Castelreng du Cougain

Moments de vie d'un personnage médiéval fantaisiste

 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 2 - Aout 1455 - Un tir à la corde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Chapitre 2 - Aout 1455 - Un tir à la corde   Sam 3 Nov - 3:19

castelreng a écrit:

Castelreng et Esmé avaient pour charge de distraire les narbonnais. Une salle des fêtes venait de voir le jour et ils leurs fallaient organiser l’inauguration.

Tout les deux installés à leur table de travail dans la petite salle de la mairie, les projets fusaient dans leurs tête mais ils ne parvenaient pas à se mettre d’accord ; il proposait une chose , elle en proposait une autre, lui voulait que ça se passe à l’extérieur alors qu’elle voulait une animation à l’intérieur. Ils avaient juste réussi à se mettre d’accord sur un point, la soirée se terminerait par un bal.

Ils avaient commencé à lancer des recherches pour faire venir ménestrels, jongleurs et autre diseuses de bonne aventure.

Esme s'entêtait mais lui aussi, elle voulait le défier pour monter que les femmes étaient plus têtue que lui et Castel qui commençait à s’énerver la regarda droit dans les yeux en lui disant


Très bien !! Puisque que tu t'entêtes, je te propose un tir à la corde !! Les filles contre nous les Hommes.

Sur ces dires, Esmé, d’un grand sourire et sûre d’elle le prit au mot ce qui eu pour effet de faire bondir Castel à nouveau . Une dispute s’annonçait entre les deux conseillers.

Ha !! tu veux prouver votre force pour avoir raison ! !! Et bien c’est ce que nous verrons !!

Ils se levèrent presque en même temps et sortis de la mairie tout les deux à grand en colère l’un contre l’autre.


Rendez vous sur la place à coté de la salle des fêtes dit Castel un peu froidement.

Très bien , la salle servira de buvette dans ce cas !!! tu parles d’une inauguration !!! ajouta t-elle sèchement .


Dernière édition par le Jeu 8 Nov - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2 - Aout 1455 - Un tir à la corde   Sam 3 Nov - 3:28

[Le journal des rumeurs]




Esmé a écrit:
Esme arrive en colère au journal des rumeurs, castel et elle s'étaient disputés pour l'animation et les voilà en plein défi.

Il paraît que les femmes sont des écervelées et qu'elles sont objets !
Il paraît que les hommes se croient les plus forts
Il paraît qu'ils gagneraient contre nous
Il paraît qu'Esme cherche toutes les femmes de Narbonne pour leurs prouver le contraire, ce week end !

Esme ria et espérait que le défi sera relever et gagner par les femmes


Nerit l'Egyptienne a écrit:
La danseuse émit un rire sonore, joyeux, un peu narquois

Il paraît que les hommes sont faibles!
Il paraît que ce sont les femmes qui les mènent à la baguette, et que jamais cela ne changera.
Il paraît que celui qui me domptera n'est pas encore né!

castelreng a écrit:
castel qui avait vu Esmé sortir du journal y pénétra quand sortie une inconnue. La plume en main il nota après avoir lu les dernières rumeurs

Il parait que les femmes sont un peu trop sûr d'elles
Il parait qu'elles ont des allumettes à la place des bras
Il parait qu'ils se disent faible pour le plus grand bonheur de leur femmes
il parait que sans hommes les femmes sont perdues
Il parait qu'un grand combat à ce sujet aura lieu ce samedi
Il parait meme que beaucoup d'homme seront là pour le plaisir de voir ces dames les fesses dans la boue

Nerit l'Egyptienne a écrit:
La danseuse avait lu les lignes laissées par le beau garçon avec un sourire qui s'élargissait au fur et à mesure. En tout petit elle ajouta juste dessous :

Il paraît que les fesses dans la boue c'est quand tu veux beau gosse... Et pas que ça...


Bagerand a écrit:
Bagerand entra et nota

Il parait que les femmes ne font que fondre sous nos doigts.

~~Kali~~ a écrit:
Kali entra dans le journal lire les dernières nouvelles et trouva cette arrogance de la part des hommes... déconcertante ? Non pas le mot qui convient... plutôt défiant ! Elle nota quelques petits rumeurs à son tour ...

Il parait que certaines personnes n'ont pas eu affaire à des femmes de caractères depuis longtemps
Il parait également que je serais des vôtres pour se débat ce WE aux cotés de ma marraine
Il parait aussi pour conclure que certains couteaux voleront très bas si les hommes veulent pas reconnaitre qu'ils sont en tous points inférieurs aux femmes ....

Elle reparti aussitôt laissant la place aux autres pour leurs potins

ALolite a écrit:
Il paraît que les femmes croquent les hommes, qui ne sont plus rien face à elle.
Il paraît que les femmes s'amusent des hommes, qui ne savent obéïr qu'à leurs hormones...

Il paraît que nous sommes meilleures sous tout plans... Enfin il paraît, mais je suis assez d'accord avec ça.

elfarranne a écrit:
Elfarranne entra dans le local, commença à lire les dernières rumeurs. Elle sourit. Elle prit la plume à son tour, ne pût s’empêcher de noter.

Elfarranne vous soutient mes dames.

Puis elle prit une inspiration et écrivit.

Il paraît que le cœur d’Elfarranne est pris
Par un beau jeune homme qui a une belle moustache.

Sitôt après elle sortie rapidement.

Smarty a écrit:
il parait que ce sera un tir a la corde
elle pensait a un porter d'homme
il parait qu'elle aurait pu en porter un sous chaque bras
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2 - Aout 1455 - Un tir à la corde   Ven 30 Nov - 10:03

castelreng a écrit:


Les ménestrels, dompteurs d’ours, diseuses de bonnes aventures, cracheurs de feu, jongleurs et autres, étaient arrivés en masse à l’appel qu’avait fait les animateurs de la ville, pour l’occasion de l’inauguration de la salle des fêtes..

La ville avait revêtue ses couleurs festives, on pouvait voir pendre aux fenêtres des maisons bourgeoises les plus belles tapisseries, une multitudes de fanions de multicolores avaient été installé tôt le matin en travers des rues.

On pouvait voir aux pieds des remparts, pousser tel des champignons, des tentes de toutes les couleurs.



La salle des fêtes s’était vue transformer une buvette tables et bancs avaient été mis pour le plus grand confort des consommateurs.




Devant cette salle allait avoir lieu le combat des deux animateurs qui pour la première fois depuis qu’ils travaillaient ensemble semblaient s’être quelque peu fâchés.

Cendrilon66 a écrit:

C'était encore tôt ce samedi matin et Cendri était la première représentante féminine à arriver à la salle des fêtes...Elle était totalement motivée et n'avait même pas attendu Asté pour venir puisqu'en ce jour allait avoir un lieu un rude combat entre les hommes et les femmes....
Elle trépignait d'impatience que les autres arrivent et espérait de tout coeur que sa présence ici sera bénéfique pour le soutien de Esmé....



Et que le meilleur gagne,dit-elle en restant tout de même fairplay....
crum a écrit:

crumble s'était réveillée de bonne humeur ce matin, elle savait que la journée allait être bien remplie et qu'elle allait certainement bien s'amusée.
elle se prepara un copieux petit déjeuné pour bien prendre des forces, elle en aurait besoin et se prepara pour rejoindre ceux qui seraient peut être déjà à la salle des fêtes!


en arrivant à la salle elle vit beaucoups de mondes qui se préparaient de tout coins et certains avaient l'air de ne pas être de la région.elle aperçut quand même un visage famillier.

"bonjour cendri bien matinale aussi je vois? et en forme j'espere!!
tu feras attention à toi tout de même"

"on peux déjà remarquer que les premières à être présentes sont les femmes!! et un bon nombre de messieurs ont du se coucher bien remplis d'alcool ce matin!!"pour une fois, pas moi je voulait être en forme ce matin!
tu es venue sans asté!! il cuve lui aussi^^


et crumble se mit à rire de bon coeur et de bon matin..
asterix29 a écrit:

bizarrement asté s’était levé tôt sans doute la non présence de sa chérie a ses côtés fit qu'il se réveilla il arriva a l'endroit de la salle des fêtes il y découvrit cendri qu'il embrassa et crum a qui il fit la bise! il espérait que sa force serait faire amener la corde du côté des garçons

coucou vous 2 non non crum je ne cuve pas et il n'y a pas que les femmes qui savent se lever tôt


bien sur j'aimerais que lors de cette compétition le respect règne avant tout!

castelreng a écrit:

Il était très tôt ce samedi quand Castelreng arriva devant la salle des fêtes pour mettre en place le nécessaire pour le tir à la corde.
Il lui fallait vérifier l’endroit ou les participants pourraient montrer de quoi ils étaient capables, en deux mots pour lui, trouver une belle flaque de boue pour voir les filles .Autant dire un plaisir.

Cendrilon, Asté et Crum étaient déjà présents sur les lieux. Il alla à leur rencontre, leur dit que tout n'était pas encore en place, qu'il leur faudrait attendre un peu et leur proposa d'aller dans la salle boire un coup

Il fit le tour de la salle sans succès, le soleil qui avait tapé ses derniers temps s’était chargé d’assécher le terrain. Castel ne concevait pas cette rivalité sans bouillasse.
Faisant une nouvelle fois le tour, l’idée lui vint d’aller installer la compétition dans son parc à cochon vide de toutes bêtes et où restait encore un léger bourbier.

N’ayant pas trouvé sa flaque de boue aux abords de la salle, Castelreng mit donc un écriteau à la vue de tous afin de diriger les participants vers son parc à cochon.



Citation :
Messieurs venez nombreux un bouclier sera offert au meilleur tireur, les filles ne risquent pas de gagner !
La taverne municipale pour l’occasion mettra ses prix au minimum sur la bière et offrira une tournée une raison de plus pour une bonne beuverie, entre homme forcément !

C’est donc avec un sourire immense, voyant déjà les belles les fesses dans la fange, qu’il se dirigea vers son parc à porc.
Esme a écrit:

Un peu en retard, Esme se pressait hors de la mairie pour se diriger vers la salle des fêtes afin de s’occuper de la buvette et accueillir les personnes qui viendraient.
Elle croisa Castelreng au détour d’une rue et l’ignora. *qu’il fasse ce qu’il veut, après tout !*
Elle allait franchir la porte de la salle des fêtes quand elle vit un bout de parchemin affiché.
Reconnaissant l’écriture de Castel, elle survola le texte et sa colère se réveilla à nouveau.
*Ah il veut jouer à ça ! Bien soit ! *

Entrant dans la salle pour chercher de quoi rajouter un mot sous les propos de Castel , elle vit déjà des personnes présentes.
S’adressant aux filles, elle leur demanda de les suivre au terrain.


Vous venez ? On va au terrain leur prouver que nous sommes les meilleures !

Elle prit de quoi écrire et en passant la porte, elle s’arrêta à l’affiche et rajouta ces quelques mots.


Citation :
Les filles ! Venez contredire ces mâles en mal de virilité !

Esme sortit de la salle des fêtes et prit la direction des champs.
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2 - Aout 1455 - Un tir à la corde   Ven 30 Nov - 10:07

castelreng a écrit:

Magnifique se dit-il en arrivant sur les lieux, il laissa tomber la corde qu’il avait sur l’épaule depuis son départ.

Ne restait plus qu’à attendre les joueurs….
[HRP/ pour se placer à la corde il faut voter. Pour tirer il faut voir le résultat et faire le Rp en conséquence de celui là une fois votre vote fait. Le Rp qui sera le plus cocasse, boueux, comique, surprenant, résistant sera vainqueur/HRP]Ne restait plus qu’à attendre les joueurs….
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2 - Aout 1455 - Un tir à la corde   Ven 30 Nov - 10:13

asterix29 a écrit:
asté etait le 1er a prendre en main cette corde du côté des hommes evidemment

bien sur etant homme je ne dirais pas que les femmes sont les plus fortes je les aimes pour autre chose Very Happy


Esme a écrit:
Réalisant qu’elle ne savait pas où se trouvait le parc à cochon de Castel, elle courut pour le rattraper.
Quand elle l’eut dans son champ de vision, elle ralentit et le suivait innocemment en regardant, là une fleur, là un une vache ou encore se cachait derrière un bosquet.

Quand celui-ci s’arrêta sur un terrain boueux, Esme s’arrêta, jaugeant le terrain.
Voyant la boue, elle comprit son plan machiavélique.
*Il veut nous traîner dans la boue ! L’espoir fait vivre !*
Elle le laissa placer sa maudite corde en s’asseyant non loin du terrain, cachée par un champ de blé et vit passer Astérix.
*Ce sont bien des hommes ça ! Il faut qu’ils accourent pour prouver leurs forces.*

Une fois la corde en place sur le terrain boueux, pour ne pas dire bouseux, Esme se leva et arriva tranquillement, cachant son dédain.

Salut les hommes ! Vous croyez pouvoir nous battre ?
Bien ! Que les meilleureeees gagnent !

Esme accentua la prononciation finale afin d’indiquer sa détermination.

Elle alla se placer en face d’Astérix, prit la corde et le taquina en tirant sur la corde par accoues.

Asté, j’espère que vous serez plus que ça pour nous défier ! Je sais que les femmes viendront. Les hommes, je ne sais pas !

Riant, sûre d'elle, Esme attendit la venue d'autres téméraires.


asterix29 a écrit:
asté amusé par les accoups que esme donnait sur la corde, repondit lui aussi par des accoups de meme type Smile
eh bien esme ils viendront vous en faites pas suffit juste d'un peu de temps vous en faites pas n'epuisez pas toutes vos forces en amusement par contre :Wink:


mehdinassim a écrit:

mehdi prend la corde du coté de ses 2 amis cast et asté
on est 3 maintenant contre 1 (esme )


Malikai a écrit:
-Amis du jour!Bonjour!Déclara Malikai d'un air souriant débarquant de nulle part. Il était inclinait trop bas, une main sur le ventre l'autre tenant son chapeau noir doté d'une immense plume bleue.

-J'ai troqué ma veste contre ce chapeau en cours de route! Dit il en se redressant.

Un tir à la corde? Ca faisait longtemps qu'il n'y en avait pas eu...Je me range du coté des hommes évidement!

Puis se placant derrière Astérix il saisit la corde d'une main en attendant une résistance plus hargnieuse de la part de "l'équipe" des filles.


Jezabel* a écrit:
Jezabel sourit malicieusement. Pauvre male qui croyait que leur gros bicep pouvaient venir à bout de l'intelligence, la grâce et l'endurence féminine. Elle se rengea derrière Esmé, se cracha dans les mains et prit la corde.

Allez les filles nous avons besoins de vous tous!!


Pinte33 a écrit:

pinte33 prend la corde du coté des hommes biensur
et se mit a rire en voyant les concurrent d'en face
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2 - Aout 1455 - Un tir à la corde   Ven 30 Nov - 10:19

castelreng a écrit:

Il ne fut pas longtemps à attendre, déjà asté arrivait pour se saisir de la corde, suivait derrière et de très près, Dame Esmé.

A la tête qu'elle fit en voyant le superbe terrain, Castel eut dans les yeux un sourire machiavélique. De son petit mètre soixante, la jeune demoiselle se voulait sûr d'elle. Elle empoigna la corde après avoir salué les hommes présents.


Bien le Bonjour Dame "Je suis la plus forte", prète pour un bain de boue ? c'est bon pour la peau parait-il lui dit Castel en se plaçant devant Asté de sorte d'avoir Esmé en face de lui.

Quelques minutes plus tard arriva Medhi suivit de prêt par Malikai.
A l'arrivé de ce dernier, Castel eut un large sourire et lui dit


Bonjour "Père" heureux de voir que tu as laissé ton carnet de rendez vous pour venir soutenir ton "fils", si il le faut "mon père" je t'aiderais à honorer tes ""commandes"".

Jezabel et pinte venaient de les rejoindre


Malikai a écrit:
-Hehehe! Bien que mon carnet de rendez vous décide de mon sort habituellement il fallait que je te montre comment remettre les filles à leur place! La boue! Et si mon fils y est je me dois de lui préter main forte!Déclara il en commençant à tirer un peu la corde.


mehdinassim a écrit:

Malikai a écrit:


Puis se placant derrière Astérix il saisit la corde d'une main en attendant une résistance plus hargnieuse de la part de "l'équipe" des filles.



je suis déjà derrière asté tu va te placé derrière moi bon la quatrième place c'est pas mal

mehdi lui montre l'endroit ou il doit attraper la corde


crum a écrit:
crumble après s'être rafraichie un moment alla rejoindre la petite troupée qui se trouvait chez cast.

ou la elles sont ou les filles!!
bougez pas j'arrive avec mes années de forgeronne, je vaux bien plusieurs de ces messieux!!

et crumble alla s'installer en riant haut et fort sans quitter du regard ses vaillants adversaires!!
je suis en pleine forme preparez vous!!


lasticon a écrit:
Se balladant après la fin de l'averse, lasticon vit de l'agitation.
Il s'approcha... et vit un tir à la corde.
Les muscles encore tout endoloris de sa cuite de la veille, il se dit que regarder serait amusant.
S'approchant, il vit la jolie flaque de boue au milieu des deux équipes.

Hummmm.... ça avait l'air d'être garçon contre filles.

Les filles se rapprochaient rapidement de la boue. Ca pourrait être drole.

Meme si se coller derrière une fille l'enchantait plus que se positionner derrière quelqu'un du même sexe, lasticon ne put résister à l'idée de voir esme la tête dans la boue suivie par toutes ses amies emportées par la fougue des hommes !


Il perdit son sourire et se plaça à la suite de la file des hommes.


Allez les garsssssssssssssssssss !
Tirez !!!
Un bain de boue vous fera le plus grand bien mesdames !


Maintenant, il ne fallait plus parler, juste tirer.... en faisant attention à qui viendrait se caler derrière.


[HRP]7 hommes vs 3 filles pour l'instant[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2 - Aout 1455 - Un tir à la corde   Ven 30 Nov - 10:26

Nerit l'Egyptienne a écrit:

L'Egyptienne oberva les protagonistes avec un soirire en coin... Par les cieux, qu'ils étaient puérils. De grands enfants. Mais... Pourquoi pas après tout? Cela pouvait devenir très intéressant si l'on épiçait un peu la sauce. Elle s'approcha de sa démarche chaloupée et dansante, non pas de la cordée féminine, mais du coté des garçons... Elle se posta près du beau soldat, celui qui avait lancé le défi, et profitant du fait qu'il avait les mains occupées, lui souffla à l'oreille :
Veux-tu que je t'aide beau mâle? Si je me mets là, prrrrès de toi, et que je tirrrre surrrr la corrrde avec toi... cela te serrrait-il agrrrréable?

Totalement impudique, elle se colle à lui, épousant les formes de son corps viril un instant, et il peut sentir son odeur épicée, et ses cheveux long lui chatouiller les bras tendus sous l'effort. Elle éclate de rire devant son air ahuri

Voyez-vous mesdames... Pourrr contrrrer cette supérrriorrrité qu'affichent ces hommes imbus de leurrrrs muscles et de leurrrr forrrce, rrrien ne vaut d'user un peu de nos arrrmes à nous. Ils ont la forrrce, nous avons... le rrreste. La beauté, la rrruse, l'intelligence, et la grrrrâce.
Allons! Pas de fausse pudeurrrr! Rrrremontez un peu ces jupons et dévoilez une cheville. Vous les verrrrez fondrrrre comme neige au soleil! Et surrrrtout, n'oubliez pas, si ce sont les scrrrupules qui vous étouffent, le sale tourrrrr qu'ils vous ont joué en choisissant ce lieu boueux. N'oubliez pas qu'en cas de défaite de votrrre parrrrt, ils se rrrrincerrront l'oeil copieusement!
crum a écrit:

crumble etait ravie de voir le stratege de nerit et en profita pour coincer son semblant de jupon dans son elastique à la taille! avec le plus de grace qu'on puisse avoir dans un champs de boue.
les hommes bien sur n'en perdaient pas une miette et du même coup les femmes purent reprendre un instant le dessu malgrés leur inferiorité en nombre.

la partie allait durer un moment c'est certain


allez les filles les hommes à la boueeeeee

crumble etait encore plus décidée qu'elle avait subit peu de temps auparavant une baignade forcée par certains de ces messieur^^

linou 7 a écrit:

LINOU ARRIVE DERRIERE LES FILLES EST TIRE D UN COUP LACORDE EN RIANT NOUS LES FILLES NOUS SOMMES LES PLUS FORTES ,NOUS ALLONS VOUS BATTRENT A PLAT DE COUTURE ,nous avons des biceps nous aussi .aLORS LES GAS QUAND PENSAIENT VOUS????????

letho l'inferno a écrit:

Letho passait par là et vit un attroupement dans un champ. Il s'approcha pour voir de quoi il en retournait quand il vit qu'il s'agissait d'un tir de corde, et une belle flaque de boue menacait les participants.

Il reconnut Nerit, déja occupée à faire du charme aux hommes présents afin de les distraire sans doute..


Tiens.. et si je participais, la vue semble être agréable.
Letho alla d'abord du coté de ses dames et alla se présenter.
Bonjour mesdames, que voilà une drôle de façon de vous divertir... Ceci n'est guère un sport pour vous. Ne devriez vous pas être dans vos cuisines à faire mijoter un bon repas pour vos époux ? N'avez vous pas de champ à cultiver ou de maisonnée à netoyer ? N'avez vous pas de chérubin à surveiller ?
Apres s'être ainsi moqué de ses dames, il leur sorti son plus beau sourire, les narguant du regard.
Je me présente Letho, dit l'inferno. Je suis de passage à Narbonne et heureux de voir que les femmes ici sont ravissantes et semble avoir du caractère mais vous ne pouvez vaincre les hommes, mesdemoiselles.

Il s'avanca devant elles et ôta sa ceinture et ses armes, les déposant sur la cloture non loin de là. Il ôta ensuite son gillet et sa chemise puis se retourna en bombant fierement le torse avant d'aller rejoindre les hommes. Il attrapa la corde à son tour et se mit à tirer retenant ses forces pour le moment. A 6hommes contre 4 femmes, il ne faudrait pas trop en faire pour le moment...
castelreng a écrit:

Commençant à tirer sur la corde, Castel vit alors arriver une donzelle à la démarche ondulante qui vint se placer contre lui, lui chatouillant les bras de ses longs cheveux noirs, qui lui dit
Veux-tu que je t'aide beau mâle? Si je me mets là, prrrrès de toi, et que je tirrrre surrrr la corrrde avec toi... cela te serrrait-il agrrrréable?
Surprit sur le moment par la fille, Castel, se reprit après qu’elle eut dit
…..Rrrremontez un peu ces jupons et dévoilez une cheville. Vous les verrrrez fondrrrre comme neige au soleil!…..

Faites comme bon vous semble Damoiselle, pour ma part rien ne saurait me troubler. Seule ma tendre épouse à ce pouvoir et elle n’est, hélas pour vous, pas présente. Vos deux petits bras frêles ne nous serviront pas à grand chose, néanmoins vous pouvez rester à mes cotés , ce que je comprendrais, si ne voulez pas salir vos beaux atours.

A cela, il tira un peu plus sur la corde, déséquilibrant quelques peu Nerit qui fit un pas en arrière.

Messieurs !! ne vous laissez pas troubler par ces donzelles, le but est de leur montrer qu’elles ne sont que de faible femmes face à nous !!!
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2 - Aout 1455 - Un tir à la corde   Ven 30 Nov - 10:35

Nerit l'Egyptienne a écrit:

Nerit eut un rire moqueur, dur, tandis qu'elle rejoint ses camarades d'un jour...

Ecoutez les pérrrorrrer et se vanter... Des petits brrras frrrrêles, tout juste bons à porrrter des enfants ou à effectuer des tâches ménagèrrres... Voilà ce que nous sommes pourrrr eux. Aucun rrrespect, aucune rrreconnaissance.

Crrrroyez-vous vrrraiment qu'ils vous considèrrrent comme vos égales Mesdames? Ne vous y trrrrompez pas! Oh oui, ils savent mimer le rrrespect et la galanterrrie quand ils veulent quelque-chose de vous, mais lorrrrsqu'il s'agit de leurrrr fichu honneurrrr de mâle, là ils montrrrent ce qu'ils sont vrrrraiment.


En ricanant elle dévisage Letho
Et toi l'étrrranger... Tu ne faisais pas tant le fierrrr hierrrr soirrr, tandis que tu bavais de convoitise. Les femmes te serrrrvent bien lorrrrsque tu le désirrres! J'espèrrre juste que la prrroprrriétairrrre du "Voluptatès" t'aurrra bien plumé! Et qu'elle t'aurrrra fait payer ses charrrrmes au prrrix forrrrt.

La danseuse empoigne la corde et tire, ses jambes fines mais musclées par des mois de marche à pied et des années de pratique de la danse bien plantées dans le sol, lui assurant de ne pas déraper. Elle a remonté ses manches et l'on voit bien ses poignets tatoués, les fleurs délicates qui remontent jusqu'au creux de son coude, faisant pendant à celles au coin de ses yeux, des yeux qui lancent des éclairs.

Bagerand a écrit:

Bagerand avait enfin pu mettre le nez dehors, se baladant à la découverte de cette ville qu'il n'avait vu que de nuit, il entendit, arrivé aux abord des remparts, des voix, il s'y dirigea et vit un tiré de corde.

Il regarda d'un air amusé les demoiselles qui remontaient leur jupe, vit l'inconnu de la veille qui était en train de les narguer, autant chemise et gilet, regarda Nerit un sourire aux lèvres en écoutant ses paroles et dit à son tour tout en retirant lui aussi sa chemise, avec plus de lenteur que la décense ne le voulait


Mes dames, je me presente à mon tour, Bagerand, pour vous servir, à vous ramasser de cette fange et plus meme si le coeur vous en dit

regardant la danseuse il ajouta

Nerit !!! offrirais tu une danse comme celle offerte hier aux vainqueurs ?
elfarranne a écrit:

Elfarranne arriva sur les lieux où se trouvait le tir à la corde. Un rapide coup d’œil : 8 hommes contre 5 femmes. Elle se dépêcha. De plus voyant chez les hommes Castelreng et Pinte33, une envie de se venger la prit. Saluant tout le monde, elle apostropha Castel et Pinte.

Coucou les garçons, je suis venue me venger du bain que vous m’avez forcé à prendre hier. J’ai bu la tasse par votre faute.

Se saisissant de la corde, elle s’arc-bouta.


Nerit l'Egyptienne a écrit:

Bagerrrand! Encorrre un qui pense que nous ne sommes que jouets pourrr lui!

Si tu veux une danse mon cherrrr, il faudrrra nous laisser gagner. Là je vous offrrrrirrrrai une danse comme jamais encorrrre ces gens n'en ont vue. Mais si nous perrrrdons, je serrrais trrrrop occupée à te barrrrbouiller de boue pourrr avoirrr envie de danser.

Impertinente, elle lui tire la langue et un coup sec sur la corde aussi, au passage.

Bagerand a écrit:

Me débarbouiller !!!! humm belle danseuse tu inverses les roles c'est moi je pense qui devra te débarbouiller!! et je te promet de faire ça avec.......... sérieux

Il donna à son tour un bon coup sur la corde

Nerit l'Egyptienne a écrit:
Nerit éclate de rire et se moque allègrement

Te débarrrbouiller? Qui parrrrle de te débarrrbouiller? As-tu donc besoin d'une maman pour te laver? Te torrrrcher peut-être? Ahhhhhhhh! Ces hommes ne sont donc que des grrrrands enfants? Des nourrrrissons dans leurrrs langes?

Moi je parrrlais de te lancer de la boue et de te faire goûter au douteux plaisirrr d'en êtrrre recouverrrt... Cesse donc de t'amuser trrrrop tout seul Bagerrrrand! Ca rrrend sourrrd! C'est manifeste!


Les quolibets pleuvaient comme un orage d'été
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2 - Aout 1455 - Un tir à la corde   Ven 30 Nov - 10:57

smarty a écrit:

Elle avait recu une invitation a participer au tir à la corde.
Elle se dit qu'avec sa force, elle pourrait tres certainement aider
ses amies. En plus, elle avait un compte perso a regler avec la gente
masculine.

Elle releva les manches de sa chemise, cracha dans ses mains.


Un peu de place les filles, on va leur faire voir qui porte le pantalon ici


Bagerand a écrit:

Bagerand en éclata de rire à écouter les dires de Nerit. Cette fille ne manquait pas d'aplomb .

Perdant ou gagnant, nous pourrons puisqu'il semble que ce soit ton désir, nous battre dans la boue, mais rien ne changera sur le fait !!vous ne pouvez rivaliser!!! toi Nerit tu n'es faite que pour la danse !!! la force!! c'est nous qui la détenons, vous !! vous ne savez que manier vos faiblesses auxquelles nous nous laissons pièger pour vous faire plaisir . Tire la belle !!! mais tu finiras par tomber!!!

Il se mit à tirer un peu plus fort avec les autres, les filles glissait ........... un peu
mehdinassim a écrit:

Les Hommes tirent sur la Corde avec toute leurs forces

Mehdi Cria

Mes dames vous vous approchez encore plus de votre Bain de boue
Regardez les gars y a esmé qui ne peux plus résister elle va tomber
elfarranne a écrit:

Elfarranne sentit qu'elles glissaient elle redoubla d' effort
Allez un peu de courage les filles, que diable, on va passer pour quoi ?

crum a écrit:

crumble était de plus en plus enthousiaste à l'idée de gagner ces messieurs et de prendre quelques revenches par la même occasion.
les filles ont tiens le bon bout ne relachez pas vos efforts!!
elle fit quelques petits sauts en tirant de plus belle, elle commançait a avoir de la boue un peu partout et ça n'était pas pour lui déplaire!
ses mains glissaient un peu mais elle tenait bon quoi qu'il arrive.

elle continuait de faire 1000 grimaces à ses adversaires elle adorait ça et comme elle ne pouvait pas trop parler pour garder son souffle, elle s'en contentait pleinement
!

Pinte33 a écrit:

pinte commencait a s'affaiblir face a toute ces dames qui avait une revanche à prendre
et cela lui été du en partis
il redoubla d'effort mais elles ne le quittaient plus des yeux à lui et a ses Castel

il dit a Castelreng

Je crois qu'on y est alé un peu fort la n va se faire humilier
la partir continua de plus belle

Don Rodrigo a écrit:

Si une Dame m'embrasse et me déclarer sa flamme, je les soutiendrais pour ce concours de tir à la corde, même s'il est évident que les hommes gagneraient si je participais à leur côté, ce qui n'est point le cas.

A vous mes Dames, j'attends vos baisers langoureux.

Nerit l'Egyptienne a écrit:

Nerit ne se le fit pas dire deux fois... Et s'il fallait embrasser un crapaud pour gagner. Elle héla le nabot :

Holà l'Hispanique! Viens donc parrrr là... J'ai ce qu'il te faut moi! Mais uniquement si tu tirrrres la corrrrde à mes cotés!
Elle lui lança un regard langoureux, plein de promesses, puis défia des yeux Bagerand et Letho qui faisaient saillir leurs muscles sans vergogne pour impressionner ces dames.

crum a écrit:

hmmmmmm ça devient corcé!!!
personne ne lache on tiens le bon bout et eux sont bientot dans la boueee!

crumble commançait quand même a fatiguer mais elle ne laissait rien paraitre et continuait de tirer sans relache et toujours en grimaçant joyeusement

SirBalian a écrit:

Balian avait travaillé toute la journée à l'abatage d'un cochon, et sur le chemin du retour, il se rappella le tir à la corde. Bien décidé à donner du fil à retorde à toutes ses dames qui clamaient haut et fort leur supériorité, il pressa le pas et rejoigna castel et les autres.

Une femme étrange semblait narguer les hommes, elle avait l'air rageuse et bien décidée à gagner. Mais elle ne semblait pas de Narbonne, sa peau si colorée, ses tatouages, ses bracelets partout, ...

Il prit place et tira de toutes ses forces sur la corde, rapprochant les femmes un peu plus de la marre de boues.


Allez les gars, on y est presque ! Fini la galanterie, il est temps de les faire prendre un bon bain... de boue
elfarranne a écrit:

Elfarranne sentit la corde qui lui glissait des mains. Bali s'était joint aux hommes. Des gouttes de sueur perlaient à son front. Elle réajusta sa prise et banda ses muscles un peu plus.

HAAAAAAAAARGH dit elle

Yngwie a écrit:

Yngwie était un peu pleine d'alcool, mais avait encore les idées assez claires pour pouvoir faire quelque chose de bien avec ses mimines.
Mouaaaaaaaarglmfgrrmpf.

Arf, c'est pô tout simple. Question
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2 - Aout 1455 - Un tir à la corde   Ven 30 Nov - 13:23

~~Kali~~ a écrit:
Kali avait dormi longuement, les nausées passées mais la fatigue du à son nouvelle état la laissait dans un état ensommeillée longtemps. Elle avait donc fait la sieste si longtemps qu'elle avait oubliée le combat de tire à la corde prévue en ville cette journée là. Elle hâta le pas vers l'endroit du rendez-vous.

A peine arrivée qu'elle vu son fiancé qui racontait des sornettes. Elle s'arrêta à ses cotés et les mains sur les hanches, une sourire mi-taquin mi-enjôleur elle le regarda.


Bonsoir mon ange... Un bain de boue ? Et moi qui t'attendais pour prendre un bain avec moi .... Mais si tu préfères regarder les autres femmes se rouler dans la boue que prendre un bain chaud et relaxant avec moi ...

Sa petite moue habituelle sur les lèvres, celle qui la faisait craquer à tout les coups elle attendit de voir si son charme opérait pour laisser un peu de moue au dames. Elle ne pouvait forcer à la corde mais enlever un des ennemis étaient déjà pas si mal ....

SirBalian a écrit:

Balian s'en donnait à coeur joie, bien décidé à faire tomber ces demoiselles dans la boue, quand il vit arriver sa fiancée enfin reveillée !

Bonsoir mon ange... Un bain de boue ? Et moi qui t'attendais pour prendre un bain avec moi .... Mais si tu préfères regarder les autres femmes se rouler dans la boue que prendre un bain chaud et relaxant avec moi ...

Hum... un bain chaud et relaxant.. arggh


Balian avait déja relaché sa pression sur la corde, completement absorbé par la présence de sa fiancée si belle et remplie de charme.. comment résister à son sourire enjoué, taquin... à sa petite moue.. et ce petit vendre qui s'arrondissait ne la rendait que plus ravissante encore.

Bon les gars, vous arriverez pas à résister à ses dames sans moi.. Je.. Je ne me suis pas lavé ce matin, je dois aller y remédier, je reviendrai apres tout ravigorer et en forme pour l'assault final !

Il lacha la corde et s'empressa de passer ses bras entre ceux de kali posés sur sa taille et l'enlaca avant de poser ses lèvres sur les siennes.

linou7 a écrit:
linou revient au tir a la corde et voyent les filles qui resiste prend la corde avec ses mains tire comme une furie ; des gouttes ruissellent de son front ,
mais on va gagner
;

elfarranne a écrit:

Elfarranne était contente un de moins, Kali avait fait du bon travail en venant perturber Bali, celui - ci avait abandonné. Elle se décala un peu et jouant le tout pour le tout releva sa jupe d'une main laissant entrevoir un mollet et le début d'une cuisse. Puis elle se dépêcha d' échancrer un peu plus son corsage laissant apparaître la naissance de sa gorge d'un blanc laiteux. Elle reprit la corde à deux mains et tira un grand coup.

Esme a écrit:

Castelreng toujours aussi arrogant se plaça face à Esme.
Tour à tour hommes, femmes rejoignaient les groupes formés selon leurs motivations.
D’autres usaient de charme ou d’intimidation afin de déstabiliser les adversaires.
Les hommes tiraient et Esme voyait la flaque de boue s’approcher, les femmes déterminées donnaient tous ce qu’elles pouvaient et ainsi pouvaient reculer.
Profitant d’un moment de relâchement, Esme haletante, nargua son rival.

Castel, tu vas goûter de la boue de tes cochons, voilà ce qui va arriver !
A un moment de supériorité des femmes, elle arracha sa jupe pour se retrouver en braies.
Levant une jambe après l’autre, elle jeta ses chausses au loin. La sueur collait sa chemise à son corps laissant suggérer une poitrine ferme.
La rage de prouver que les femmes valaient bien les hommes, elle si pudique d’ordinaire, ne se rendait pas compte de sa tenue affriolante.

Souriant aux stratagèmes de certaines femmes, Esme prenait espoir de vaincre.
Plissant les yeux, un sourire moqueur, Esme regardait Castelreng.


Nous arrivons toujours à nos fins !

Après avoir essuyer ses mains humides de sueur sur le bas de ses hanches, Esme se cala fermement sur ses jambes, ses pieds nus au bord de la flaque, elle se cambra en arrière et tira de toutes ses forces sur la corde.

Nerit l'Egyptienne a écrit:

Nerit cacha un sourire... Les filles de Narbonne semblaient plus débrouillarde que l'ordinaire. Et moins pétries de scrupules inutiles. Elle se régalait de les voir profiter de leurs avantages éhontément pour déstabiliser la partie adverse. Les hommes avaient de plus en plus de mal à tenir, et le départ inattendu du dernier arrivé, que sa fiancée, un jolie brune qui semblait ne pas avoir froid aux yeux, les avait affaiblis pas mal. Elle ronronna à l'adresse des mâles :
Allons, Messieurs... Rrrreconnaissez votrrre défaite, et imaginez les suites qu'elle aurrra... Nous ne sommes pas des monstrrres... Nous nous sentirrrons obligées de vous consoler de vos malheurrrs... N'avez vous pas envie de vous fairrre plaindrrre un peu?
Elle leur lança un regard sans équivoque, en particulier aux deux clients du "Voluptatès"

crum a écrit:

crumble commançait à serieusement fatiguer, mais de voir le soutient de tout le monde et l'acharnement des femmes à tirer vers la victoire elle se sentit plus forte que jamais.

voir en plus les hommes se raprocher dangereusement de la flac de boue la rendaie vraiment ivre de joie

elle interpella cendri qui ne pouvait tirer la corde!!


"he cendri, tu me verserais pas un petit remontant dans le gosier!! j'ai les deux mains prises!! ou Me KALI peut ê si elle se libere de son mal dominé!!!!
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2 - Aout 1455 - Un tir à la corde   Ven 30 Nov - 13:32

Galimor a écrit:

Galimor arriva en courant, ayant eu vent d'un duel entre Esmé et Castel. Ors, si sa douce devait prendre par à une quelconque rivalité, il se devrait de la protéger, même contre Cast. C'est donc s'attendant eu pire qu'il arriva sur les lieux...mais c'est les yeux écarquillés et un sourire flottant sur ses lèvres qu'il s'arreta.

Une corde, une flaque de boue, deux équipes, voilà ce qui le faisait sourire. Et à la tête de ces deux équipes, Esmé et Castel. Le voilà leur dangeureux défi! Rigolant, Galimor s'approcha.


-Eh bien, que fait-on ici!!! Une cure de soin pour la peau et l'on ne me prévient pas? Je suis déçu!!!

Il se tourna vers esmé, qu'il embrassa longuement, la déséquilibrant et lui cachant la vue un moment.

-Ma douce! Quelle est cette tenue? Je ne sais pas si vous vous en rendez compte, mais il n' a pas que des hommes d'honneur ici... Ni même des hommes de confiance... Puis il se recula un peu, regardant les femmes alignées derrière Esmé. Eh bien, que de charmantes emoiselles. Et je n'ai pas l'honneur de toutes les connaitre!...
Puis il se détourna, se mettant au milieu de la corde, les pieds dans la fange et les mains sur la corde.
-Peut-on m'expliquer ce qui se passe ici?


Esme a écrit:

Une vision, un espoir de soutien vite oublié. L'homme de sa vie venait d'arriver. *Soigner sa peau, non mais franchement !*
Un baiser envoûtant la déstabilisa et regardant sa tenue, rougissante, Esme haussa ses épaules.

Tant pis, mon amour ! L'honneur des femmes est plus important !

Esme le regardait avec une pointe de jalousie, admirer les femmes présentes.
Ce n'est pas nécessaire de connaître tout le monde, dans ce cas !
Galimor se plaça au milieu de la corde, les pieds dans la boue, ce qui fit sourire Esme, demandant ce qu'il se passe.

Ce qu'il se passe ? Demandez donc à Castel !
D'un signe de tête, elle indiqua son adversaire. Se tournant vers Galimor, Esme lui fit un sourire enjôleur.

Mon aimé ? Vous m'aimez, n'est-ce-pas ? Donc, j'espère que vous choisirez bien votre camp !

La jeune femme, l'implora en lui indiquant le camp des filles en se retournant le torse et la tête vers l'arrière.

Bagerand a écrit:

Bage souriait à pleine dents au propos de la belle Nerit.
Il ne cessait de tirer sans pour autant forcer.


Nerit la partie n'est pas gagné pour vous encore, viens donc ici à coté de moi belle plante, salie de boue tu seras moins aguichante et ta danse que tu nous offrira comme gain ne sera que plus fade.

Arriva en suite un homme qui , par son comportement envers la furie qui faisait face à l'organisateur de ce spectacle, devait être son mari sans doute.
Il demandait ce qu'il se passait en ces lieux en venant se poster derrière lui, ce à quoi bage lui répondit

Rien de plus simple Messire, Les dames de votre village semblent avoir des envies d'un bain de boue, galants comme nous le sommes, nous ne pouvons pas les décevoir, je suppose que vous êtes d'accord avec moi sur ce point.


Nerit l'Egyptienne a écrit:

Nerit montra les dents aux taquineries de Bagerand. Son regard étincelait d'un éclat dangereux alors qu'elle détaillait l'homme...

Mon petit, Je serrrais nue ou couverrrte de haillons que cela ne changerrrait rrrien. Ce n'est pas un peu de boue qui ferrrra de moi une mauvaise danseuse. Et même couverrrrte de boue gluante... Je saurrrais bien encorrre te fairrre saliver!

Mais tu t'avances bien pourrr un homme en trrrain de perrrrdrrrre, au prrrroprrre comme au figurré! Tes pieds glissent Bagerrrrand, ne sens tu pas comme tu vas verrrs ta défaite? Viens verrrs moi beau mâle... encorrrre plus prrrès...


Elle tire sur la corde, passant une petite langue rose sur ses lèvres, impatiente de le voir s'étaler de tout son long dans la boue noire, gourmande.


castelreng a écrit:

Il n’en démordait pas, Castel voulait coûte que coûte voir Esmé les fesses dans la boue, tel était surtout le but de la manœuvre, il voulait lui donner une punition, elle l’avait vraiment poussé à bout et il n’avait pas l’intention de se laisser faire par ce petit bout de femme.

Castel, tu vas goûter de la boue de tes cochons, voilà ce qui va arriver !

N’en soit pas si certaine Esmé, d’une manière ou d’une autre je te promet que tu finiras dedans avant moi. Et si il le faut je t’y mettrais moi même en te portant, tu verras que la boue de mes cochons convient au teint des femmes entêtées comme toi.

Les hommes avaient relaché un peu la pression, juste de quoi faire espérer les filles que la partie était gagnée pour elle, de les faire suer un peu plus, les fatiguées surtout………

Esmé dans un mouvement d’humeur pensa Castel arracha sa jupe, jeta ses chausses au loin,se retrouvant face à Castel en petite tenue, laissant par la transparence de son chemisier devenu collant, apercevoir de jolies formes.
Le jeune Homme à cette vue ne put que sourire.


Si tu crois me troubler par tes atours Esmé tu te trompes, même si ce que tu me dévoile est très……… beau à regarder, Gali ne doit pas s’ennuyer... est-ce cela la seule force que tu as ? est ce cela mesdames votre force ? c’est peu…….

Galimor arriva et vint par un baiser déstabiliser Esmé avant de venir se mettre entre Castel et Esmé

Peut-on m'expliquer ce qui se passe ici?

Rien de plus simple Gali, ces dames se disent plus fortes que nous les hommes, ne trouves tu pas cela comique ?
Elles veulent un bain de boue, il serait dommage de les priver de ce plaisir tu crois pas ?

Mon aimé ? Vous m'aimez, n'est-ce-pas ? Donc, j'espère que vous choisirez bien votre camp !
dit Esmé

Encore une façon de montrer que tu es la plus forte Esmé lui répondit Castel avant même que Gali n’eut le temps de répondre


linou 7 a écrit:
ils se voyent gagner mes ont va les gagner le mecs
aller les filles tiraient forts je l aies vois dans la boue et voila messieurs


Ducky a écrit:

Les filles n'aiment-elles pas les bains de boue?
C'est bon pour leur peau, et ça leur fera pas de mal!!!
Allez les filles , toutes dans la boue, les gars sont les plus forts!!!!!!!!!!!!


Bagerand a écrit:

Mais tu t'avances bien pourrr un homme en trrrain de perrrrdrrrre, au prrrroprrre comme au figurré! Tes pieds glissent Bagerrrrand, ne sens tu pas comme tu vas verrrs ta défaite? Viens verrrs moi beau mâle... encorrrre plus prrrès

Laisse faire la belle et épuises toi à nous faire glisser un peu, le moment venu c'est toi qui glisseras et pourquoi pas aussi dans mes bras, la tigresse finira bien par se faire chatte


Bage la narguait du regard il la sentait s'énerver pour son plus grand plaisir.
les femmes du village essayaient en relevant leurs jupes pour découvrir leur jambe, de troubler les hommes .
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2 - Aout 1455 - Un tir à la corde   Ven 30 Nov - 13:47

~~Kali~~ a écrit:

Kali toisait toujours du regard son ange, il semblait hésiter mais la moue qu'elle avait ajoutée l'avait fait craquer comme toujours. Il délaissa complètement la corde et vient la rejoindre, l'enlaçant puis l'embrassant avec tendresse.

Ils échangèrent un long baiser langoureux, elle laça ses doigts de sa main droite à celle de son fiancé ajoutant un clin d'oeil en direction des filles. Un de moins pour la bonne cause.

Balian dit à ses confrères qu'il repasserait plus tard...


Pas sur mon amour... tu risques de pas être trop en forme à mon avis...

Elle se pencha vers son oreille, ses lèvres charnues l'effleurant avant de susurrer.
J'ai bien l'intention de t'épuiser donc dit bonne nuit ....

Un sourire angélique vient ravir ses lèvres, ses yeux sulfureux croisèrent les siens dans ce contractes. Et oui, la belle ébène mi-ange mi-démon...
Elle se retourna vers Castel entrainant son futur mari avec elle.


Au fait Castel, ton pantalon est comme qui dirait troué.. là regarde... Il est temps que ta femme revienne pour remettre les choses en place chez toi ...

Elle lui désigna un endroit spécifique entre les jambes tout en souriant. Elle espérait qu'il baisserait la tête et que sa marraine à la tête des femmes en profiterait pour faire valoir leur force et tirer un bon coup...


Nerit l'Egyptienne a écrit:

le moment venu c'est toi qui glisseras et pourquoi pas aussi dans mes bras, la tigresse finira bien par se faire chatte

Par les cieux qu'il était arrogant! Il était beau et viril, mais fallait tout d'même pas pousser mémé dans les orties. Nerit se demandait toujours ce que la propriétaire du "Voluptatès" lui trouvait à celui-là.
Mais qu'à cela ne tienne... Il voulait être le chasseur? Elle allait lui laisser ce plaisir. Elle feula de sa voix grave :


Tigrrrresse? C'est ainsi que tu me considères? Pourrrrtant... Je ne grrriffe pas, je ne morrrrds pas plus. Je sais être trrrrès douce et trrrrès caline. Viens donc par ici... Il te suffit de lâcher cette corrrde et de venir me rrrrejoindrrre, beau brrrrun. Nous quitterrrrons ce lieu tous les deux, pourrr celui de ton choix. Cela ne déséquilibrrrrera pas la parrrrtie, non?
Allons... Viens éteindrrrre le feu que tu as éveillé en moi beau mâle... Viens!


Elle lui lançait des regards langoureux sous ses cils de charbon, mordant sa lèvre, comme prise d'un désir irrépressible.


Bagerand a écrit:

Il la voyait prête à s'offrir elle qui avait quelque temps plus tôt elle lui avait resisté, allumeuse voilà comment il l'a voyait...

mmmm!!! Nerit l'affaire est tentante je l'avoue!! mais chaque chose en sont temps!! sois patiente!!! promis!! une fois toutes ces belles dames dans la boue, je m'occupe de toi, rassures toi ma jolie il n'y en a plus pour bien longtemps.


Cendrilon66 a écrit:

Cendri avait entendu crum lui demander de quoi se désaltérer,elle prit donc une grande chope qu'elle remplit d'eau et qu'elle porta jusqu'à elle.Comme elle ne devait pas lacher prise,elle donna a boire a crum en lui tenant la chope de façon à ce qu'elle puisse prendre quelques gorgées.Puis une fois Crum désaltérée,elle proposa aux autres participantes si elle voulaient boire elles aussi et une fois tout le monde rassasié,Cendri se dit que pourquoi pas elle....
Elle regarda Asté qui allait surement vouloir la tuer mais se dit qu'en plus elle comptait pour deux et qu'il n'y avait finalement pas de grands risques...
Elle se mit alors derrière les autres filles,planta ses pieds pour bien prendre appui,saisit la corde qu'elle prit entre ses deux mains et qu'elle s'enroula autour de ses poings sérrés et commança à tirer de toute ses forces!!
Elle était motivée,le fait d'imaginer les garçons les fesses dans la boue la rendait toute folle...


crum a écrit:

merci cendri tu es un ange!!
fais attention quand même je veux dire.............nous vomis pas dessus!
je rigole Wink Wink


Esme a écrit:

Castel n’en démordait pas, sa fierté masculine lui interdisait sans doute de reconnaître qu’il pouvait avoir tort.
Esme toujours aussi têtue, le fusillait du regard.


Pour me porter, il faudrait déjà que tu te relèves, mon cher !

Le rouge de ses joues revenait quand Castel faisait allusion à sa tenue, ce n’était pas son but de le déstabiliser de cette manière.
Le seul qui avait droit à ses faveurs, si rares fussent-elles, était Galimor et cela à jamais, quoiqu’il advienne.
Les efforts pour tirer la corde épuisait Esme et la chaleur estivale n’arrangeait pas.
Mais l’adrénaline de son entêtement à avoir raison et le soutien des filles lui permettaient de pouvoir répondre entre deux halètements d’efforts.


Ma force est dans ma détermination ! Je me mets à l’aise c’est tout !

Reprenant un moment son souffle, elle ajouta avec exaspération des mots qui dépassaient sa pensée et qu’elle regretterait sûrement un jour.

Tu ne mérites même pas de lever un regard sur moi !

Esme laissa Castel essayer de rallier Galimor à sa cause.
Elle en profita pour tirer sur la corde ce qui failli donner raison aux filles, mais les hommes bien qu’en étant inférieur en nombre résistaient encore.
Un regard suppliant vers Gali, Esme intervint en espérant que l’homme de sa vie se décide en sa faveur.


La plus forte ? Je le suis ! De toute façon, Galimor me soutiendra ! Il n’a pas le choix !

Des personnes qu’elle ne connaissait pas se lançaient des propositions qu’Esme trouvaient bien indécentes, surtout en public, elle en rougissait.
Esme souriait aux tentatives de Kali, sa filleule, qui essayait de distraire Bali et Castel.

Un moment de relâchement chez les filles quand Cendrillon apporta des rafraîchissements donna un avantage aux hommes et Esme commençait à avoir les pieds dans la boue.
Elle failli glisser et se ressaisi se retourna et poussa un cri.


Cendrillon !

Les filles reprirent le tir permettant à Esme de reculer un peu.
Les pieds boueux, en braies, la chemise collante, les cheveux en désordre, elle ne ressemblait pas à la jeune femme qu’elle était en général.
Esme regarda Galimor en rêvant de pouvoir se laver enfin et avait hâte que cela finisse au plus vite
.


Éris a écrit:

Le lieutenant de la garnison narbonnaise avait entendu les cris, les menaces et les encouragements de loin. Peu inquiétée par ce qui semblait être une sorte de dispute amicale, mais tout de même curieuse, Éris épousseta ses vielles braies, replaça sa chemise et abandonna un moment ses champs pour aller voir ce qui se tramait.

Un tir à la corde. Hommes contre femmes, avec une flaque de boue pour récompenser le perdant. Pour l’instant, les forces semblaient à peu près égales : trop pour qu’un vainqueur définitif puisse être désigné. Éris s’avança discrètement pour observer de plus près, de toute façon peu reconnaissable sans son uniforme, dans ses vieux vêtements d’hommes salis par le travail. Castelreng et Galimor semblaient assez confiants de la supériorité sans équivoque des hommes sur les femmes… ils devaient oublier qu’ils répondaient aux ordres d’une femme, ceux-là… Valait mieux leur rappeler la chose, songea-t-elle en rigolant intérieurement. Redressant le dos, elle se rangea du côté des filles et lança l’ordre d’une voix claire et autoritaire, en espérant que le stratagème fonctionne :

- "Soldat Castelreng ! Soldat Galimor ! Gaaaaaarde à vous !"


castelreng a écrit:

Il tirait, il enrageait de la voir aussi tétue, il la défiait du regard en posant ses yeux sur ses charmes espérant ainsi la déstabiliser.

Tu ne mérites même pas de lever un regard sur moi ! lui lança t-elle

A celà il répondit mais Esmé j'aurais du mal à faire autrement. mais déjà elle essayait de rallier Galimor à sa cause et ce dernier, ne sachant toujours pas de quel coté se mettre restait au centre hésitant.

La plus forte ? Je le suis ! De toute façon, Galimor me soutiendra ! Il n’a pas le choix ! lança t-elle sûr d'elle, à cela Kali ajouta

Au fait Castel, ton pantalon est comme qui dirait troué.. là regarde... Il est temps que ta femme revienne pour remettre les choses en place chez toi ...

Peut lui importait, si en plus ça pouvait troubler les dames comme elles même essayaient de le faire, tournant la tête vers sa filleule il lui lança

Je te le porterais à recoudre ma filleule !!!

Il tirait, les deux mains empoignant la corde fermement, les jointures de ses doigts blanchissantes, les filles semblaient se rapprocher de cette boue grasse.
se reconcentrant sur sa corde il entendit


- "Soldat Castelreng ! Soldat Galimor ! Gaaaaaarde à vous !"

*Punaise!! v'la le Lieutenant* se dit Castel lachant tout et s'executant... Reflexe de Soldat ..

Il se tourna et vis le lieutenant déguisée en homme et n'en cru pas ses yeux.

C'était bien la première fois qu'il voyait son supérieur autrement que dans des vetements reglementaires , de plus elle avait dans les yeux quelque chose de différent, comme un sourire, il n'aurait sut le dire.

Toujours est-il qu'il se trouvait là, le froque craqué et au garde à vous attendant que son Lieutenant lui dise Soldat repos!
!


Éris a écrit:

Le garde à vous était parfait, mis à part peut-être la mine ahurie des deux soldats, qui, à en juger par leur tête, devaient s’imaginer qu’elle travaillait aux champs en uniforme, ou peut-être en jupons. Éris contint un sourire, le regard brillant, malicieux, et agrippa la corde pour continuer le duel. L’équipe des hommes semblait avoir été déséquilibrée un moment par son stratagème, mais la partie n’était pas encore gagnée. Le lieutenant ne tolérait pas les idiots dans ses rangs : les deux soldats n’avaient pas mis longtemps à comprendre qu’aucun ordre ne viendrait (bien qu’elle eut pensé un moment à la possibilité de leur ordonner de changer de camp…) et avaient recommencé à tirer de leur bord avec plus de volonté que jamais.

Tout de même, elle devrait les féliciter sur leur réactivité, songea-t-elle : ils avaient obéi au quart de tour. Ça devrait aller après la victoire des filles, par contre
.
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2 - Aout 1455 - Un tir à la corde   Ven 30 Nov - 13:55

lebrun a écrit:

Lebrun revenait de la Peche quand il aperçut un tir à la corde un peu particulier.
Il decida d'y participer à sa maniere.
Il s'intalla sur un tabouret , prit sa pipe et attendit le resultat....un bon de bain de boue pour les perdants et surtout un bon moment de rigolade dans quelques instants
.


Chikyu a écrit:

Chikyu s'arreta un instant apres cette promener et vit un groupe de gean tenir une corde.

hmm interressant.

il s avanca puis pris la corde du coter des homme.


je me join a vous^^ :Very Happy:


Galimor a écrit:

La main sur la corde, Galimor hésitait...

D'un coté, il y avait Esmé, sa douce, et les femmes. Si il les rejoignaient, il aurait surement droit, qu'ils gagnent ou perdent, un une petite "récompence"... Mais en même temps, son honneur d'homme serait trainé dans la boue, c'est le cas de le dire...

De l'autre coté, il y avait Cast, les hommes et son honneur. Si il les rejoignait, ce serait ceinture!!! Et pas que pour un soir!!! C'était tout de même à prendre en compte! Qu'ils gagnent, et là ça pouvait même aller jusqu'au bannissement du lit! Sans même un passage rapide dans le bain... Si ils perdaient, la punition ne durerait pas longtemps, et il ne prendrait peut-être même pas son bain tout seul...

Ah la la!!! Quel choix cornélien!

Galimor, oscillant encore, sentit la corde partir du coté des femmes... Des femmes!!! Elles étaient en train de gagner!!! Ahh non, impossible! Faut pas déconner quand même! Y a des moment où faut savoir prendre en compte les choses importantes! L'honneur, la virilité, les poils et les blagues grasses, ce sont des valeurs à défendre coute que coute! D'autant plus qu'Esmé choisi ce moment précis pour lançer un petit "La plus forte ? Je le suis ! De toute façon, Galimor me soutiendra ! Il n’a pas le choix !" qui chatouilla gentiment les oreilles de l'hommes, le poussant de manière quasi viscérale à contredire sa douce et tendre...


Gonflé à bloc, Galimor courru vers l'extrémité masculine de la corde (qui se reconnaissait grâce à des poils justement ^^), et s'en saisit, même s'il restait de la place entre lui et le dernier tireur. Il se retourna alors et, passant la corde sur son épaule, tira comme un boeuf, les pieds glissant un peu sur le sol.


-MMMHHHHHHH!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

-ALLEZ LES GARS!!! On va pas se laisser ridiculiser par cette bande de pucel...donzelles!!!

Et il reparti de plus belle.

- Soldat Castelreng ! Soldat Galimor ! Gaaaaaarde à vous !, prononcé d'une voix que trop bien connue fit immédiatement lacher la corde au soldat, qui se retourna en se mettant au garde à vous, fouillant les environs des yeux à la recherche de sa satannée supèrieure...

Mais il lui fallu un moment pour saisir que la petite femme qui se tenait un peu plus loin était le lieutenant en civil. Les vêtements sales et usés, sale, elle offrait un spectacle pour le moin inhabituel! Mais la lueur rieuse que Galimor discerna immédiatement au fond de ses yeux le fit sourire alors qu'ilse mettait au repos.


-Traitrise Cast!!! Vite, à la corde!!

Mais le mal avait était fait et les femme gagnèrent, lâchement, une bonne dizaine de centimètres avant que les deux homme ne se remettent précipitement en position.

-Rhaaaaaa!!!!!!! C'est injuste! Quelle bande de tricheuses!!!!


Nerit l'Egyptienne a écrit:

Nerit siffla à la remarque acerbe de celui que la Lieutenante si futée avait appelé Galimor

Trrricheuses? C'est nous que vous trrraitez de trrrricheuses? Alorrrs que vous prrrofitez lâchement de l'avantage que la naturrre vous a octrrroyé en matièrrrre de forrrce brrrrute, en imposant une éprrreuve où parrrr prrrrincipe les femmes sont plus faibles?

Vous êtes les trrricheurrrs! Vous êtes les lâches! Sans arrrêt les hommes abusent de leurrr forrrce contrrre les femmes. Soit disant que c'est défendrrrre son honneurrr, parrrce que perrrrdrrre contrrre une femme est dévalorrrrisant... Ils nous considèrrrent tellement mal que perrrrdrre contrrre nous est une atteinte à leurrr virrrilité!


Ses yeux étincelaient de fureur, et elle avait perdu son sourire. Les hommes étaient tous les mêmes. Tous...


drakos63 a écrit:

drakos arriva observant la scène...

bonjour je suis drakos un voyageur
Mais un homme, un pur sang,
Les hommes tous les même...
voyon vous n'y pensez pas !
il en a des biens pire...
c'est vrai les hommes sont son choyé par la nature!
mais les femmes aussi,
avec leur petites mains,
il leur est plus facile de faire les taches ménagères!


drakos lui sourit, espérant que la dame le prenne pas trop au sérieux...


Nerit l'Egyptienne a écrit:

Nerit fulminait... Le nouveau n'avait pas sa langue dans sa poche... Ah, il se prenait pour un homme, un vrai? Avec son minois de fillette... Tirant toujours sur la corde, elle ramassa une poignée de boue sous ses pieds, et lança. PAF! en plein poire!

Comme dit l'adage,
Ne vends pas la peau de l'ourrrs avant de l'avoir tué!
Je te le dis sans ambage,
Dans une minute dans la boue tu serrras vautrrré!


Elle sourit, montrant les dents. Prends ça...


castelreng a écrit:

Castel eut vite fait de réagir, Galimor également, Le Lieutenant avait profité de son grade pour retourner la situation en faveur des filles.

Traitrise Cast!!! Vite, à la corde!! avait dit Gali


Aussitôt dit aussitôt fait Castel reprit la corde et, cette fois, aidé par Gali qui avait enfin choisit son camp se remit à tirer avec plus de rage cette fois, n'ayant pas apprécié l'arrivée du lieutenant.
Tricherie!! se disait il

Raison de plus Gali pour les tirer dans la boue une bonne fois pour toute.

En plus de vouloir voir Esmé dans la fange, Castel imaginait très bien son lieutenant couverte de boue. Il remit ses yeux sur Esmé, un sourire sadique au coin des levres, les dames, doucement se rapprochaient , glissaient.

Etaient arrivés en renfort coté homme deux nouveaux villageois, la remaque de Drakos63 fit bondir Nerit, fit rire Castel......
[ homme 52% / filles 47 % ]
Revenir en haut Aller en bas
castelreng
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2 - Aout 1455 - Un tir à la corde   Ven 30 Nov - 14:56

Nerit l'Egyptienne a écrit:

HRP : 14 participants pour les garçons, et 11 pour les filles. Don Rodrigo ne compte pas : il n'a pas décidé de quel côté il se plaçait :wink:. Comme d'habitude, des gens ont voté sans participer... Dommage.


Bagerand a écrit:

Bagerand tirait toujours, les filles glissaient de plus en plus. Des hommes étaient venus à la rescousse après avoir entendu une jeune femme vêtue en homme dire

"Soldat Castelreng ! Soldat Galimor ! Gaaaaaarde à vous !"

La pression coté homme fut relâchée et les filles purent gagner quelques centimetres. Bage, entendait Nerit, s'énerver à nouveau, alors, pour attiser le feu un peu plus il ajouta à son attention

Belle Egyptienne prépare toi l'instant de notre tête à tête arrive....... à grande glissade même.


Nerit l'Egyptienne a écrit:
Nerit sentait ses pieds glisser et savait que la joute était perdue... Elle tira cependant plus fort sur la corde, après tout, elle n'avait pas l'intention de se rendre sans combattre. Le regard de Bagerand la transperçait mais elle tenait bon. Elle se prépara néanmoins à la fuite.

Hors de question que ce rustre pose les mains sur elle, elle prendrait plutôt ses jambes à son cou pour lui échapper. Par les Cieux! Il ne pouvait donc pas arrêter de la regarder comme ça? Elle lui tira la langue, impertinente, avant de fixer Galimor avec un grand sourire et un clin d'oeil sensuel, juste pour le plaisir de faire enrager l'autre imbécile imbu de lui-même.


Un tête à tête? Mon pauvre, le soleil te tape trop sur le crâne, tu aurais dû prendre un chapeau! Par contre le beau soldat lui... S'il le désire... Mais non... Il est marié le bel homme ou tout comme, et ça ne se fait pas entre femmes de la même équipe! Tant pis alors... Je trouverais bien quelqu'un d'autre de plus intéressant.


asterix29 a écrit:

asté sentant que de son côté ça tirais beaucoup plus fort sourit a l'idee de voir les filles dans la boue

bah alors je vois que vous manquez d'effectifs vous qui vous diziers si nombreuses


Galimor a écrit:

Rageux d'avoir était feinté par le lieutnant, Galimor, arc bouté sur sa corde, tirait, mettant tout son poids dans la tâche. Ses pieds glissaient sur le sol boueux, l'obligeant à repositionner ses appuits régulièrement. Derrière lui, les taquinerie et même les attaques continuaient. Il entendait des voix, notement celle d'une femme qui lui répondit, mais ne se retourna pas pour voir de quoi il était question. Son accent indiquait clairement qu'elle n'était pas d'ici, mais d'où; Galimor ne saurait dire. Cast aussi parlait, ainsi que d'autres hommes.

Mais Galimor ne cherchais même pas à distinguer les mots, se contentant de forcer comme un âne sur sa corde...


drakos63 a écrit:
hum...
Je vois pas l'utilité de tirer,
Pour vous aider,
puisque la victoire ne fait pas de doute...
Encore une fois et comme à chaque fois l'homme triomphera,


Drakos sourit aux dames qui se démenaient à tirer,

y'en a qui seront fatiguer se soir,
De plus , elle devront finnir à la rivière...
Pas que sa me dérange....


Drakos se mi un peu à l'écart pour les observer,
et attendre de voir les femmes finir dans la boue...


linou 7 a écrit:

a non toujours pas fini cetire a la corde ,alors de rage linou reprend la corde et tire avec entreint dessus et voila les filles ,nous allons les mettres caots les mecs
,avec un petit sourire dans le coin de sa bouche , allez il faut tirer , aller courage nous allons gagner
,


Esme a écrit:
a écrit:
Galimor s’était enfin décidé à choisir son camp en rejoignant le côté des hommes.
Malgré un mince espoir Esme ne fut guère étonnée de son choix. Un homme reste un homme avant tout. La jeune femme se promit qu’il en subirait les conséquences.
Il ne sait pas ce que son choix venait de lui interdire bien des choses.
*Il va le regretter, plus aucun privilège ! Je vais t’en donner de la… donzelle !*

Le lieutenant Eris venait d’arriver dans une tenue pour le moins incongrue, et à l’ordre lancé, Esme eut un sourire. La réaction de Castelreng et Galimor ne se fit pas attendre. Ils lâchèrent la corde pour obéir, ce qui avantagea les femmes un instant.
Un rire moqueur se fit entendre, Esme fit un clin d’œil à Eris.

Encore deux qui croient que les femmes ne savent se faire entendre ! Vous avez prouvez le contraire !

Après que les deux soldats réalisèrent que ce n’était que ruse, ils reprirent la corde et Galimor s’en voulait sûrement d’avoir été dupé de la sorte en les traitant de tricheuse.
Esme se pencha un peu du côté gauche pour regarder Galimor et avec un regard moqueur, elle le nargua encore plus.


Pas tricheuses, mon cher ! Rusées !

Le regard sadique de Castel motivait Esme, elle se remit a tirer sur la corde mais la force des hommes était plus forte. Des hommes étaient venus renforcer l’équipe adverse.
Les femmes commençaient à perdre du terrain et Esme glissait doucement vers la boue, ses pieds boueux facilitaient la glissade. Elle commençait à perdre l’équilibre.



Arfff ! Les filles ! Vite on se reprend !


Cendrilon66 a écrit:

Cendri tirait sur la corde avec le peu de force qui lui restait,sa grossesse la fatigant beaucoup,mais elle gardait espoir et surtout courage car les filles perdaient du terrain et cela ne lui plaisiat guère...Elle repensa alors a quelque chose dit par son tendre....

Hey mon coeur,si tu continues à tirer comme ça je risque de finir dans la boue et tu vas te faire du soucis,surtout que je commence à fatiguer et que j'ai déjà les mains en sang....

Elle attendait maintenant,continuant à lutter pour faire revenir Esmé sur le sol non boueux....


elfarranne a écrit:

Elfarranne redoubla d’effort, le fait d’avoir remonté sa jupe de d’avoir laisser entrevoir sa gorge laiteuse n’avait rien fait aux hommes ; Ses charmes n’avaient pas agit. A force de tirer du sang commençait à goutter de ses mains. De plus Esme commençait à glisser. Les filles se trouvaient en bien mauvaise posture. Des curieux s’étaient approchés et elle ne voulait surtout pas finir dans la boue. Qu’elle honte. Soudain Lucius son loup arriva. Il prit le bout de la corde entre ses mâchoires, s’arque bouta et commença à tirer.


E_Newton a écrit:

Bien le bonjour gentes dames et messires,

Il y a certes peu de temps que je suis vôtres au sein de cette belle cité.

L'équilibre de cette honorable joute me semble bien incertain, aussi s'il en advenait que vous en ussiez besoin, n'hésitez point messires à faire appel à mes services.

Je serais bien aise à vous aider même si l'équité de ce jeu s'en trouverait fort diminué.

Je demeure à vos côtés, même si l'absence de parité en cet instant est désuet.

castelreng a écrit:

Castel vit arriver Messire Newton qui ne semblait pas s'être décidé à tirer.

Tirant lui de plus en plus et voyant Esmé se rapprocher de plus en plus de la mare de boue dit alors dans un dernier effort

Venez donc tirer Messire !!!


linou 7 a écrit:

allez les filles tiraient esme commence avoir la boue devant elle ,
il faut venir en renfort , allez allez nous sommes les plus fortes
il faut pas qu ils gagnent les hommes ;ils seraient trop heureux de dire que nous sommes le sexe faible deja ils le disent assez .ah de rage linou donne de toute ses forces a cette corde
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 2 - Aout 1455 - Un tir à la corde   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 2 - Aout 1455 - Un tir à la corde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Registres paroissiaux
» Bal Masqué de Montluçon pour la fin des récoltes aout 1455
» Samedi 26 aout
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castelreng du Cougain :: Bibliothèque :: livre 1455-
Sauter vers: