devant l'entrée de la cathédrale, abandonnant même son cheval, elle parcours prestement les marches, les pans de bure d'écuyère ramassant tout ce qui croisait son chemin. Toutefois, elle ajusta machinalement sa tenue, lissa le devant de ..euh sa bure...remit en ordre les boucles en bataille, s'humecter les lèvres, et se pincer les joues; à défaut de moyens, il faut bien aviser...

Merdouille! La cérémonie avait commencé, et la belle heureuse avançait à petit pas, vêtue de sa somptueuse robe de mariée. Immobilisée, Alchie oublia même de respirer à vivre cet évènement, ils avaient tant attendus pour que cette union se réalise, et encore fallait il que...

Quelques secondes, poutrée là devant la porte n'osant respirer de peur de troubler ces instants; elle se décide à la fin de rejoindre la dernière rangée, enfin là première qu'elle rencontre...Et puis non, avancer encore un peu, être plus prêt, et chercher les siens du regard. La honte! Elle qui pourtant guettait ce jour avec impatience...ô déception...

Elle s'installe finalement, espérant ne pas avoir attiré les regard, discrètement, elle s'est habituée finalement, ce n'est pas la première fois qu'elle arrive en plein milieu...
Oriabel a écrit:
Oriabel s'avança doucement, prudemment même pour ne pas se prendre les pieds dans sa robe beaucoup trop longue. Et si elle se prenait les pieds et se ramassait la tête la première sur le tapis rouge... la honte... elle était si nerveuse...Heureusement Cricri lui mit un bouquet entre les mains, les fleurs étaient ravissantes, dérangeant un parfum sublime. Elle la remercia autant de ce geste que de cette bise exquise.

Merci Cricri...

Un simple chuchotement qui en disait long, accompagné d'un sourire tout aussi chaleureux, elle fit les quelques pas la séparant de Castel, plongeant ses yeux azurs dans les siens, s'y perdant à jamais.

Elle ne voyait plus que lui, sentant parfaitement cependant tous les regards rivés sur eux mais, rien n'y faisait que ce visage se déployant devant elle pour garder son attention. Les mots du curé fit leur effet et elle répèta le cantique en louange au Très-Haut presque par machiniste, ne voulant quitté son futur époux des yeux.

Elle ne perçu même pas l'arriver de Alchi qu'elle affectionnait tant, elle aurait bien l'occasion de la taquiner sur son retard à la fête ensuite à l'Auberge de Nane.
Hulki a écrit:
La belle mylène lui avait dit

Tu as intérêt à être à l'heure !!!!

et hulki bien sûr était en retard, mais qui vit il, ravissante, qui courait vers l'église et entrait sur la pointe des pieds, sa toute belle.... Il sourit intérieurement et accéléra, les cloches annonçant le début de la cérémonie avait sonné depuis un petit moment, il s'avança dans l'église, s'installa prés de sa belle!!! Il lui déposa un baiser dans le cou!!


Je suis curieux de voir la mariée, je ne la connais pas, et Cast en tenu de marié, je pense sera sympathique aussi !!!
Paulovnia a écrit:
Paulovnia le salua et lui fit un clin d'oeil qui lui faisait comprendre, il l' a connaissait, qu'il était d'une élégance digne d'un jeune époux.
Au passage elle lui chuchota :


Cast...tu es digne d'un époux exemplaire....tu portes merveilleuseument l'habit...bonheur à vous!

Paula se rassieds, sourire aux lèvres, et heureuse d'être parmi les témoins de cette union.
Son ventre gargouilla, elle attendait le festoi...mais revint de suite à cette pensée voyant l'abbé s'afférer..

Paula était prête à entendre la célébration....non sans rêver un peux elle devait bien se l'avouer....
Vanyel a écrit:
Le quatorze avril ... Elle relut l’invitation que lui avait envoyée Cast, pour son mariage. Un mince sourire s’étira sur ses lèvres. Ainsi c’était enfin possible pour eux. Elle ne connaissait pas la promise, mais savait qu’elle était depuis un long moment déjà la compagne de Cast.
Bottes cirées, uniforme impeccable … et Yvaine qui avait poussé des hauts cris en lui soutenant que ce n’était pas convenable d’aller ainsi à une union.
Vanyel n’en avait que faire et Cast ne se formaliserait pas de sa tenue après tout, il serait bien trop occupé à regarder sa belle. Elle avait donné la dernière fois, avec une robe rose de surcroit suite à une parole donnée bien trop vite, elle ferait comme bon lui semble aujourd’hui.

Elle se rendit à la cathédrale Saint-Lescure … et arriva en retard, rien d’étonnant en somme.
Les gens, dont les mariés, rayonnant principaux personnages de la journée, étaient déjà à l’intérieur. Fort heureusement, la porte avait été laissée ouverte, ce qui éviterait quelconque grincement et tête qui se tourne, elle entra.
En scrutant l’intérieur il lui avait semblé voir une peau d’ours, caractéristique ô combien reconnaissable et vers laquelle ses pas la menèrent. Petit salut à Russo & Zak avant de prendre place près d’eux.


Coucou, j’ai pas trop raté de chose dites ? chuchota-elle.
*mylene* a écrit:
[rp]Un frisson se propagea le long de son dos quand Hulki déposa un tendre baiser sur son cou. Sans même la retenir une de ses mains chercha la sienne et s'y logea comme si elle avait été sculptée pour la forme de cette main masculine. *Mylène* le va ses yeux bleus vers lui et lui sourit avec toute la tendresse qu'elle avait pour lui. Tou doucement elle lui chuchota

Enfin te voilà. Tu est exquis,je t'aime tu sait. Merci d'être là.
Plongeant ses yeux dans les siens elle le regarda intensément,les promesses que ses lèvres n'arrivaient pas à prononcer écrites dans la profondeur de ses yeux.
Je l'ai croisée une fois en taverne . Oriabel est une belle femme. Mais tu sait ils sont beaux tout les deux.[/rp]
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre IX : Mariage tant attendu   Mer 15 Avr - 12:46

Les_Jumeaux a écrit:


Toujours bien assit et n'osant bouger, les jumeaux durent faire un effort impressionnant pour ne pas aller rejoindre leur père quand ce dernier arriva.
Sage et pas bouger avait ordonner la Nounou, ils ne pouvaient qu'obéir d'autant que leur petite sœur Joé ne disait mot.

Ils regardaient donc les gens, tous inconnus pour eux, entrer et s'assoir. Ils retinrent leur fou rire lorsque Nanou entra et lorsqu'ils virent arrivée maman ils ne purent retenir leur" HOOOOoooo !!!!!!!!!!!!!

Chuuuuuuuuuttttttt
fit encore la Nounou.

Mais impossible pour ces deux là de se tenir silencieux.


R'garde maman on dirait une vrai princesse comme dans l'histoire du soir Hélie.

C'est la plus belle de toutes les princesses de la terre entière maman d'abord.. pis c'est pour ça que papa il l'aime..

Chuuutttt....


Ce n'est que lorsque le Baron prit la parole que les deux enfants se turent et reconnaissant les mots qu'ils commençaient a connaitre par coeur et qu'il récitaient le dimanche, ils reprirent en coeur le crédo.


Citation :
Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des n'Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de .....
Il a voué sa vie à nous montrer la route du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyre pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristoteticienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

AMEN

Certes quelques mots avaient été écorché, mais les deux enfants n'en était pas peu fier de la récitation.
Marcj a écrit:
La cathédrale était la devant lui, il monta le perron, poussa les énormes portes et se glissa a l'intérieur.

Pour l'occasion, et comme il revenait tout juste de voyage, il avait pris un bain avec de l'eau bien chaude et y avait ajouté quelques branches de thym avec lesquels il n'avait point hésité a se frotter ardemment. Il avait revêtu ces plus beaux habits, avait soigné ses cheveux, s'était rasé de près, avait taillé sa moustache et son bouc ..... enfin bref, il avait fait de son mieux pour être le plus présentable possible.


Passé la porte, il découvrit la cathédrale comme jamais il ne l'avait vu.
Des fleurs blanches a chaque banc, et un énorme bouquet sur l'autel et devant l'autel Cast , vêtu d'un magnifique habit blanc et bleu, et a ces cotés Nane....

Dans sa robe pourpre et blanche, elle était splendide, elle rayonnait, ses joues assorties a la couronne de fleurs qu'elle portait sur la tête.
Il lui sourit doucement, et lui fit un petit geste de la main, salua les premiers arrivés, et s'assit sur l'un des bancs, surveillant l'arrivée que tous attendaient avec impatience...la mariée !

Elle entra, et un silence se fit entendre dans la cathédrale.

Dans sa robe blanche, scintillante de milles feux sous les lumières des vitraux, les épaules nues, ses cheveux remontés au dessus de sa nuque l'on aurait dit une apparition...


Marcj en resta bouche bée.

La mariée passa a sa hauteur, il n'en croyait pas ces yeux.
Oriabel était a n'en point douter une très belle femme, mais aujourd'hui, elle était la beauté incarnée, et ce ne fut que lorsque la fin de la traîne le dépassa qu'il pensa enfin a refermer la bouche...

Lily-jane a écrit:
Lily récita le crédo en même temps que tout le monde et ne détachait son regard des mariés

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Éternelle.

AMEN
Fregouille a écrit:
[rp]Fregouille avait appris tardivement la nouvelle de la cérémonie, il tenait à féliciter les nouveau époux...
Aussi, il se précipita vers la Cathédrale et entra, (comme à son habitude) sans le moindre bruit...
Il était impressionné par la foule présente, la beauté du lieu... et la mairée qui rayonnait...
[/rp]
Paulovnia a écrit:
On pouvait lire sur les lèvres de Paula le crédo...elle récitait...

Le cœur serré
Les mains jointes
l'âme dorée
l'espoir joint

Paula accompagnait les mots qu'elle entendait. Elle ouvrit les yeux et devant l'abbé ne put s'empêcher d'avoir les larmes aux yeux.
Elle regrettait que son frère Xanax ne soit pas là mais elle savait qu'il avait fait tout son possible. les aléas de la vie.

Paula regarda une nouvelle fois le couple si embelli par cette cérémonie et savait que le bonheur serait de rigueur surtout quand elle voyait les enfants s'impatienter.
Elle sourit devant tant de tendresse. puis discrètement leur tendit la main et chuchota :


Tenez les enfants...rejoignez vos parents et souriez et surtout soyez sages....

Paula leur tendit 2 friandises chacun,accompagné d'un clin d'oeil, Paula était certaine qu'ils se tiendraient sages ...juste un temps...
Maxiuszedeus a écrit:
Maxi avait confié le campement à un de ses lieutenants pour la journée. Il savait où la trouver et elle ne serait pas loin de toutes façons.
Elle avait enfourché sa jument qui l'avait amenée à la boutique de vêtements que possédait Geoker. Une fois arrivée, elle attacha monture et s'assura qu'on prendrait soin d'elle.

Sa suivante avait tout préparé, la robe, les accessoires, les quelques bijoux que la belle possédait et les avait apporté chez Geo. Le bain était chaud et agréablement odorant ce qui ravit Maxi au plus haut point après 10 jours de toilette à l'eau froide sous sa tente de camp. Elle aurait aimé avoir plus de temps pour en profiter mais dans moins d'une heure les cloches sonneraient et elle devait se hâter.

Sa suivante l'aida à s'habiller et à se coiffer. Maxi ne mit qu'un peu de rose sur ses lèvres, sa peau naturellement fraîche ne justifiait pas qu'on en rajoute. Elle termina par quelques gouttes de Violette de Toulouse à des endroits....discrets. Quelques bijoux finirent de parfaire l'ensemble. Elle était enfin prête.



Elle retrouva Geo dans la pièce adjacente. C'était la première fois qu'elle le voyait dans son uniforme royal et elle en eut le souffle coupé...Dieu qu'il avait de l'allure le Comte de St Gilles.

"Vous êtes plus beau de jour en jour mon ange"

Ils échangèrent encore quelques compliments puis, le temps passant, elle prit le bras proposé et se laissa conduire, pour célébrer avec leurs amis ce passage important qu'ils avaient tous deux choisi de célébrer.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre IX : Mariage tant attendu   Mer 15 Avr - 12:49

Geoker a écrit:
C'est donc en uniforme de Lieutenant Royal qu'il accompagnait une époustouflante Maxi. Mais ce n'était pas elle la célébrité du moment mais bien Oriabel la mariée. Il avait eu des mots répétés avec elle, répliques cinglantes qui fusaient et finalement ils avaient réussi à mettre de côté leur mauvais caractère.
Bref, GeoKeR était dans la cathédrale à marmonner le credo avec les autres dans l'attente de la suite de la cérémonie à dominante albigeoise.
Cricriultras a écrit:
Elle ne quittait pas des yeux Oriabel et Cast, quel beau couple il faisait, ce jour était importait pour eux il scellait leur amour qui avait résisté à tant de choses.
Elle était heureuse pour eux, elle se rappelait toutes les conversations qu'elle avait eu avec Cast, le sourire qu'elle voyait sur son visage la ravissait.

le moment était venu de réciter le Crédo ce qu'elle fît avec sérieux, Godefroid récita le crédo avec elle


elle entendait les jumeaux réciter leur crédo, elle sourit ils étaient si mignons, bientôt elle l'apprendrait à Salvien.
Alchimiste1 a écrit:
En voilà une occasion de plus pour réciter le credo, elle qui ne se confessait quasi jamais, normal vu tout les péchés qu'elle traine sur son dos, à en être courbée et lasse d'ailleurs.
Tandis qu'elle tentait tant bien que mal de le réciter intérieurement avec ferveur, elle ne put s'empêcher de promener son regard par ci...par là...Tous somptueusement vêtus, d'étoffe raffiné et d'apparats scintillants, elle ressemblait limite à un garçons mal nourri... Qu'importe, elle s'était habituée à laisser ses boucles espagnols ondoyer au gré du vent, se contentant souvent de s'imprégner d'eau de lavande, sauf qu'elle était en tenue un peu plus féminine...ça a bien fonctionné tiens...Souriant de ses propres pensées, elle profite d'un moment d'agitation pour avancer un peu plus, tout prêt de sa famille.
Stephyz a écrit:
Personne en l' église d' Albi, sur, l' endroit n' était point le bon!
Pffff, "touriste" jusqu' au bout des ongles.... Il maudit son ignorance tout en demandant à un passant où avait lieu le mariage.

L' appel des cloches mourut alors qu' il était encore loin.

En toute hâte, Stephyz gagna la cathédrale. Le titanesque édifice était approprié à la grandeur de l' évènement; comment avait il pu se fourvoyer de la sorte? Selola, son épouse, allait le massacrer!

La cérémonie religieuse venait de débuter.
Hélas, manqué l' intense moment qui l' avait lui même tant ému : l' apparition de la future mariée dans sa somptueuse robe et la bouche béante de son époux.

Sur la pointe des chausses, Stephyz se faufila dans l' imposante bâtisse et y récita mentalement le Crédo.

L' ornementation, cierges et fleurs, était réalisée avec gout et sobriété, sans dénaturer le caractère sacré de la nef.

Etrange, point de Selola.

Stephyz reconnu quelques invités croisés la veille en taverne, les regards de la nombreuse assistance convergeaient vers l' autel, et pour cause!
Comment détourner les yeux de ce si joli couple? Tous deux captaient l' attention tant ils semblaient irradier le bonheur.

Afin de ne plus rien rater de la cérémonie, c' est en rasant les murs que le boulanger brignolais vint s' asseoir ni trop près, ni trop loin.
Selola a écrit:
Longtemps Sélola avait chercher la cathédrales, enfaite il lui avait déjà fallu chercher la route de Toulouse, car il ni était jamais venu. Enfin elle vit Se dessiné au loin les contour du bâtiment. Elle devait déjà être bien en retard, et aucune trace de son époux, il devait être au mariage.

En approchant elle vit bien que la cérémonie avait commencer, elle entra le plus discrètement possible, dans l'assemblé elle aperçu son époux et se faufila vers lui.


Je suis en retard, je ne savais pas ou se trouvé la cathédrale

La cérémonie en était encore au début, heureusement elle avait pas manquer trop de chose. Elle s'en aurait voulu longtemps de manquer la mariage de son ami, Castel qu'elle connaissait depuis presque toujours, il avait vécu tant de chose à Narbonne, dans la maréchaussée, en taverne, que de souvenir.

Enfin Castel avait trouvé le bonheur, lui qui le mérité tant. Elle était ému d'assisté a se moment. Les mariage avait toujours cette effet sur elle, mais celui la était particulier, Castel et Oriabel avaient attendu se moment si longtemps. Elle sorti son mouchoir, en prévention et écouta la cérémonie.
Eric.mrk a écrit:
Eric se glissa discretement dans la cathédrale... Il avait promis a Oria d'etre présent et il l'était ! Bien que peu enclin aux cérémonies et encore moins aux choses religieuses, il était venu honoré discretement de sa présence le couple d'amis qui scellait enfin son union...
Castelreng a écrit:
Impression étrange que de se sentir seul avec l'être aimé et d'entendre au lointain la voix de Baron commençant la cérémonie. Castelreng restait captivé face à sa Bel. Sa beauté le subjuguait. Les yeux rivés dans les siens, il voguait entre rêve et réalité. Il en avait oublié le regard furibond que Nane lui avait lancé en arrivant, ne s'était pas aperçut qui était entré à la suite d'Oriabel, n'avait qu'un seul regret ; l'absence de son frère Ethan et de sa compagne Lucie qui avaient été retenu par leurs obligations. Une interrogation cependant le taraudait : Sara .... Etait-elle là ? Elle devait être revenu de son voyage d'après ses calculs. Avait-elle fait table rase sur leurs éternelles chamailles et avait-elle mis de coté son entêtement et sa fierté pour l'accompagner dans ce moment qui était le plus important de sa vie ?

Tout en entonnant le
Crédo , frôlant de ses doigts la main d'Oriabel, il n'avait put s'empêcher d'avoir une furtive pensée pour sa peste de soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre IX : Mariage tant attendu   Mer 15 Avr - 18:07

--Josephine_Dict_du_Cougain a écrit:


Moi, je suis Joé et c'est la première fois que je vois une aussi grande maison. Bien calée dans les bras de Nounou je peux si je veux tirer les cheveux de mon frère Hélie qui est assis a coté de moi. Mais j'ai mieux à faire là ! Mais yeux ne savent pas où se poser tellement ça brille ici.

Un coup d'œil aux belles statues, un autre vers papa et Maman, un regard en arrière à m'en tordre le cou pour voir qui y'a plein de monde assis comme nous. J'ai pas le temps de m'ennuyer, hop ! un regard vers les grandes fenêtres toutes pleines de couleurs, ça c'est beau ! pis y'en a tout partout.

Pourquoi je suis là ? je sais pas mais c'est pas important puisque je m'amuse bien pour le moment.....


______________________________
Nane94140 a écrit:
Comme tout le monde elle récite le crédo marmonnant à vrai dire plus qu'autre chose.

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Éternelle.


Pour tant peu à peu sa mauvaise humeur s'efface tout doucement, après tout, c'est quand même leur jour à tout les deux et puis les paroles sacrées ont toujours eu le don de l'apaiser et de lui redonner courage et sérénité.

Elle a regardé l'entrée sublime d'Oria sa robe lui va à ravir les autres invités aussi qui arrivent les uns après les autres avec plus ou moins de discrétion, ont eux aussi fait des frais de toilette pour honorer les mariés. c'est une assemblée chamarré qui égaye maintenant la cathédrale.

Du coin de l'œil elle a repéré l'arrivée de son tendre. Comme il est élégant !

Ses pensées s'évadent quelque peu vers un autre jour encore à venir et illuminent son regard. Un jour, bientôt, elle aussi se mariera....
Baronsengir a écrit:
Le père blond pestait quelque peu dans sa barbe. Quelques bons fidèles récitaient le credo, tandis qu'une foule d'autres arrivaient en retard, entraient comme dans un moulin, sans ménagement, se saluaient en grandes embrassades, et surtout! Ne le récitaient pas, ce fameux credo! Bon passons, se disait-il... Les témoins et les mariés l'avaient fait, c'était le plus important. Il fit signe au futur époux.

Castelreng, approche mon fils.
Castelreng a écrit:
Le crédo avait était dit pour sa part, de ce qui se passait derrière lui, il n'avait pas idée, il verrait en sortant qui avait pris plaisir à venir partager cette union tant attendu.

L'appel de Baron lui demandant de s'approcher, fit qu'il lui fallut quitter les yeux de sa Douce pour se reconcentrer à la cérémonie.

Castelreng s'avança donc vers le Blond curé non sans jeter un oeil vers ses enfants, qui, à sa grande surprise se tenaient tranquille. Pourvu que ça dur se pensa t-il.
Baronsengir a écrit:
BaronSengir, bel et blond comme à son habitude, s'adressa à l'homme qui s'était avancé. Que de chemin avait été parcouru, que d'épreuves, de doutes... Mais au regard de la famille qu'il avait sous les yeux, le prestre savait qu'il n'y avait nul regret quant à tous les efforts fournis.

Castelreng, tu es venu demander la mariage sous le regard du très Haut, en la sainte Eglise Aristotélicienne. En es-tu un fidèle baptisé?
Castelreng a écrit:
La cérémonie se poursuivait et Castelreng fut des plus attentif à la demande du grand blond. Glissant la main dans la poche intérieur de son habit, il dit en sortant un vélin qu'il tendit au prêtre.

Oui mon père, je le suis
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre IX : Mariage tant attendu   Ven 17 Avr - 12:16

Baronsengir a écrit:
L'abbé poursuivit.

As-tu un témoin pour ce mariage?
Nomme-le et qu'il s'avance.
Daisy_1970 a écrit:
Daisy entra dans l'église et s'assit dans le dernier banc pour ne pas déranger la cérémonie qui avais déjà commé.

Elle vie ses amis : Nane, Alchie, Cricri et Éric. Sans oublié les petits de Cast et Bel.

Elle écoutait la cérémonie avec un petit pincement au coeur en pensant à son passé... Mais était heureuse pour eux.
Castelreng a écrit:
Il regarda alors sa soeur et lui fit le plus beau des sourires, espérant ainsi lui faire oublier le pourquoi de sa colère en arrivant.
Levant le bras dans sa direction, il répondit à Baron


Nane, ici présente est mon témoin, mon Père
Nane94140 a écrit:
Nane sursaute à l'appel de son nom, pourtant elle s'est bien préparée à cet instant mais c'est presque timidement maintenant qu'elle s'avance. Par précaution elle tient dans sa main le parchemin prouvant son baptême, recouvert tout comme ses mains d'ailleurs par la longueur des manches de sa robe.

C'est avec un sourire en réponse à celui de son frère qu'elle approche de l'autel.
Baronsengir a écrit:
BaronSengir s'adressa alors à Nane.

Approche donc mon enfant.

Quand elle fut à costé de son frère, il l'interrogea de mesme.

Nane, tu te présentes comme témoin de Castelreng. Es-tu une fidèle baptisée?

Et témoigneras-tu en ce mariage que Castelreng jouit de son libre-arbitre et n'est en rien forcé et contraint en cette union?
Josephine_Dict_du_Cougain a écrit:


Ho! mais c'est mon papa qui parle là ! je me penche pour tenter de bien le voir. je me sauverais bien des bras de Nounou pour aller dans ceux de Papa.
C'est beau les lumières qui brillent partout mais les bras à papa c'est mieux !


Papa... papa !

Mais heuuuu ! pourqui nounou me resserre contre elle ! Hum je vais me débattre un peu et lui donner un coup de pied si elle me serre trop, je vois plus papa et maman maintenant. je sens que les larmes me montent aux yeux, ma bouche commence à trembler..... je vais pleurer.....

________
Nane94140 a écrit:
Nane répond à son curé et néanmoins amis.

Je suis une fidèle croyante mon père et baptisée depuis de longues années

Je suis ici pour témoigner que la seule contraint qui anime Cast est celle de l'amour qu'il porte a celle qui sera bientôt son épouse devant le très haut et devant les hommes.


Ce disant elle regarde tour a tour le prêtre puis son frère droit dans les yeux.
Baronsengir a écrit:
Satisfait, BaronSengir tourna son regard vers la fiancée, en retrait.

Avance-toi, ma fille.
Marcj a écrit:
Il avait vu Oriabel rejoindre son futur époux, et Baron entama le credo que tout le monde repris en coeur, plus ou moins fort, plus ou moins distinctement, mais tous avec la même conviction...du moins lui semblait il.

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Éternelle.



Cast avait répondu aux questions du curé, et maintenant c'etait sa douce qui s'avançait, comme pour passer sur la sellette, elle semblait avoir perdu cette assurance qui la caractérisait pourtant habituellement, et Marcj ne put s'empêcher de sourire.


L'office se poursuivait, chacun dans l'assistance ne pipait mots, tous étaient suspendu a la parole de Baron.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre IX : Mariage tant attendu   Ven 17 Avr - 12:23

Vanyel a écrit:
Heureusement, elle n’avait rien manqué en fait, ce qui n’était pas plus mal. Elle observait les présents, mais, il faut bien le dire, surtout les futurs bientôt mariés, ce qui en soit n’était pas vraiment étonnant. Elle écouta le grand blond avec une chaussure noire, hum pardon, le blond prêtre donc, et murmura avec tout le monde le credo.

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Éternelle.

AMEN


Puis Cast fut appelé, puis Nane, son témoin… le blond semblait avoir réglé la cérémonie comme du papier à musique, dont la mélodie défilait sans fausse note, et tous suivaient.
Oriabel a écrit:
Oriabel regarda Castel répondre aux questions du curé lentement, ses yeux le détaillant comme au premier jour. Il était si beau, jamais elle n'aurait pu trouver un homme qui aurait su la combler mieux que lui. Et en ce jour, elle le confirmerait en l'épousant.

Nane donna confirmation de l'amour que Castel éprouvait pour elle. Bel l'observa, sa belle-soeur était un ravissement pour les yeux. Elle en avait baver également et aujourd'hui était heureuse avec Marcj, elle était très contente pour elle, elle le méritait amplement.

Son tour arriva rapidement et à l'annonce de la demande de l'abbé, elle s'avança à son tour, tout en entendant des gémissements qu'elle connaissait bien. Joé fatiguait derrière eux... pour vu qu'elle patiente encore un tout petit peu espérat-elle...


Oui mon père...
Baronsengir a écrit:
BaronSengir contempla la belle fiancée et sourit. Elle serait bientost une belle mariée.

Oriabel, tu es venue demander la mariage sous le regard du très Haut, en la sainte Eglise Aristotélicienne. En es-tu une fidèle baptisée?
Oriabel a écrit:
Oriabel lui fit d'abord signe affirmativement avant de lui remettre un document le lui prouvant attesté par nulle autre que l'abbesse Zoélie.



Oui mon père et vous étiez présent....

Elle lui sourit, se remémorant cette journée rapidement.
Baronsengir a écrit:
Le blond sourit.

En effet ma fille. A présent, as tu un témoin pour ce mariage? Nomme le et qu'il s'avance.
Oriabel a écrit:
Bel lui sourit toujours et hocha une nouvelle fois la tête.

Certainement, mon témoin est nulle autre que Dame Cricri qui a été si avenante et gentille envers moi depuis quelques mois.


Elle fit signe à Cricri de s'avancer auprès d'elle et accompagna ses pas d'un somptueux sourire
Cricriultras a écrit:
Perdue quelque peu dans ses pensées elle entendit son nom, un sourire, elle se leva avec quelques difficultés, déposa un baiser sur le front de son fils.

Soit sage, reste avec papa, je ne suis pas loin..

Elle s'avança sourire aux lèvres et vint se mettre prés d'Oriabel
Baronsengir a écrit:
BaronSengir s'adressa à l'albigeoise qui était venue auprès de la future épousée.

Cricriultras, tu te présentes comme témoin d'Oriabel. Es-tu une fidèle baptisée?

Et témoigneras-tu en ce mariage qu'Oriabel jouit de son libre-arbitre et n'est en rien forcée et contrainte en cette union?
Cricriultras a écrit:
Elle regarda le père Baron

Oui mon père je suis une fidèle baptisée, elle sortie de sa manche un parchemin et lui montra


Son regard alla de Cast à Oriabel, elle était émue d'être là prés d'eux pour être le témoin de leur bonheur, je puis témoigner et affirmer même qu'Oriabel jouit de son libre-arbitre, qu'elle n'est en rien forcée et contrainte en cette union...
Ah!!!!!!!!! si mon père elle est contrainte et forcée.........................marque un temps d'arrêt !!!!! contrainte par l'amour qu'elle porte à Cast depuis des années, un amour qui a résisté à toutes les épreuves de la vie, un amour qui fera d'elle l'épouse la plus merveilleuse devant le trés haut et les hommes.
Son regard alla vers Cast, allait-il se trouver mal !!!!elle avait levé un peu la voix et sa phrase avait dû l'affoler ... elle lui fit un sourire et un clin d'oeil contente d'elle, tout en prenant dans sa main celle d'Oriabel.
Oriabel a écrit:
Oriabel fut un peu surprise par les dires de son amie mais s'apaisa rapidement en entendant la suite, son visage s'émerveillant d'un somptueux sourire et serra sa main chaleureusement dans la sienne lorsqu'elle lui tendit, elle murmure un doux '' merci'' avant de reposer ses yeux dans ce de Castel qui avait semble-t'il, eu une frousse beaucoup plus grande qu'elle.
Castelreng a écrit:
Lorsque Bel s'approcha à son tour, Castel ne la quitta pas des yeux, épiant et charmé par le moindre de ses gestes. Pour sur qu'à ses yeux elle était l'unique, la femme parfaite en tout point.

Derrière eux l'appel de sa fille s'était fait entendre. Il se doutait bien que la petite aurait grand peine à se tenir tranquille, mais il ne pourrait rien y faire... Il reporta donc toute son attention vers Baron , Bel et Cricri qui venait de s'approcher à l'appel de son nom.

Le certificat de Baptême montré, elle annonça que.... que Bel était contrainte ?!?

Ses traits se tendirent et il se sentit pâlir. Cela ne dura que quelques secondes, mais qui lu semblèrent longues, c'est tout juste si il entendit la fin des paroles de Cricri.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre IX : Mariage tant attendu   Ven 17 Avr - 12:25

Baronsengir a écrit:
Tout allait bien, le témoin certifiait de mesme que ce n'était pas un mariage forcé, non consentant. Il allait remercier Cricriultras d'un geste, quand celle-ci changea d'attitude. Qu'entendait-il donc? Oubliant la faiblesse de ses muscles, le prestre se dressa sur sa chaise, s'exclamant en un tonitruant :

Comment?

Puis il ouït la suite... Gesné, il se rassit, faisant mine de rien. Il toussota, se frotta les mains, toussota une dernière fois pour la forme et se releva. L'instant était arrivé. Il s'adressa au fiancé, qu'il trouva bien pasle.

Castelreng, veux-tu prendre Oriabel pour épouse, dans le respect mutuel et la vertu, en élevant vos enfants dans les enseignements d'Aristote et de Christos? Veux-tu vivre avec elle dans l'amour et le bonheur chaque jour que le Très haut fait, dans la foy et le respect du Dogme?

De mesme, il se tourna vers la belle mariée.

Oriabel, veux-tu prendre Castelreng pour époux, dans le respect mutuel et la vertu, en élevant vos enfants dans les enseignements d'Aristote et de Christos? Veux-tu vivre avec lui dans l'amour et le bonheur chaque jour que le Très haut fait, dans la foy et le respect du Dogme?
Castelreng a écrit:
Ce n'est que lorsque Baron s'adressa à lui qu'il réalisa que rien ne s'opposait à leur union. Le regard plongé dans celui de son Ange qui souriait, il lui pris les mains et sans la quitter des yeux il déclara haut et fort.

Oui je le veux, jusqu'à ce que la mort nous sépare.

Emus était en vain mot face à ce qu'il ressentait à ce moment là. Son coeur battait à tout rompre, ses doigts tremblaient légèrement et c'est à voix basse qu'il ajouta.

Ma Mie tu es ce qui m'est arrivé de plus beau et t'aimer et comme le souffle qui me fait vivre. Je te promet, respect, bonheur, fidélité dans la foi et le respect du Dogme.
Oriabel a écrit:
Les mains d'Oriabel se glissèrent dans celle de Castel comme mainte et mainte fois auparavant mais aujourd'hui, son coeur s'épanouissait plus largement encore, sentant que ce moment était ultime, magique comme nul autre auparavant. Ses yeux étaient légèrement embués lorsqu'il dit enfin les mots qu'elle avait si souvent espérer. Elle tenta de calmer le trémolo qu'elle sentait avant de répondre également à ce voeux, les mots lui manquant cruellement par l'émotion qui l'habitait.

Oui, je le veux... plus que tout autre chose....

Elle marqua une petite pose comme lui, tentant de faire refouler ses larmes de joie qui se déversaient sans qu'elle puisse rien n'y changer, beaucoup trop émue.

Je te promet respect, bonheur, fidélité dans la foi et le respect du Dogme car tu es la seule personne avec qui j'ai envie de tout partagé, aujourd'hui et même au-delà du temps jusque dans l'immortalité, jamais plus je ne te quitterais....
Baronsengir a écrit:
Le prestre leva les bras et poursuivit.

Serments et vœux ont été échangés. A présent, échangez les alliances mes enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre IX : Mariage tant attendu   Ven 17 Avr - 12:30

Saradhinatra a écrit:
[Sur les routes]

Suite aux nouvelles graves qui provenaient de Marmande, la guerre imminente entre la Guyenne et le Périgord Angoumois, Sara ne fut pas étonnée de voir la route menant à Toulouse, encombrée par la population qui fuit les troubles. Leur convoi allait lentement au milieu des exilés. Partout où elle posait son regard, elle voyait des visages tristes, sales, apeurés, marqués par la fatigue, la maladie et la faim. Si elle avait un cœur, il serait en larme face à ce tableau si représentatif d’un exode. Mais il se murmurait qu’elle n’en avait point, fort heureusement pour elle. Cela aurait servi à quoi de pleurer ? Elle préférait l’action et c’est ce qu’elle fit d’ailleurs. Elle avait aidé du mieux qu’elle put : fournissant nourriture ou aides substantielles.
Elle serait bien restée, voire même, elle serait bien allée prêter main forte aux marmandais qui subissaient, sans comprendre pourquoi, cette invasion périgourdine. Mais ses responsabilités l’appelaient à Tolosa, ainsi que le mariage de Cast. Cast … ce nom … elle le murmura doucement. Son frère aurait été triste de ne pas la voir à son mariage mais aurait compris la raison de son absence. Non, elle se devait d’être là. Malgré tout ce qu’ils ont traversé, elle se devait d’être là, à son mariage.


[Toulouse]


Enfin ils arrivèrent à Toulouse la rose. Leur groupe passa sans encombre le guet avant de se retrouver dans les rues pavées de la capitale toulousaine. Trouver une auberge ne fut pas un problème.

Mais au moment de se rentre à la cathédrale de Lescure, elle ne retrouva pas Roger. Mais où était-il passé ? Elle le chercha en vain. Résignée, elle se rendit seule au mariage.


[Cathédrale Lescure]

Ce ne fut que devant la sainte bâtisse qu’elle se rendit compte qu’elle ne s’était pas changée, ayant gardé sa tenue de voyage. Elle voyait déjà les regards désapprobateurs pointés sur sa personne. Les commères du lavoir se seraient donnés à cœur joie à leur activité favorite. En d’autre lieu et d’autre temps, elle se serait contentée d’hausser les épaules et d’ignorer tout cela. Mais là, c’est le grand jour de son frère, elle ne pouvait pas lui faire cela. Que devait-elle faire ? Arrivée tout crottée à son mariage, est-ce que cela étonnerait son frère ? Bah, Cast en avait vu d’autres avec elle.
Elle prit sa décision et pénétra dans la cathédrale. Au niveau du narthex, elle marqua une pause. Des bruits provenaient derrière les voiles qui séparaient le portique de la nef. Il ne manquait plus que ça. Le mariage avait commencé. Elle prit une inspiration avant de faire son entrée.
D’une main elle écarta un pan de voile, quand soudain elle s’arrêta. Son regard venait de tomber sur une petite porte sur le côté. Intriguée, elle lâcha le voile et empoigna le battant. Elle poussa la porte et découvrit un petit escalier en spirale. Le salut ? Ni une, ni deux, elle entreprit l’ascension.
En haut, il y eut une porte qu’elle franchit. Elle n’en crut pas ses yeux quand elle s’aperçut qu’elle avait atterri dans l’espace qui se trouvait au-dessus du jubé. Sans faire de bruit, elle s’avança. Elle avait une vue sur toute l’assistance.
Du regard, elle remonta la nef, mettant un nom sur chacun des participants. Oui, ils étaient tous heureux d’être là. Enfin, elle les vit, splendides dans leurs habits. Elle sourit malgré elle. Finalement elle avait peut-être un cœur.

Se cachant derrière la dentelle de pierre, elle observa la suite de la cérémonie.
Alchimiste1 a écrit:
Seconde après seconde, Alchie admirait chaque instant de la cérémonie. Un silence qui dit tant, parfois troublé par quelques mots, ceux de Baron et les deux mariés. Malgré tout ses efforts, elle ne sut ravaler ses larmes, et l'émotion voila alors son regard bleu. La vie vaut la peine d'être vécu, mais est ce pour elle aussi? Combien de fois et à quelques jours d'avancer vers l'autel elle se retrouve à devoir reprendre sa destinée seule, dissipant derrière elle tout le sang qui jaillit de son cœur.
Ces instants étaient par l'amour des deux mariés éternels, et chaque infime fraction de seconde s'encrait dans sa mémoire, se fraillant une étroite place au coté de ses ternes souvenances. Nane non loin, elle qui a tant traversé dans sa vie, se tenait du coté de Cast; prochainement, très prochainement elle portera une robe blanche aussi, et verra son rêve se réaliser auprès de MArcj.
Depuis l'arrivée d'Alchie à la cathédrale, depuis tout ce temps où elle ne s'est adressé au Seigneur, honteuse des péchés, des fautes qu'elle trainent derrière elle; ce fut là, son unique souhait, son unique vœux, de voir la femme qui l'a tant épauler avoir aussi droit à son lot de bonheur.

Venait le moment de s'échanger les alliances, cette même alliance que son oncle lui avait montré. Jamais plus belle anneau ne lui a tant plu, et Alchie lui avait même de demander que le jour où elle devra en choisir, c'est vers lui qu'elle viendra, et vers lui qu'elle enverrait son fiancé... Doux espoir ô combien niais.

Lentement, du bout du doigt, l'éternelle adoratrice tenta d'essuyer ses larmes, tandis qu'elle souriait paisiblement...
--Josephine_Dict_du_Cougain a écrit:


Le moment le plus important pour les damoiselles Dict du Cougain, dans tout ça, était venu. Elles allaient pouvoir aller rejoindre leurs parents sans se faire gronder.
On confia à Heaven
le coussin où reposaient deux anneaux d'or et suivie de très très près par Joséphine, elle avança dans la grande allée pour aller porter son trésor.

Joé elle, ne voyait qu'une chose :

Papa va me prendre dans ses bras ou bien maman et Nounou pourra rien dire cette fois.

Arriveés à destination, les deux fillettes qui n'avaient pas vraiment put voir leur maman s'exclamèrent en coeur.


Hooooo maaaaman !
Oriabel a écrit:
Oriabel essuya ses lèvres discrètement après cet échange de voeux. Elle était si heureuse, comment ne pas l'être après ce moment tant attendu... après tout les épreuves qu'ils avaient traversé pour arriver à ce jour bénis....

Elle entendit le curé raconter que c'était le temps des échanges, elle tourna le regard pour voir Heaven et Joé qui marchait maintenant très bien, elle avait tellement grandit depuis...

Ses filles... ses petites puces adorées, elles étaient si belle dans leur petite robe. Elle ne pu s'empêcher de sourire devant leur exclamation arrivé devant elle. Déjà Joé tentait les bras vers sa mère pour se faire prendre et Bel ne résista pas, la pris tout contre elle et la blotti contre sa hanche pour la maintenir en place, regardant Heaven très fière d'elle, se tenant entre ses parents, le coussin dans les mains comme si elle tenait le plus beau des trésors. Elle sourit à Castel et regarda ensuite le curé.
Selola a écrit:
Quelques mots échangé, mais ses mots allait changer leur vie. Sélola porta son mouchoirs à ses yeux, elle essaya de cacher son émotion. Leur mariage avait toujours eu cette effet là, mais cette fois l'émotion était bien plus intense, Castel méritait vraiment ce bonheur, et son amour pour Oriabel ne fessait aucun doute.

Elle regarda son époux, et serra légèrement sa main, oui ces quelques mots changer une vie
Nane94140 a écrit:
Nane s'est chargé d'accompagner les deux fillettes : Heaven fière comme Artaban portant le coussin, la petite Josephine dans les bras babillant gaiement semble t'il a l'idée de retrouver ses parent.

Pourtant quelqu'un manque encore a cette fête le petit Hélie resté aux cotés de la nounou.

La tantine dépose délicatement Josephine dans les bras de sa mère et murmure à Cast dans un souffle :


Fais trainer un instant je reviens.

Laissant la un Cast ébahi et une Oriabel non moins étonnée, elle tourne les talons d'un pas décidé.

Remontant l'allée centrale elle vient prendre Son neveu par la main et s'accroupit devant lui.

Tu veux participer avec tes sœurs je suis sure ! Si tu le souhaites vient je t'emmène. Puis plus bas pour que lui seul entende elle ajoute et si ça fait râler ton père et bien tant pis. Tous ses enfants doivent participer.

Le petit homme tout fière suit sa tante qui le guide pour remonter l'allée sous les regards curieux et attendris des invités.

D'un sourire, elle indique à son frère et sa belle sœur que maintenant que l'autre homme de la famille les a rejoints, la cérémonie peut continuer.
--Helie a écrit:


D'avoir regarder ses deux soeurs aller rejoindre ses parents et d'avoir surtout vu le regard de fièrté de sa jumelle, Hélie boudait sur son banc et donnait des coups de pieds dans celui d'en face marmonnant dans ses dents " C'est po juste, c'est toujours les filles qui font les trucs bien"

néanmoins, il n'eut pas longtemps a faire sa mauvaise tête sous le regard sombre de la nounou qui lui faisait signe d'arrêter, que Tatie Nanou revenait le chercher.


Voui Tatie
avait-il répondu tout bas à sa tante en lui donnant la main. Il la suivit donc dans l'allée centrale, un large sourire égayant son visage. Pour être content, il l'était ! et il le montrerait à sa jumelle.

Arrivé à coté d'Heaven qui tenait crânement le coussin, il fut a son tour émerveillé par sa mère, mais inquiet cependant de la réaction paternel, il posa son regard vers ce dernier


Castelreng a écrit:
C'est les yeux pétillants de joies qu'il regarda avancer ses deux princesses, l'une tenant le coussin, l'autre ne demandant que des bras rassurant. Ce qu'elle eut finalement , lorsque Nane la confia à Oriabel.

Il répondit au sourire que lui fit la presque épouse par un clin d'oeil et retint une grimace lorsque Nane lui dit tout bas de faire traîner la cérémonie. Pas le temps de répondre quoi que ce soit, d'ailleurs était-ce le moment ? IL regarda Baron, cherchant a savoir ce qu'il fallait faire, mais avant que ce dernier ne réagisse, faut dire que le pauvre curé avait vraiment mauvaise mine, Nane revenait avec à la main Hélie.

La famille était donc au grand complet là . Castelreng souria à son fils qui semblait attendre une réaction paternel, regarda Heaven, puis le coussin, en détacha l'anneau qu'il avait choisi avec soin et , une fois entre ses doigts, tendit sa main libre vers celle de sa belle afin de le lui glisser au doigt.



Par cet anneau mon Ange, je scelle le serment de toujours t'aimer, dans les moments doux comme dans les moments difficiles. Cet anneau mon Coeur représente tout ce que tu es pour moi, il me lie enfin à toi à jamais.

Il ne quitta son regard, emplit comme le sien d'une très grande émotion, pour lui glisser tout son coeur au bout de son annulaire.
Stephyz a écrit:
"Pas le genre de mariage à s' endormir sur son banc" se dit Stephyz.

De l' action, de l' émotion, un décor grandiose, des costumes soignés, une scène d' amour, le héros est visiblement très épris et sa Belle se confond en soupirs d' aises... Bon sang, quel spectacle!
Peut être manque t il une poursuite en carriole, mais la cérémonie n' est point finie. Nous verrons...

Stephyz prit dans la sienne la main que Selola lui présentait, cette même main accordée il y a moins d' un mois, et la serra un peu plus fort lors de l' échange de consentements des très bientôt époux.

Du coin de l' oeil, il aperçu une Dame nichée dans l' ombre et en hauteur, ne la connaissant pas, Stephyz s' en désintéressa et reporta son attention vers l' autel car les alliances se montraient...
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre IX : Mariage tant attendu   Ven 17 Avr - 12:31

Rogermontagut a écrit:
Aahhhh la voilàa “mi rubia”, il vit Sara rentrer dans la cathédraleNooonn rentree paasss, c'est une cathEEDRAAAA...pas la peine trop tard.Il eut peur soudain, et maintenant que vais-je fairee.. ? Je dois rentrer? il donna un coup de pied au sol et s'approcha de l'édifice la tête basse en grommelant

Il se disposait a franchir la porte quand une vielle dame l'interrompaitJeune homme je crois que christos aimerait pas que vous...la dame le regardait de manière étrangeoui dame que moii..? la dame designa son torse en cachant son regard ahh mais vous croyez qu'avec ce soleil il ne sera pas pluus.. il arrêta désespéré quand il voyait que la dame n'arrêtait pas de le reprouver avec la tête quoi qu'il allait direAprès ils me demandent pourquoi j'y vais jamais..

il prit la chemise à sa ceinture et la revêtit, il ouvra la porte lentement pour ne pas être repéré. Il nota de suite un vent froid ooohhh ils me l'ooont pas dit cela les mechants! Voilà pourquoi ils viennent!! Tout cette ombre!! Ça doit être le ciel dont ils parlent, leur paradis.

Il regarda le couloir central Noooonnn ce n'est pas possible, c'est héliie mi sobrinito au coté des filles en faisant de demoiselle d'honneur?? Je le savais! Je le savais!! Pourquoi ils l'ont appelé comme une fille! Pauvre sobrinito! Il n'avait pas sorti un mot de sa bouche mais sa agitation n'avait pas passé inaperçue, les derniers rangs de la cathédrale le regardaient et il se cacha de suite pour suivre l'événement en toute discrétion du fond de la cathédrale.
Cricriultras a écrit:
le moment tant attendu, l'échange des anneaux, elle était restée prés des jeunes mariés, jetant un regard de temps en temps sur son mamour et son fils

Elle commençait à avoir mal dans le bas du dos, mais il fallait qu'elle tienne jusqu'à la fin de la cérémonie.

Lorsqu'elle vit avancer Haeven portant le coussin avec les anneaux et la petite Joé, l'émotion se lisait sur les visages de Cast et Bel.

La cérémonie était comme en suspens, lorsque Nane se dirigea vers la nounou puis revint tenant Helie par la main, l'accompagnant prés d'eux..
Quel magnifique tableau toute la petite famille réunie pour l'échange des anneaux..

Une larme glissa sur sa joue, elle l'essuya furtivement, que d'émotions en cette belle journée.
--salvien a écrit:


Il était assis prés de son père, il ne quittait pas des yeux sa maman qui était aux côtés de la belle dame tout en blanc.

Il n'osait pas bouger, il balançait ses pieds quand il vit passer dans l'allée centrale deux petites filles, puis une dame seule revenant avec un petit garçon qu'elle tenait par la main.

Il le connaissait, il l'avait déjà vu mais ne se rappelait plus où.

Ils étaient tous prés de sa maman, pourquoi lui n'aurait-il pas le droit d'y être, doucement il se fit glisser le long du banc jusqu'au bout prés de l'allée centrale, regarda son père qui pour l'instant n'avait pas les yeux sur lui et descendant du banc il se dirigea en courant vers sa mère..
Se mit prés d'elle et glissa sa petite main dans la sienne fit un sourire à Helie et lui murmura
moi aussi suis à côté de ma maman
Il tourna la tête pour regarder en direction de son père, ce dernier s'étant aperçu de son méfait était fort mécontent..
Il serra trés fort la main de sa mère.

Oriabel a écrit:
Sa petite puce dans les bras, Heaven entre les futurs époux, Oriabel attendait que l'abbé et Castel reprenne mais Nane se mit à chuchoter doucement à Castel, laissant la jolie blonde perplexe. Elle regarda son amoureux sans comprendre, ses yeux azurs plus expressif que jamais et elle vit sa belle-soeur, descendre l'allée le plus rapidement possible et se pencher vers son fils. Bel sourit de le voir revenir, sa petite menotte dans celle de sa tante, plus adorable que jamais et se poser à côté de son père, le regard presque suppliant. Elle lui fit un grand sourire avant que Castel ne casse le silence pourtant exquis de bonheur.

Très lentement, malgré le babillage doux de sa fille envers son frère qui pestait, ne les entendant à peine, caché par les paroles emplis de promesse de son époux.... Elle senti l'anneau venir effleurer son annulaire très doucement et glisser au bruit des paroles qu'elle ne se lasserait jamais d'entendre. Elle lui sourit avant de faire de même, prenant l'anneau qui demeurait sur le coussin de sa petite perle ébène.



Elle fixa ensuite ses prunelles de ses grands yeux rêveurs, d'espoir.

Mon Amour... je te promet par cet échange de prendre soin de toi, de te chérir chaque jour davantage et cela comme en cet instant où dans les moments même encore plus dur que nous avons déjà traversé. Je t'en fais la promesse....

Lentement elle laissa glisser l'anneau, leur promesse d'amour éternelle contre son doigt, les larmes lui brulant toujours les yeux tout autant que l'envie de l'embrasser qui la tenaillait mais dont elle réprimait bien mal en ce moment. Elle lui sourit ensuite, sa main tremblant doucement.
--Heaven a écrit:


Ouiiii elle pouvait enfin se lever !!! Bon elle était pas seule mais, elle pouvait se pavaner fièrement et montrer à tous le monde comment elle était belle dans sa robe bien qu'elle aurait préféré ne pas être aussi endimancher. Elle arriva et haussa doucement le coussin devant sa mère et son père, affichant un petit sourire ravissant.

Il ne fallu que quelque minutes, elle regardait pourtant partout, attendant sagement, c'était si long, plus personne parlait mais elle entendait le bruit de pas derrière elle, elle tourna la tête pour voir sa tante revenir avec son frère qui s'arrêta juste à côté d'elle, trop fier de lui. Elle soupira, espérant que son frère se ferait gronder par son père mais non.... pffff...

Elle marmona doucement entre ses dents '' jaloux... peut jamais rien faire tout seul.... c'est ça les jumeaux... grr...''

Son frère la bouscula doucement pour réprimander ses dire, trop content de lui-même. Elle se vengerait bien un peu plus tard. Papa posait maintenant ses mains contre le coussin et elle tira la langue à son frère moqueusement.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre IX : Mariage tant attendu   Ven 17 Avr - 23:24

Godefroidbouillon a écrit:
godefroid regardant l'arrivée des enfants et de la nounou ne remarqua pas que salvien son fils en avait profité pour rejoindre sa mère, il était très mécontent et fit mine de se lever et de partir mais il ne pouvait en cet instant donc il décida de suivre la fin de la cérémonie sans plus se préoccuper de salvien et il se dit que puisque cela était le cas, il resterait toute la journée près de sa maman
Baronsengir a écrit:
Le curé était satisfait. Il prit la parole après que les anneaux aient été échangés.

Castelreng et Oriabel, je vous déclare unis par les liens sacrés du mariage. Ce que le Très Haut a uni, nul ne pourra le désunir.
Allez dans la paix et l'amour du Divin mes enfants!


Il se rassit, épuisé par cette cérémonie, mais heureux pour ce couple qui se retrouvait enfin légitime aux yeux de Dieu. Il fit signe à un des enfants de chœur de lui amener une bouteille de vin. Il s'en servit une coupe, se sentant de suite mieux une fois le liquide porté aux lèvres.
Castelreng a écrit:
Les mots tant attendus venaient de résonner dans la nef " Castelreng et Oriabel, je vous déclare unis par les liens sacrés du mariage. Ce que le Très Haut a uni, nul ne pourra le désunir. Ils étaient mari et femme ! Le rêve était devenu réalité, Castel n'avait plus qu'une envie ; c'était de sceller leur union par un doux baiser. Depuis qu'il l'avait vue entrer dans la Cathédrale, si belle, si...., ses lèvres ne demandaient qu'à prendre les siennes.

Il s'approcha alors un peu plus de son épouse, ne la quittant des yeux, plus qu'heureux d'être enfin lié à jamais à cette femme qu'il aime plus que tout, lui prit Joé des bras qu'il remit aux premiers bras venu. Il glissa ensuite un bras autour de sa taille et l'autre alla dans son dos où sa main alla caresser sa nuque. Ses lèvres alors allèrent frôler les siennes avant de l'emporter dans long baiser.

Du mécontentement de Joséphine qui s'était fait arrachée des bras de sa mère, il n'entendit rien, il n'y avait plus qu'eux deux, unis par leurs lèvres, unis devant le Très haut et les hommes.
Nane94140 a écrit:
Enfin le oui fatidique est prononcé, le temps semble s'arrêter Nane se retrouve d'un coup avec une Joé gigotante et piaillante d'indignation dans les bras.
L'enfant n'apprécie pas du tout d'être éjectée du doux cocon des bras de sa mère pour se retrouver dans ceux de sa tante ne serais ce que le temps que les jeunes mariés scellent leur union d'un baiser.

Dans le coup Nane ne peut même pas applaudir à ce baiser comme l'envie l'en démange pourtant.

Un sourire illumine pourtant son visage et elle crie :


vive les mariéééééééééééssssssssssss !!!!!!!!!!!!


Pas le temps de m'endormir contre le cou si douillet de maman que papa me tire sans ménagement et me voilà dans les bras de Nanou.
Pas contente du tout je suis, je me débat, gigote dans tous les sens ronchonne, baragouine mon mécontentement mais personne ne m'entend.

Je sursaute au cri de Tatie, ça a un effet douche froide sur ma petite personne. je la regarde sans comprendre ce qui se passe.



Eric.mrk a écrit:
Eric se joint aux premieres félicitations criées dans la Cathédrale... Les voila liés devant Dieu pour la vie, pour le meilleur et le pire, bien evidemment... VIVE LES MARIES !!!
--Helie a écrit:


Je l'dirais à maman ! murmura t-il a sa jumelle lorsqu'elle lui tira la langue.
Prévoyant un coup de pied de sa part, il se recula légèrement et ne fit plus attention à elle. Il regarda ses parents s'échanger les anneaux, puis, lorsque le prêtre se rassit et se fit servir un verre de vin, Hélie alla lui tirer la robe pas content du tout.


Pourquoi tu bois et que nous on a pas de brioche ? tu donnes toujours de la brioche quand on vient. T'as tout mangé ?

Bien le fils de son père celui là, gourmand comme pas deux. Ce qu'il aimait le plus quand il venait écouter le curé c'était bien le moment où il pouvait dévorer le pain ou la brioche.C'était d'ailleurs en venant réclamer un pain à Zoélie en début de messe il y a quelques mois, qu'il s'était retrouvé baptisé.


Marcj a écrit:
Chacun retient son souffle....
Et quand de la bouche de Baron sort :

[rp]
Castelreng et Oriabel, je vous déclare unis par les liens sacrés du mariage. Ce que le Très Haut a uni, nul ne pourra le désunir.
[/rp]
Puis que l'homme s'approche de celle qui vient a ces mots, de devenir sa femme, et que tout deux échangent un baiser, la tension est a son comble et enfin explose.
Tous en coeur dans une sorte de cri de soulagement, d'émotion retenue qui n'attendait qu'un signe pour sortir....

VIVE LES MARIES .............VIVE LES MARIES . ...........VIVE LES MARIES ......
Stephyz a écrit:
Longue vie aux époux, bonheur et prospérité !
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre IX : Mariage tant attendu   Lun 20 Avr - 19:24

Baronsengir a écrit:
Le curé sourit à l'enfant.

Eh bien vois-tu, cette cérémonie m'a beaucoup épuisé aussi, un petit verre pour se remettre d'aplomb, il n'y a rien de mieux!

Je n'ai pas de brioche avec moi, mais j'ai emporté un peu de pain par contre.

Il fit signe à un enfant de chœur de lui en rapporter des besaces et autres sacoches. Il en tendit un morceau au petit gourmand.

Mais promis, à la messe d'Albi, il y aura de la la brioche pour toi!
--salvien a écrit:


voyant Helie s'avancer vers le curé, Salvien en fit autant, puis tendit sa main pour recevoir lui aussi un bout de pain.

méci !!!!

il fit un sourire malicieux, regarda Helie sourire aux lèvres.

Il demanderai à sa maman de l'emmener à la messe à Albi pour avoir de la brioche et puis il pourrait revoir Helie par la même occasion.

Il resta prés d'Helie, lui donna un petit coup de coude discret
il est bon le pain !!! le pain de ma maman il est bon aussi !!dis tu zoura avec moi à la fête

Baronsengir a écrit:
Un autre petit gourmand vint mander son pain.Le curé sourit, conquis.

Tiesn mon petit, j'espère te revoir aussi à Albi, tu auras de la bonne brioche.
--garnement a écrit:
N'ayant jamais mis les pieds dans une église, et encore moins une Cathédrale, l'enfant des rues qu'il était fut fortement impressionné par les lieux et tout ces grandes personnes...

Mais un Messire à qui il avait voler une besace un jour, l'avait retrouvé. Cet homme lui avait donné 1 écu... 1 ÉCU!! S'il allait porter des présents aux heureux mariés. Il l'avait bien mis en garde que si il se sauvait avec les présents... qu'il le retrouverait et lui couperait une oreille.

Arrivé à la Cathédrale, il vit les mariés et... reconnut l'homme à qui il devait rapporter des vêtements, lorsqu'il l'avait vu sur la place publique... dans son plus simple appareil. L'enfant qu'il était figeait sur place. Il ne savait plus quoi faire... aller remettre les présents à ce messire et à la ravissante dame qui était avec lui, cet homme qui surement devait lui tenir rancœur de ne lui avoir point ramené des vêtements... ou se sauver pour se faire couper une oreille....

Ne sachant plus quoi faire, il demeura figé sur place espérant qu'il est vrai qu'une cathédrale est un lieu de paix... Il déposa donc les présents qu’il devait remettre ainsi qu’un parchemin, sur le parvis de la cathédrale à la vue de tous lorsqu’ils sortiront, et prit ses jambes à son cou, ne voulant pas se faire apostropher par le messire qui avait une drôle d’allure… avec des vêtements.




Citation :


Bonjorn à vous deux

Laissez-moi tout d’abord-vous présenter mes félicitations ainsi que tous mes vœux de bonheur pour vos épousailles.

Je suis désolé de ne pouvoir être présent pour vous partager avec vous ce moment de bonheur. Par contre, je me permets de vous offrir ces modestes présents, qui j’espère, sauront vous plaire.


Par contre, Oriabel, cette écuelle n’est point destinée à être lancée à la tête de ton époux.
Castelreng, cette épée n’est point destinée à couper les cheveux de ta douce.

Sinon, faites-en bon usage et encore une fois, tout mes vœux de bonheur vous accompagne.


Sincèrement

Capoune









Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre IX : Mariage tant attendu   Jeu 30 Avr - 11:26

Cricriultras a écrit:
Aprés le baiser des jeunes mariés qui scellait leur union et qui mettait fin à la cérémonie, elle vit son fils s'approcher du Père Baron à la suite d'Helie, elle n'eut pas le temps de le retenir, elle le laissa donc aller.

il était content d'avoir eu son bout de pain, elle le vit parler avec Helie, que complotaient-ils tous les deux?

elle alla vers eux, prit Salvien par la main, tout le monde criait "Vive les mariés", elle se retint, leur fit un sourire puis se dirigea vers les bancs afin de rejoindre Godefroid.

Ils iraient les féliciter ensembles.
Oriabel a écrit:
Un des échanges les plus important de sa vie venait d'avoir lieu. Pourtant ce n'était qu'un anneau, un symbole mais, cela représentait tellement. Ce fut un choc tout autant qu'un bonheur d'entendre le curé leur annoncé qu'ils étaient enfin mari et femme. Elle ne puit arrêter de sourire, c'était officiel maintenant... bel et bien vrai....

Elle regarda son mari, heureuse comme aucune autre fois auparavant, le bonheur ne se calculant même pas. La petite lui fut retirer des bras sans qu'elle s'en rende plus ou moins compte, obnubilée par la présence de son charmant époux qui approchait ses lèvres des siennes. Elle lui offrit le plus divin des baisers, se délectant de ses lèvres sans en perdre une seule parcelle de cette pulpe chaleureuse.

En se séparant de lui, le sourire toujours omniprésent, elle chuchota un '' je t'aime'' très doux avant de glisser sa main dans la sienne.
--Helie a écrit:


Brioche ou pain, pour lui c'était pareil. Il fut donc tout content lorsque Baron lui donna un morceau de pain.

Hooooo ! merci m'sieur le curé. Je dirais a maman et papa qui faut venir dimanche pour manger la brioche encore.

Il n'avait pas encore commencer à manger qu'arriva un garçon un peu plus jeune que lui et qui fit de même. Enfin il allait avoir un copain, ça lui changerait grandement des jeux de filles que lui imposait un peu trop souvent sa jumelle.


Voui il est drôlement bon, mais c'est normal c'est le pain du curé, il est toujours meilleurs. Voui on jouera à se cacher pour faire peur à Heaven si tu veux. On rigolera bien.

Pendant ce temps, ses parents étaient à s'échanger un long baiser mais le gamin s'en fichait bien il faut dire. Il tourna la tête un cours instant juste histoire de narguer un peu sa jumelle et finit son pain.

Ce n'est que lorsque son ami parti avec sa mère qu'il alla rejoindre Nane qui semblait être pour l'instant la nounou.

________________
Nane94140 a écrit:
Émotion intense quelques larmes roulent sur ses joues. Elle les cache vite quand Hélie vient la rejoindre bientôt suivi par Heaven. Toujours avec la petite dernière dans les bras, Nane s'accroupit à nouveau devant les enfants.

Que diriez vous si on allait attendre les mariés dehors ?

Il y a à l'entrée de la cathédrale des pétales de roses dans des paniers. Allez donc en prendre un chacun et vous les lancerez par poignées sur vos parents quand ils sortiront.


Ravis de ce nouveau jeu les deux petits oublient tout le reste pour s'y atteler, ils courent à l'entrée de la cathédrale et saisissent les paniers puis vont s'installer au dehors profitant du beau soleil de ce printemps radieux.

Pendant ce temps l'aubergiste en profite pour féliciter son frère et sa belle sœur puis suit les petit, d'un pas plus tranquille, afin de ne pas les laisser sans surveillance.
Castelreng a écrit:
Les personnes présentes n'allaient pas tarder à sortir de la Cathédrale, Castelreng avait regarder ses jumeaux se diriger vers la sortie après les félicitations de Nane, Cricri, son fils à la main, de son coté était aller retrouver godefroidebouillon. Les époux heureux, après le baiser se tournèrent vers Baron.

Mon père, se serait une grande joie pour nous si vous vouliez vous joindre à nous pour le repas qui va suivre.


puis, il ajouta plus bas

J'ai un excellent vin à vous faire gouter, pour sûr qu'il va vous requinquer !

Laissant là le diacre réfléchir à l'invitation, Castelreng glissa un bras autour de la taille de sa charmante épouse, lui murmura des mots doux au creux de l'oreille , lui donna un baiser dans le cou et l'entraina lentement vers la sortie.
Vanyel a écrit:
Mariés, ils étaient mariés!
Pour une étrange raison cela la rendait heureuse pour eux. Peut-être que c'était juste normal. Enfin elle regarda Zak et Russo à côté. Eux aussi étaient mariés et depuis un sacré bout de temps même, bientôt 2 ans, ce n'est pas rien.

Il semblait que les gens se dirigent vers la sortie pour pouvoir faire, comme il se doit, une ovation pour les nouveaux époux.
Sans trop se poser de question, elle suivit le mouvement, et ses voisins aussi.
Parmi les présents, elle reconnut Selola qu’elle salua. La blonde sénéchal et le comte gaucher étaient là également.

Sourire en voyant les enfants parés avec paniers et pétales à l'entrée de l'édifice. Elle descendit quelques marches, attendant que Cast et Oriabel sortent, pour pouvoir les féliciter et leur souhaiter tout le bonheur du monde.
Russocarine a écrit:
Et voilà, les mariés étaient mariés. Toute la cathédrale se leva pour les applaudir et les acclamer. Russo attrapa la main de Zak, et ils suivirent Vanyel qui suivait le mouvement de la foule.

Une fois sur le parvis, comme tout le monde lançait des pétales de fleur, Russo plongea la main dans un sachet qu'elle avait préparé exprès et jeta des pleines poignées de maïs sur les heureux mariés. Encore un truc pour se faire remarquer.....


VIVE LES MARIES
Cricriultras a écrit:
Les gens commençaient à sortir de la cathédrale, Cricri passa sa main sous le bras de Godefroid qui tenait Salvien par la main, ils se dirigèrent vers les jeunes mariés

Cricri embrassa Cast puis s'approcha d'Oriabel Tous nos voeux de bonheur, soyez heureux vous le méritez.
Elle embrassa son amie, lui murmura merci ma toute belle de m'avoir prise comme témoin c'est un bonheur pour moi.

Elle l'embrassa Godefroid serra la main à Cast puis embrassa la mariée.

Nous allons vous attendre dehors, à tout à l'heure nous vous retrouverons chez Nane

Ils se dirigèrent vers la sortie, Salvien retrouva son ami sur le parvis de la Cathédrale.

Godefroid lui lacha la main pour qu'il rejoigne les enfants de Cast et Oriabel.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Chapitre IX : Mariage tant attendu   Jeu 30 Avr - 11:27

--salvien a écrit:

Salvien tenait la main de son père pour sortir de la cathédrale, sur le parvie il retrouva Helie, un panier à la main plein de pétales de fleurs.

ze peux en prendre ? Helie n'avait pas eu le temps de lui répondre qu'il plongea ses petites mains dans le panier et les remplit de fleurs.

il entendait tout le monde dire vive les mariés, aussi il se mit à crier lui aussi
vive les maiés!!!!!!

Il regardait ses parents qui n'étaient pas loin de lui, sa mère ne le lâchait pas du regard..

il se tenait prêt à lancer les fleurs sur la belle dame toute en blanc..
Nane94140 a écrit:
Les enfants partis devant, elle les rejoints sur le parvis elle les regarde fièrement tout les deux, qu'ils sont beaux avec leurs paniers de pétales de rose, ils ont étés rejoints par le petit Salvien qui se tient aux cotés d'Hélie fière comme Artaban.

Ce faisant elle ne regarde pas , pour changer ses habitudes, ou elle pose les pieds. C'est donc en vol plané sur le parvis qu'elle achève sa marche qui pourtant se voulait digne.


Quel est l'abruti... Le Jean foutre... le malotru... qui a laissé trainer...
Quoi d'abord elle n'en sait fichtrement rien. Tout ce qu'elle sait pour le moment c'est qu'elle est entrain de se bagarrer avec ses affutiaux pour qu'il reprenne une place décente sur son corps. En effet sa robe on ne sait pourquoi découvre à présent ses longues jambes gainées de blanc.

Pestant et fulminant elle se redresse difficilement. Ses genoux sont couronnés et douloureux pires que ceux d'un chenapan particulièrement turbulent.

Elle finit par retrouver une position verticale, la robe ayant faillit gagner le combat, et lance un regard mauvais à l'endroit ou elle s'est emmêlé les pieds.

Non de non une épée ? Qui a bien pu laisser trainer un objet de ce prix comme ça !!!! Elle se rapproche et constate qu'il y a également une superbe écuelle posée au coté de l'arme. Celui ou celle qui l'a déposé la a couru de grands risques en laissant des objets d'un tel prix sur le parvis à la vue de tous. Sous l'écuelle elle déniche un parchemin.

Citation :
Bonjorn à vous deux

Laissez-moi tout d’abord-vous présenter mes félicitations ainsi que tous mes vœux de bonheur pour vos épousailles.

Je suis désolé de ne pouvoir être présent pour vous partager avec vous ce moment de bonheur. Par contre, je me permets de vous offrir ces modestes présents, qui j’espère, sauront vous plaire.


Par contre, Oriabel, cette écuelle n’est point destinée à être lancée à la tête de ton époux.
Castelreng, cette épée n’est point destinée à couper les cheveux de ta douce.

Sinon, faites-en bon usage et encore une fois, tout mes vœux de bonheur vous accompagne.


Sincèrement

Capoune

Complètement oublié sa colère, un sourire illumine son regard elle se saisit des deux objets et du parchemin et attends la sortie des mariés pour leur remettre l'objet.
Castelreng a écrit:


Les mariés finirent par sortir de la Cathédrale et se retrouvèrent couvert de pétales de fleurs que leur lançaient les enfants et de grains de maïs, moins agréable à recevoir, il faut le dire.

Joséphine qui avait fini par échapper aux bras de Nane, revenait à petit pas vers ses parents, grimpant comme elle pouvait les degrés menant à la grande porte où ils venaient de s’arrêter.

En plus de la joie qu’ils avaient à être enfin unis pour le meilleur et le pire, une fierté s’ajouta à voir leur petite puce évoluer sur les marches. Leurs regards se tournèrent ensuite le temps de quelques secondes, vers Nane.Autant dire qu’ils restèrent tous deux interrogatifs de la voir se relever ; tout portait à penser qu’elle venait de se vautrer. De ça, ils n’avaient put voir. Castelreng la fixa donc quelques instants avec interrogation, la voyant ramasser des objets, se dit que ça devait aller et se reconcentra donc à son épouse. La serrant de nouveau contre lui, alors que son fils, sa fille et le petit de Cricri étaient à lancer leurs pétales de fleurs, criant à tous va « vive les mariés », Il l’embrassa de nouveau.

L’arrivée de la petite dernière mis fin à ce doux échange, un peu trop tôt au gout de Castel, mais il n’en laissa rien paraître et prit dans ses bras la petite Joé qui ne demandait que ça. Il reglissa ensuite son bras libre autour de sa taille puis s’adressa à toutes les personnes qui avaient bien voulu venir partager leur union.


Merci pour votre présence, ça nous touche infiniment.
Nous vous invitons tous à venir fêter ce grand jour
chez Nane


[hrp]Ljd Oriabel étant malade actuellement, mon post est donc fait pour nos deux persos[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre IX : Mariage tant attendu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre IX : Mariage tant attendu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le mariage tant attendu
» Arena dévoile le tant attendu mode WvW!
» Enfin la presentation tant attendu de Capris
» Mon retour tant attendu (Ou pas)
» Metallique, une Eniripsa.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castelreng du Cougain :: Bibliothèque :: livre 1457-
Sauter vers: