Castelreng du Cougain

Moments de vie d'un personnage médiéval fantaisiste

 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Février 1459 - Voyage en Champagne - Correspondance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Février 1459 - Voyage en Champagne - Correspondance.   Dim 20 Fév - 12:15

Citation :
Mon épouse,

Par ce pigeon je tenais à vous faire savoir que je prend la route ce soir pour la champagne. Comme vous devez vous en douter, je serais absent un mois durant.
J'espère que ce temps vous permettra de penser à ce qu'est notre vie et que je vous retrouverais dans de meilleurs disposition à mon retour.

Prenez soin de vous et de nos enfants.

Mes pensées sont pour vous, car toujours je vous aime.

votre époux,
Castel

Citation :
Mon tendre époux,

Cela m'attriste de vous savoir si loin... quoique depuis quelques temps, la distance n'est pas ce qui nous éloigne l'un de l'autre, vous avez raison.... Même si vous ne l'avez pas dit explicitement ainsi, j'ai bien compris le sous-entendu. J'espère que ce mois loin l'un de l'autre saura nous rapprocher, qu'il ne vous arrivera rien sur les routes et que le soleil vous sera clément. Sachez que même si je ne le vous dis pas suffisament en ce moment, mon coeur bat toujours pour vous chez Seigneur. Qu'Aristote vous garde et que Merer prenne soin de vous.

Je vous aime... plus que je ne saurais l'exprimer, même encore aujourd'hui.

Oriabel

P. S. Peut-être devririons-nous profiter de cet éloignement pour recommencer à nous courtiser via les pigeon... je promet de vous répondre à chaque fois qu'un volatile s'égarera jusqu'à notre Domaine... Ceci n'est qu'une suggestion toutefois... Je vous embrasse...

Tendrement, Bel.


Citation :
Mon épouse,

C'est en rase campagne que m'a trouvé votre colombe ce matin. Je vous avouerais que je ne pensais pas la voir arriver. Aussi, je ne sais comment vous exprimer le bonheur qui fut mien.
Depuis des mois je n'attend qu'un signe de vous et le voilà enfin ! Ne doutez pas, jamais même, des sentiments que je vous porte et peut-être le sauriez vous vraiment si vous étiez sortie le jour de la st Valentin...
Ne voyez pas cette remarque comme un reproche mais comme la déception qui fut mienne. Et pour vous prouver qu'il s'agit bien là de déception et rien d'autre, je suis prêt à vous faire autant de déclaration que vous en désirerez et plus encore. Car les sentiments que je vous porte sont sans mots tant ils sont profonds.

Ma douce épouse, il n'y a rien que je ne ferais pour vous plaire. Pour vous j'irais abattre des montagnes pour vous faciliter le chemin. J'irais décrocher la lune pour qu'elle éclaire votre route à la nuit tombée et vous guide vers mon cœur qui se languit de vous.

C'est bien plus qu'un baiser que votre colombe vous rapportera, c'est mes pensées qui ne sont que pour vous, mon coeur perdu et blessé que je confie à vos soins. Car vous seule mon épouse tant aimée avez le pouvoir de le guérir et de l'épanouir.

Je serais demain à Lodève où déjà j'ai hâte de voir arriver vers moi votre blanche colombe et de lire vos mots.

Je vous aime....

Votre fidèle époux,

Castelreng

Citation :
Mon tendre aimé,

Ne pensez pas que vos paroles ou vos pensées à mon intention sont sourdes. Ce n'est pas parce que je me fais très discrète et surement bien emprise sur ma petite personne que vos mots ne m'atteigne pas. Je sais parfaitement bien de quelle nature sont vos sentiments envers moi. Et je peux affirmer que les miens n'ont pas changé en ce qui vous conserne.

Vous souvenez-vous de la toute première fois où j'ai posé mes yeux sur vous ? Mon visage c'est éclairé en un sourire, mon coeur c'est aussitôt emballé et mon âme s'est immédiatement enflammée. Vous étiez à l'époque promis à une autre mais pourtant mes sentiments pour vous n'ont pas su se tarir. Pourquoi ressassez ce genre de souvenir aujourd'hui ? Certes fort agréable mais pourquoi ? Simplement pour que vous comprenniez que si malgré tous nos déboires, tous les évènements pour nous éloigner l'un de l'autre n'as pas suffit, ce n'est pas aujourd'hui que cela se produira je pense.

Mes sentiments pour vous sont toujours aussi fort. J'ai certes besoin d'un peu de temps pour me retrouver. Je ne tiens pas à ce que vous pensiez que mon amour pour vous est remis en cause dans tout cela. Je vous aime Castelreng, tout comme au premier jour, tout aussi fort et peut-être même plus par ses épreuves traversées.

Chaque mot que vous m'envoyez me réchauffe le coeur même si je reste parfois muette. Le sourire en lisant votre plume veut tout dire même si parfois, vous n'en êtes pas témoin. Ne désespérer surtout pas et garder l'espoir qu'un jour à nouveau, nous serons réunis.

Dans l'attente de vous lire encore, vous me manquez terriblement.

Votre Bel à jamais

Citation :
Ma douce épouse,

Votre colombe ce matin m'a réchauffé le cœur et c'est plus léger que je vais entamer cette journée. Dire que vous me manquez et un mot insuffisant pour expliquer à quel point je suis vide sans vous et à chaque pigeon reçu c'est un peu plus de vous que j'emporte avec moi. Vos missives sont rangées contre mon coeur et aident à l'apaiser de l'éloignement qui est le notre.

Comment ne pas me souvenir de ce jour où nous nous sommes rencontré ? Vous étiez tellement belle à m'aider a ramasser mes achats et tellement attendrissante lorsqu'en remerciement je vous ai offert ce lys blanc. Il m'est d'autre souvenirs qui me viennent comme ces jours de voyage quand nous sommes partis pour nous installer à Albi. Ces moments que nous avons passé à mieux nous connaitre et où j'ai commencé à vous regarder autrement que comme la nounou de nos jumeaux. Vos sourires et vos taquineries... Grands Dieux que vous étiez exquise ces soirs là, éclairé par la lune qui nous accompagnait !!

Que j'aimerais que vous soyez à mes cotés en cet instant ! Je vous aurais murmuré les mots que vous attendez et vous aurais prouvé à quel point je vous aime.

Gardez vous en santé et préparez mon retour mon tendre amour car j'espère que nous retrouvailles nous emporteront dans ce monde merveilleux qu'est notre amour.

Mille baisers sur votre peau déposés.
Éternellement votre, Castel
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Février 1459 - Voyage en Champagne - Correspondance.   Mar 22 Fév - 12:41

Citation :
Mon tendre Amour,

Je ne vous raconte pas la joie à chaque jour de trouver cette colombe à notre fenêtre pour m'éveiller. C'est toujours un ravissement de découvrir vos mots qui me réchauffe le coeur. Et j'attends toujours son retour avec impatience. Vous me rassurez de savoir que la route se fait tranquillement ? J'espère que tout ce passe bien. Comment va mon Capitaine préféré dites-moi ?

Les enfants ici vont bien. Hélie prend grand soin du Domaine pendant votre absence. Heaven file toujours le parfait amour je pense. On l'a voit très peu en ce moment, toujours avec Pierric à trainer lorsque celui-ci n'est pas demandé par notre fils. Joséphine sort légèrement de sa torpeur solitude bien qu'elle parle toujours très peu, préférant le silence à la parole. Notre adorable petit démon blond lui est toujours à mener notre rouquine, qui d'ailleurs je soupçonne qu'il y ai quelque chose entre elle et Hélie, en bourique. Quand à notre adorable bébé, elle a fait ses premiers pas aujourd'hui. J'en étais très émue. J'aurais bien aimé partagé ce moment avec vous... Vous me manquez tant...

Ah et j'ai fais acquir une nouvelle échoppe avec mes économie. Je ferais peut-être tourner la ville avec une nouvelle boucherie, pourquoi pas. Voilà les dernières nouvelles de la maisonnée.

Bien sur, je me souviens également de ce déménagement, ainsi que bien d'autres souvenirs qui forgent ma mémoire. Mais ce qui compte, c'est à votre retour, nous formeront des nouveaux souvenirs dont nous nous souviendront plus tard. Même si vous ne serez pas près de moi avant un bon moment, il me tard de vous voir. Je vous aime.... ne l'oubliez pas surtout.

je vous embrasse tendrement

Éternellement votre,

Oriabel

Citation :
Ma tendre épouse,

Cela m'a fait sourire de voir arriver ce matin votre colombe et un pigeon. Je suis ravi de voir que je vous trouble même à des lieux l'un de l'autre pour m'envoyer en double votre si belle lettre.

Je suis rassuré de voir que les enfants vont bien mais déçu, vous le pensez bien, de n'avoir pu assister aux premiers pas de notre petite dernière. J'ai grande hâte de la voir se dandiner !
J'avais demandé à Hélie de nous rejoindre au plus vite et je vois là qu'il ne semble pas pressé de venir me rejoindre. Faites lui savoir mon Ange mon sentiment et qu'il se hâte de venir.
Merer, vous pensez bien est aux anges, entouré par trois filles je vous laisse imaginer. Je sais pas si je vous ai dit mais Nane et Nolanna nous accompagnent. Nane contrainte est forcée vous vous doutez bien !
Je ne pouvais la laisser se rendre à Paris seule ! Elle pense pouvoir nous faire faux bon à un moment avec Nolanna. J'avoue que de la savoir aux cotés de Nane me rassurera un peu, au moins elle ne fera pas n'importe quoi. Une autre fille nous accompagne, ne me demandez pas qui elle est, je n'en ai aucune idée, elle reste très discrète. Elle cherchait un groupe afin de pouvoir monter en Lorraine. Elle est donc rassurée. Merer d'ailleurs grogne un peu, ne pouvant lui faire du charme comme il le voudrait.
Le voyage, comme vous pouvez le constater, se passe bien jusque là. Nous étions hier à Lodève où les habitants nous on fait bon accueil et serons demain à Aurillac.

Je suis fier de vous mon cœur et vous félicite pour l'acquisition de votre échoppe. Mais ne faites pas la folie de travailler plus qu'il ne faut !! Embauchez quelques bon bouchers qui se chargeront de l'ouvrage à votre place.

Les nuits sont longues mon amour sans vous, vous me manquez plus que je ne saurais le dire. Je prend ce voyage comme mon chemin de croix qui me verra, une fois terminé à vos cotés pour mon plus grand bonheur.Je vous promet mon Amour des moments délicieux qui nous feront de beaux souvenirs pour nos vieux jours. J'ai tant à vous apporter !!

Mille baisers mon coeur sur votre peau déposé.
Je vous aime follement.

Éternellement votre,

Castel

Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Février 1459 - Voyage en Champagne - Correspondance.   Dim 27 Fév - 13:47

Citation :
Mon tendre époux,

Pardonnez-moi de n'avoir pu répondre à votre précédante lettre aussi rapidement que je l'aurais souhaité. Malheureusement, avec le récent départ de Hélie pour vous rejoindre comme vous le souhaitiez, j'ai du gerer les affaires du Domaine. J'espère que je ne ferais pas de bétises financièrement. C'est que je n'ai pas trop l'habitude de vaquer à tous cela en plus de mes nouvelles attributions comme bouchère.

D'ailleurs, à ce propos, vous serez fier et très heureux de savoir qu'elle fonctionne très bien cette nouvelle boucherie. Certes, je vends à bas prix puisque je désires aider les plus démunis mais je rentre aisément dans mes dépenses... c'est tout ce qui n'importe et en même temps, je prends quelques forces. Je vais ainsi continuer d'économiser pour pouvoir acquérir un nouveau champ. Je pense prendre un potager cette fois. Je pourrais donc vous faire de bons petits plats lorsque vous serez de retour.

D'ailleurs, comment est la route ? Le paysage est-il aussi beau qu'on le prétend vers la Bourgogne et la Champagne ? Je regrette de ne pas partager cette aventure avec vous. J'aurais bien aimé mais j'ai tant à faire ici.... cela me peine énormément, vous savez. Surtout que vous me manquer tellement !

Racontez-moi, où êtes vous rendu ? Comme cela, je pourrais peut-être faire le périple du moins à distance et par la pensée ! Rencontrez-vous des gens charmants au moins ? J'espère vraiment que tout va bien pour vous.

Je vous aime... mon coeur trépigne d'impatience quant à vous revoir. Mon âme semble en peine si loin de vous...

Revenez-moi rapidement,

Votre épouse qui se languit de vous

Oriabel

Citation :
Ma tendre épouse,

N'ayez chagrin ma douce pour les quelques jours où nos pigeons n'ont pu nous joindre. Je comprend fort bien que de vous enlever Hélie va vous donner un surcroit de travail. Pardonnez m'en mon coeur et n'ayez crainte pour les finances du domaine, elles se portent à merveille et puis n'hésitez pas à vous reposer sur le savoir de Simon qui s'en occupe fort bien également.

Je suis fier de vous mon Ange ! Fier que votre boucherie fonctionne bien et fier car vous n'oubliez pas les plus démunis. Ne doutez pas de ma hâte d'être de retour afin de gouter a vos petits plats et de vous avoir pour dessert mon cœur.

Vous auriez apprécié le paysage ma douce. Vallonné pour ne pas dire montagneux et boisé à souhait. Les chemins sont fort heureusement pas trop mauvais ce qui nous a permis jusque là d'avancer sans encombre. Je n'ai d'ailleurs pu vous faire parvenir d'autre pigeons pour cette raison. Il nous fallait rester prudent par endroit, lorsque la route était vraiment escarpée. J'avoue que cela a été relativement épuisant et qu'une fois le campement monté je n'avais qu'une hâte ; celle de dormir.
J'espère que vous me pardonnerais mon cœur.
Nous avons pu gagner Tulle sans dommage et j'ai enfin pu mettre la main sur ce jeune homme qu'on m'a demander de prendre sous mon aile. Je vous avouerais que j'espérais bien pouvoir le descendre à Narbonne mais il souhaite plus que tout gagner la champagne. Aussi devront nous faire ainsi.
Nane étant à la limite de l'épuisement nous avons donc fait une halte d'une nuit à Tulle avant de reprendre la route. Les gens là bas, sont ma foi, fort accueillant et je pense que j'aurais plaisir à y retourner si l'occasion se présente.
Je vous écris ce jour de Limoges où nous y sommes depuis hier et ne reprendrons la route que demain soir. Je vais profiter de cette halte pour vous emplir une charrette de porcelaine de toute sorte mon cœur.
Comme vous le voyez, mes pensées sont pour vous. Vous me manquez terriblement il faut le dire et j'aurais vraiment aimé vous avoir à mes cotés pour ce long voyage. Aussi, pour ne pas trop penser à cet éloignement, je dépense sans compter dans de menus présents qui vous combleront de joie à mon retour. Je ne vous dirais rien d'autre à ce sujet, vous savez d'avance que vous aurez entre autre de la porcelaine.

Ne vous souciez pas mon tendre amour, tout va bien je vous promet. Prenez soin de vous durant cette absence et continuez à reprendre des forces. Embrassez les petits pour moi et dites leur que leur père ne les oublie pas.

Je vous aime passionnément mon amour et ne doutez pas que ma seule hâte et de vous revenir au plus vite.
Passionnément et éternellement à vous.

Mille et un baisers déposés
Sur votre peau satinées
Afin de vous faire frissonner

votre Castel.

Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Février 1459 - Voyage en Champagne - Correspondance.   Lun 7 Mar - 20:04

Citation :
Mon cher époux,

Pardonnez-moi d'avoir mis autant de temps à vous répondre une fois de plus. J'ai été légèrement demandé dernièrement, autant au domaine qu'à la boucherie et je peine à trouver un peu de temps pour moi. Malgré tout, la solitude me pèse. Votre absence de la maison se fait très souffrante à mon âme et j'ai donc sortie quelque peu, visitant les tavernes parfois. Cela m''a fait beaucoup de bien, j'ai pu rencontrer de charmantes personnes et même croiser Skip et Ceb. Qui d'ailleurs sont attristés de savoir qu'entre nous, ce n'est plus comme avant. J'espère que tout cela pourra changer avec votre retour, je l'espère de tout mon coeur mon tendre Amour.

J'aimerais tellement voir de mes propres yeux les paysages que vous décrivez. Les environs doivent être magnifiques. Comme j'aimerais y être et pouvoir glisser mes yeux sur lui tout autant que sur votre visage. Si vous savez à quel point vous me manquer'

Prenez soin de votre soeur surtout et embrasser la pour moi. On en sait jamais combien de temps ceux qu'on aime resteront près de nous, jamais assez longtemps. D'ailleurs, à ce sujet, je suis terriblement navrée et malheureuse de vous annoncez que j'ai reçue des nouvelles de ma soeur qui me demande de prendre en charge Aelys. Elle ne va pas très bien. La petite nous sera envoyé et escorté jusqu'au domaine. Apparemment, Yseault est très souffrante. J'espère qu'Aristote la protègera et nous la laissera encore de nombreuses années.

Je vais devoir maintenant soufflée la chandelle, dévirée dans mes rêves afin de vous retrouvez dans ce lit beaucoup trop grand que pour moi seule. J'espère vous retrouver, là même où tout à commencer, entendre les mots d'amour dont j'ai besoin et que vous me sussurerez. J'espère également que je pourrais voir ce sourire taquin hanter vos rêves aussitôt que je fermerais les yeux. Sachez que mon coeur bat très fort en ce moment et c'est continuellement à votre pensée qu'il réagit ainsi

En attendant de vos nouvelles, je vous aime.

Oriabel


Citation :
Ma tendre épouse,

Votre long silence, je dois dire, n'a pas été sans m'inquiéter. Je suis navré d'avoir du vous laisser les affaires du domaine alors que vous aviez déja tant à faire. Pardonnez moi mon coeur.
C'est de rase campagne que je vous écris ce jour mon coeur. Nous serons enfin à Sainte Menéhould demain où nous y resterons un jour ou deux. Le temps pour Nane de se refaire quelques finances.Le retour se fera très certainement plus rapidement ma douce, et je compte à présent les jours qui vont nous rapprocher, enfin . Faits moi savoir ma douce, si vous pouvez, si il me faut aller chercher votre filleul ou non. Je suis plus qu'attristé de savoir Yseault au plus mal et c'est bien entendu avec plaisir que nous nous occuperons de sa fillette. Transmettez lui toute ma tendresse dans vos prochains échanges de courrier.

Nous avons ce jour planté le campement au bord d'un très joli lac, je suis certain que l'endroit vous aurait charmé autant qu'il m'a charmé. Les eaux sont d'une transparence inouïe et des gros saules pleureurs en font les quart du pourtour. En été ce doit être un plaisir de se trouver dans pareil endroit. Les matins sont fort froid par contre et de plus en plus par notre monté vers le nord. Ce matin une fine couche de gèle recouvrait l'herbe qui commence à pousser. C'est assez amusant de constater que la nature change au fur et à mesure de nos lieux. D'un paysage vallonne nous voici dans une contrée fort plate. Mis à part ce lac, c'est beaucoup moins attrayant je l'avoue.

Vous manquez à mes nuits et autant à mes jours. Prenez soin de vous mon amour et n'hésitez pas à laisser de coté les problèmes du domaine pour vous rendre plus souvent en taverne. Cela vous changera les idées mon cœur que de rencontrer u peu de monde. J'ai hâte, plus que hâte même de vous retrouver. Cette séparation m'étouffe. Je vous aime mon tendre amour.

Mille et un baisers sur votre douce peau déposés.
Tendrement et amoureusement,
Votre époux fidèle,
Castel

Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Février 1459 - Voyage en Champagne - Correspondance.   Sam 26 Mar - 11:56

Citation :
25 Mars 1459

Mon tendre époux,

Je n'ai aucune excuse mon cher pour avoir manqué à mon devoir et surtout à mon envie de vous écrire avant aujourd'hui. Sinon... que malheureusement, j'ai dû faire ce que tout bon Seigneur doit faire, veillez sur son domaine et ses affaires. Comme vous n'êtes pas là depuis de longues semaines, je tente de pourvoir à tout et certaines choses malheureusement sont mises de cotés pour le bien de d'autres.

D'ailleurs notre boucherie fonctionne très bien mais j'ai du ralentir un peu l'élevage de nos cochons puisque je ne fournissait pas à voir à tout en ce moment.En plus des enfants ! Malheureusement, c'est avec regret que je dois vous annoncez que Sandra, notre charmante nounou nous à quitter.... Après autant d'années à notre service, vous imaginez bien qu'elle espérait fondée à son tour une famille. Elle en est en âge et j'ai donc accepter de la laisser partir pour être heureuse bien qu'elle a assuré que nous lui manquerions. En plus de mes autres tâches, j'ai du m'occuper de trouver une remplaçante pour Floriabel qui était au grand desespoir de voir partir sa maman numéro 2. Enfin... remplacer est un bien grand mot puisque déjà... la nouvelle nourrice ne me convient pas trop. Mais dès votre retour, je m'activerais à trouver quelqu'un de plus adapter. Pour le moment, celle-ci fera l'affaire.

Me remettant à peine de mes propres douleurs, je dois dire que je me sens un peu épuisée. Mes tâches, la gestion du domaine que ce soit en ressources humaines ou en affaire m'ont exténuée. J'espère sincèrement que vous êtes sur le chemin du retour et que vous serez des notre très bientôt. J'ai l'impression qu'il y a des mois que vous êtes partie... enfin, peut-être est-ce le cas véritablement.

Je suis sans nouvelle de vous depuis un moment... depuis que je n'ai pas pris la peine de vous répondre... me boudez-vous ? J'ose imaginez pourtant que en vacance, à roder sur les routes, vous aviez un peu plus de temps que moi pour prendre une plume et un parchemin... peut-être n'aviez-vous pas envie de m'écrire ? J'espère me tromper... car même si je n'ai pas pris le temps de vous donnez de nos nouvelles, j'aurais aimé en avoir de vous. Mine de rien, vous manquez au Domaine et vous me manquez aussi. Sachez que ce n'est pas parce que je ne le dis pas, que je ne le pense pas.

Enfin, les jours passent... notre amour semble s'en affecté de jours en jours... Que nous arrivent-ils Castel ? Où sont les deux jeunes amoureux que nous étions avant ? N'étions nous pas un des plus beaux couples amoureux du Royaume ? Du moins, nous, nous le pensions... Je crois que nous sommes vieux maintenant... et notre amour se fait également vieux. M'avez-vous trouver une remplaçante qui fait que vous ne pensiez plus à moi comme autre fois ? Peut-être est-ce ma faute apres tout...

Je vous demande pardon... je suis un peu morose ce soir et exténuée et j'ai l'impression que mes pensées transgresse le parchemin. J'aurais du plutôt écrire mes doutes dans mon journal que dans une missive à votre attention. Enfin... je n'enverrais pas cette lettre de toute façon, gardant le silence pour voir si vous... vous pensez un peu à moi....


** Elle ne signa pas la lettre, la laissant sur le secrétaire et alla se coucher mélancolique. Elle était sans se douter que le lendemain Simon passerait prendre les missives du Domaine et de les faire envoyer par coursiers. Pensant que la Maitresse avait terminée sa lettre la pris et la roula comme il le faisait pour tous afin de la diminuer de ses tâches un peu quotidiennement, sans même lire qu'elle ne devait pas partir. Il avait voulu bien faire, la pauvre maitresse de maison semblait à bout de nerfs, ne pouvant se décupler. Et elle fut donc envoyé à son destinataire sans qu'Oriabel n'y repense, s'étant seulement assoupie de ses noires pensées n'imaginant même pas que son mari en aurait la possession....

Hrp : Tiens, ca fait un peu différent comme ca Very Happy Amuse toi bien à répondre à ca héhé, bisous !


Citation :
( C'est dans la ville de Moulin que lui parvint la colombe de son épouse. Lorsque le beau volatile vint se poser pour délivrer son message, Castel en ressentit une joie immense. Enfin il allait pouvoir lire les tendres mots que sa douce lui avait écrit, enfin il allait avoir des nouvelles de ses enfants. Enfin il allait se sentir proche d'eux tous, le temps de la lecture. Quel ne fut donc mas sa déception et son inquiétude en parcourant des yeux la missive de sa dame. Il s'en voulu énormément de ne pas avoir pris le temps de trouver les pigeons qui lui avait fait défaut pour continuer, lui aussi à écrire. Il avait ronchonner comme pas possible, avait été d'une humeur de chien toute la journée mais n'en avait pas moins pris la plume pour répondre à son aimée, laissant le " vous" froid pour le "tu" plus intime.)


Ma tendre épouse, mon tendre amour...

Tu as toute les raisons d'être en colère contre moi pour avoir garder le silence, attendant avec patience que ta colombe me revienne. Ne crois pas mon Amour que le fait que je sois loin de toi me fait t'oublier.Ne crois pas non plus qu'une autre pourrait prendre ta place dans ma couche. Non mon Amour, il n'y a que toi et n'y aura toujours que toi dans mon coeur et mon âme.

Tu me penses en vacances, nous avons cependant eut pas mal d'ennuis depuis nos derniers échanges de lettres. L'installation de mon filleul Old.joe en a été le point de départ. Nane, n'a pas trouvé mieux que de profiter de ce moment pour prendre la poudre d'escampette et partir seule pour Paris, comme elle se l'était promis. Il nous a donc fallut mon coeur, laisser tout derrière nous pour partir à sa rechercher et crois moi, ce ne fut pas une mince affaire.
Je suis exténué mon Ange, je n'ai plus l'age pour courir par mont et par vaux ....
Si il n'y avait eut que ma bourrique de soeur comme problème... je serais ce jour en terre languedocienne, non loin de toi...Mais les ennuis ne se sont hélas pas arrêtés là...
Ton filleul Amour était introuvable quand nous nous sommes rendus à Compiègne pour le chercher, comme tu le souhaitais. Nous nous sommes donc vu contraint de retourner sur Sainte Menéhould, ville morte et ennuyeuse au possible. Nous y avons tout de même pris 2 jours pour nous reposer avant de redescendre sur Troyes où m'attendait un pigeon de ce jeune homme disant qu'il était à nous y rejoindre mais s'était fait agresser.
Il nous a donc fallut le soigner, le nourrir ce qui nous a encore pris quelques jours..... jours qui n'ont fait que retarder mon retour vers toi...
Tu douteras peut-être mais tu me manques à un point tel que j'en ai perdu le sourire depuis des jours... Et si il y a une chose dont je suis certain c'est bien de t'aimer comme au premier jour. Peut-être que je ne sais plus te le montrer comme avant....

Crois bien mon Ange que je suis navré du travail en plus que mon départ t'a donné. Crois bien que je m'en veux de ne pas avoir plus insisté pour que tu m'accompagnes... Crois bien que si c'était à refaire.... tu serais à mes cotés et non à attendre mes missives et je ne serais pas à m'angoisser de ne pas avoir de tes nouvelles. Il est de plus ici, fort compliqué de trouver des pigeons. C'est à croire que dans ce nord du royaumes les gens en font leur repas....
Demain nous seront à Montpensier mon ange où je ferais connaissance de cette lointaine cousine qu'est cette filleule que je dois ramener chez nous. Si elle te convient, peut-être fera t-elle une nounou pour notre petite Floriabel...
Amour, si tout ce passe au mieux, j'espère être à Montpellier vendredi prochain. Je te fais la promesse mon amour de faire tout ce qui sera en mon pouvoir pour que ce retour ce fasse le plus rapidement possible.
Je t'en prie, laisse de coté tout ce qui concerne le domaine, je me chargerais de tout cela à mon retour. Prend le temps de te reposer, j'aimerais tant te trouver en bonne santé...

Je t'aime, plus que tout, ne l'oublie pas mon Ange. Ne te mets pas martel en tête je t'en conjure...Et pardonne mon silence de ces derniers jours et qui n'était pas voulu de ma part tu sais...

Ton époux qui t'aime plus que tout...

Mille et un baiser sur ta peau déposés..

Castel




Dernière édition par Admin le Mar 26 Juil - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Février 1459 - Voyage en Champagne - Correspondance.   Lun 28 Mar - 17:42

Citation :
( Avait réussit à se rendormir après son drôle de rêve qu'au petit matin. Et vu l'humeur qu'elle avait été lorsque Simon avait toqué à sa porte en pleine nuit, il n'avait pas daigné venir le réveillée plutôt. Soupirant, elle s'était vêtue et sans prendre son petit déjeuner comme trop souvent dernièrement, elle s'était rendue dans le bureau de la maison pour voir ce qui l'attendait. Surprise au lieu de trouver sa mémoire qu'elle n'avait pas envoyé à Castel, c'est une lettre de lui qui figurait bien en plan sur le bureau de travail. Curieuse bien que très nerveusement, elle en prit conscience. Le voile de ses peurs se lèvent. Elle comprit que Simon avait du envoyé sa lettre par erreur et s'empressa de répondre à son tendre Amour. )


Mon Amour

Je suis tellement navrée, vous n'auriez pas dû recevoir cette missive, je.. je ne sais que dire. Je suis profondément troublée et mal à l'aise. Hier j'étais un peu triste et furieuse contre vous, c'est bien exacte. Cela m'attriste que vous ayez pris connaissance de mes malaises de cette façon. Pardonnez-moi je vous ne prie. Je ne vous en veux nullement, je comprends bien les raisons de votre voyage et protéger votre sur est indispensable. Je suis vraiment trop égoïste dans cette histoire, je vous pris de m'excuser.


Je suis contente que vous cheminiez enfin vers moi, que vous ayez pris la peine de m'écrire malgré cette drôle de missive que vous ayez reçu de ma part involontairement. Encore des plus heureuse que Nane, Merer et Ayden vous suivent. J'ai bien hâte de voir de quoi à l'air mon filleul d'ailleurs. Il se porte bien malgré son agression rassurez-moi ?

Vous dites avoir peut-être quelqu'un pour combler le poste de Sandra ? J'avoue que ce serait un grand soulagement parce que Heaven toujours aussi amoureuse à la tête complètement ailleurs. La rouquine est déjà bien occupée avec Tristan qui se montre malléable avec elle mais bon.. bien la seule à pouvoir lui faire entendre raison. Je crains que Hélie lui manque beaucoup d'ailleurs. Quand à notre adorable petit ange, Floriabel, elle est merveilleuse mais demande un peu trop en ce moment et je peine à accomplir tout ce qui devrait l'être malheureusement. Enfin j'espère avoir fait comme il aurait fallu, nous verrons bien à votre retour. D'ailleurs, il est prévu pour ce Vendredi si j'ai bien compris ? Quelle hâte de vous retrouvez enfin. Ce mois est devenu un peu plus long que prévu et je dois bien admettre que vous me manquez cruellement.

J'espère qu'en ce jour, vous retrouverez votre sourire car il m'importe de vous savoir heureux même si vous êtes loin de moi. Il m'est très difficile de m'habituer a votre absence et si je dois en plus m'inquiéter de votre état, jamais je ne passerais au travers de cette épreuve. Il me tarde tant de vous revoir, si vous saviez à quel point vous me manquer Castelreng, je vous aime toujours, et chaque jour comme si c'était hier.. j'ai même rêver de vous la nuit dernière...

Enfin.. laissez-moi au courant de quand je peux espérer vous retrouvez. Je vous embrasse.. de tout mon être qui se languit de vous mon Amour

Tendrement, votre épouse
Oriabel, Donà de Cordas


Citation :
Mon tendre Amour,

Ne sois pas navrée pour cette missive qui m'est parvenue et que tu ne voulais que je lise. Elle m'a fait réaliser à quel point te laisser avec la charge du domaine était une erreur. Ce n'est d'ailleurs pas ta colombe qui t'apportera ma réponse, comme tu pourras te rendre compte, mais notre fils, Hélie, que je te revoie sur le champs afin qu'il puisse te seconder comme il se doit. Confie lui la charge de la maison et ne te préoccupe plus que de toi et de nos deux derniers.

Je suis toujours ce jour à Montpensier et n'en repartirais hélas que ce mardi. C'est à croire que le destin fait en sorte de retarder mon retour, nous obligeant à rester encore éloigner l'un de l'autre. Si tu savais mon tendre Amour comme cela me pèse... Je rage... Nane et Merer ont cassé une roue de la charrette qu'ils partageaient et la réparation a pris une journée de plus que prévue... Moi qui comptait tant être à Montpellier ce vendredi.... je n'ose regarder la carte de près pour savoir où nous serons ce vendredi.

Ton filleul va bien, ne te tracasse pas pour lui. C'est un jeune homme fort aimable qui ne pose aucun problème contrairement à Nane et Merer en ce moment. J'ai également fait la connaissance de ma filleule que je me dois de prendre en charge. Je pense qu'elle te plaira et que tu ne verras pas de problème pour qu'elle devienne la prochaine nounou de notre petite Floriabel. Par contre, son amie désire la suivre étant elle et tu t aussi seule. Je ne me voyais donc pas les séparer, elles semblent s'entendre si bien...

Mon Amour, pense que je t'aime plus que tout et que je suis à présent plus proche du retour et que tu seras bientôt dans mes bras Pense mon amour que chaque nuit tu es avec moi dans mes rêves les plus profonds qui me laissent épuisé le matin . Pense mon Amour que je viens hanter les tiens également et que lorsque que tu ne le seras plus c'est que je serais là tout contre toi ...

Je t'aime comme il n'est possible d'aimer...
Toutes mes pensées sont pour toi mon Ange...
Mille et un baisers sur ta peau déposée..
Ton époux aimant,
Castel
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Février 1459 - Voyage en Champagne - Correspondance.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Février 1459 - Voyage en Champagne - Correspondance.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Programme des Elections Ducales Dauphinoises de Février 1459
» Rapports du Conseil Comtal sous le règne de Ladoce de Lorso (décembre 1458-février 1459)
» Janvier / Février 1459
» [CCS - 1459] Ligue de Champagne
» Composition du Chapitre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castelreng du Cougain :: Bibliothèque :: livre 1459-
Sauter vers: