Castelreng du Cougain

Moments de vie d'un personnage médiéval fantaisiste

 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 au mariage de Guitail et smarty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: au mariage de Guitail et smarty   Dim 5 Juil - 0:49

Sara et son frère Castelreng avaient reçu tous les deux une invitation pour le mariage de Guitail et Smartynina. Malgré leur dernière mesaventure, et contre l'avis médical de Nane, ils se sont apprêtés pour assister à la cérémonie. Ils le devaient bien à ces deux êtres avec qui une solide amitié s'est tissée au fil des mois.

Cast !!! plus vite ! on va arriver en retard ! Mais quel idée d'avoir pris cette cariole ! maugréait Sara.

Cast ronchonnait, était de mauvaise humeur car il était incapable de se tenir en selle. T'es marrante toi, je fais ce que je peux t'as pas voulu il me semble prendre le carrosse. Nan bien sur ! alors désolé Puce mais y'avait que cette charrette Il maugréa dans ses dents Tss on a bonne mine la dessus...

Sara répéta : le carosse ... et fit une petite mine euh, t'aurais pas dû m'écouter. Pourquoi tu m'as écouté ?

Là... Cast regarda sa soeur d'un air... long mais long de pensées et ronchonna : Parce que tu m'as menacer d'hurler " Au secours on m'enlève "tout le long du chemin.

Sara lui adressa un grand sourire en retour. bin quoi ? c'était pour m'amuser ! T'as jamais voulu faire ça, toi ? t'as pas remarqué la tête du gros que l'on a croisé ?

La charette de son coté avançait aussi vite qu'elle pouvait.C'était pas faute du cheval qui la tirait, jusque qu'elle était d'un poids tel qu'il aurait mieux valut y atteler un boeuf
Vraiment Sara tu crois que c'était le moment pour faire ce genre de bêtise ? On était déjà plus qu'en retard et maintenant tsss maintenant... On a franchement l'air con oui ! et le gros semblait presque qu'en rire !

Vindiou on arrivera jamais pas possible ! s'écria-t-il.

Oui, pour sure,
approuva Sara. Regardes la barque, elle va plus vite que nous. Et je me demande si je n'irais pas plus vite en sautillant. rajouta-t-elle en se renfrognant sur le banc avant de se redresser en pensant soudain à quelque chose.
Euh, frangibus ... tu sais où on va, j'espère ? Tu te rappelles que la cérémonie n'est pas à la cathédrale mais dans la cathédralette.
Elle se mit à farfouiller sa besace. Corne de bouc, je ne sais plus où j'ai mis l'invitation ...

Pendant ce temps, Cast essayait tant bien que mal de faire avancer la carriole. Allez avance !!!!!! Bon sang il ne décolérait pas, mais alors pas du tout, ils allaient être couvert de poussière. Lui qui s'était vêtu avec le plus grand soin, pour sur que ses habits seraient dans un triste état. Une chance dans ce malheur c'est que Sara semblait loin de penser à sa tenue. Oui oui t'en fait pas je sais où elle se trouve cette Cathédrale de pacotille, on devrait d'ailleurs plus en être loin maintenant. Si seulement on avançait un peu plus vite !! Et me dis pas qu'il nous faut présenter nos invitations? la mienne est restée à Montpensier

Sara releva la tête de sa besace et regarda son frère
bin ... ils nous connaissent. Enfin ... je l'espère ... Avant de rajouter avec un sourire espiègle : On a été assez sur leur dos pour qu'ils nous oublient pas.

Alors pourquoi la cherches tu?
demanda Cast.

Pour vérifier que nous étions sur le bon chemin, lui répondit Sara.

Merci de ta confiance ! rétorqua t-il ironiquement. Donnant un coup de fouet sur l'arrière train du pauvre cheval qui en bavait, il ajouta : Haaaaaaaa si seulement Bel avait pu nous accompagner ! on serait arrivé déjà et dans un état correct ! Son épouse n'avait put être de la partie le derniers n'était pas en forme, le voyage l'avait plus que perturbé.

Sara commença vraiment à s'énerver par cette lenteur. Bon, j'en ai marre ! ce cheval avance comme une vache. Dis moi, tu me permets de tester quelque chose ? demanda-t-elle à Cast.

Le pauvre cheval fait hélas ce qu'il peut.

Sara sortit des cosses de chataignes et les montra à Cast Que penses-tu d'essayer ceci sur lui ?

Au point où nous en sommes... tente le coup on a plus rien à craindre toute façon on est en retard, m'on avis la messe est commencée déjà

Sara adressa un grand sourire à son frère. Tu es pret ? tiens bien les rênes, hein ?

N'y va pas trop fort quand même, qu'il aille pas prendre le mord.

Sara hocha la tête avant de prendre délicatement une des cosses pour la lancer de toute ses forces sur la croupe du cheval. Ce dernier surpris par la douleur, se mit à se cabrer et à démarrer en trompe. Sara tomba à la renverse et se retint à peine à carriole. Waaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !


HOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOooooo ! HOOOOOOOOOOOOOOOO !
Castel suite à ça, fit ce qu'il pouvait pour tenter de calmer la bête complètement apeurée. Bordel Sara je t'avais dit d'y aller doucement ! HOOOOOOOOOOOOO ! Il tirait sur les rênes comme un malade, la Cathédralette venait de passer devant leur yeux, nombres de personnes se trouvaient encore à l'extérieur et ne purent que les regarder passer à toute berzingue. HOOOOOOOOOOOOOoo !

Sara appuya comme elle put sur le frein pour arrêter la carriole. Tires, cast ! tires sur les renes !

Je fais que ça ! qu'est ce que tu crois ! L'attelage de fortune finit par ralentir et la bête pratiquement à l'article de la mort stoppa sa course folle. Castel ne put retenir un soupir de soulagement, il avait bien cru qu'ils allaient finir tous les deux dans un piteux état, avait déjà en vue la charrette se retournant. Ils se trouvaient à une centaine de mètre de l'édifice religieux.
Sara poussa un soupire de soulagement.

Reconnais que l'on a rattrappé notre retard.

Castelreng ronchonna quelques paroles incompréhensives en regardant sa peste de soeur d'un air plus que mécontent.
Hum.... à l'avenir tes conseils futés tu te les garderas, on aurait put se retourner tu t'en rends même pas compte ! Sur ces paroles il sauta à bas de la carriole, oubliant pour le coup son genoux qui le faisait pourtant souffrir. Boudiou ! Aouillle !! La douleur eut tôt fait de se rappeler à lui et c'est en boîtant qu'il fit le tour du charriot pour aider sara à descendre.
Sara entendit le cri de douleur de son frère et lui demanda inquiète : ca va, frangibus ? Fais gaffe à ton genoux !

Donne moi ma canne !Maugréa t-il

Sans attendre son frère, elle sauta à terre, en oubliant sa cheville blessée. La douleur jaillit et gagna tout son corps en moins d'une seconde. Ses jambes lachèrent et elle se retrouva à terre.
Ouille ! ouille ! ouille ! ouille !

Punaise ! poisse ! c'est pas vrai ! dis ! Il aida Sara à se relever avec bien du mal. Ta cheville bon sang de bois... tu vas l'avoir cassée cette fois.... ça va aller ? Et merdaille nos cannes sont restées dans le chariot !
Sara se releva en se retenant à son frère. Elle ne put retenir ses larmes tellement la douleur était aigue. Mais elle préféra rassurer son frère. oui, ça va ! Laisses moi reprendre mon souffle. ouille ! les cannes ? ouille ! elles sont sous le banc. ouille ! tu es plus grand que moi, tu pourras les atteindre. ouille !

Bon dieu Sara on va pas arriver jusque l'église, regarde toi?
Il adossa sa soeur contre le chariot Bouge pas je vais les chercher. Et retourna vers le siege pour y prendre les cannes. Tiens prend les toute les deux, pour toi avancer ce sera p'tete plus simple.
Sara fronce les sourcils et toi ? tu vas faire comment ? Regardes, je vais bien. Elle fit un pas en serrant les dents.

Fais pas la téméraire Sara ! cette fois je ne t'écouterais pas prend les cannes te dis-je , moi, je trainerais la jambe ça ira fort bien ainsi.

C'est cela, ne fait pas ton parangon ! Tu es aussi éclopé que moi. Et si je te ramène en mauvais état, Bel va m'étriper. Prends une des cannes, je te dis !

T'es qu'une bourrique tu sais ça ?
lui cria t-il en lui arrachant presque des mains sa canne. Il passa ensuite sa main libre autour de la taille de sa peste de soeur en ajoutant : Accroche toi à moi, je vais t'aider et pas de discusion cette fois ! allez en route ! on a assez donné dans le spectacle là !
Avisant deux gosses il les appela, leur demanda de soigner le pauvre cheval et leur donna àchacun un écu pour ce faire

Pas aussi bourrique que toi !
lui rétorqua-t-elle mais elle sourit malgré tout car elle ne voulait pas que son frère se retrouve sur les rotules après le mariage. Elle s'avança donc au bras de son frère vers la cathédralette. En remarquant les regards sur eux, elle haussa les épaules et dit : Ce n'est pas nouveau, on se donne en spectacle où qu'on aille. Elle lui fit un grand sourire.

bin j'aurais préférer éviter celui ci hin....

En ententant ces dernière paroles, Sara éclata de rire. Seigneur de Leran veut passer inaperçu ? Trop tard, frangibus ! meme si tu le souhaitais, tu ne pourrais plus ! Elle salua de la tête les visages inconnus qu'elle croisait.

Cast en marmona encore plus :
nan pas ça...mais là c'est la totale....Il s'abstint d'ajouter que pour sa première sortie en tant que Seigneur, elle était bien loin d'être ce qu'il aurait put imaginer . Il serra sa soeur un peu plus contre lui, la soulevant presque, son poids répartit sur la main qui tenait la canne et salua plus que discretement les personnes qu'ils croisèrent.
Sara allait rouspêter contre le fait d'être traiter comme un banal sac de blé quand elle vit le regard de son frère. Elle comprit. Elle réprima un sourire espiègle avant de prendre une voix gravissime : Cast ? j'ai une mauvaise nouvelle à t'annoncer.

L'apprehension envahit Cast... Qu'allait-elle lui annoncer.


En tant que nobles toulousains, nos places sont près de l'autel. Ce qui signifie que nous sommes obligés de remonter toute la nef sous les yeux de tous, voir meme interrompre la cérémonie.

Tu es prêt ?

Cast maugréat encore une fois, pour changer me direz vous ... Comme si je savais pas ça......... Et t'as vu dans l'état qu'on est..... Un instant il lui en voulu et ne manqua pas de le lui dire. C'est ta faute tout ça..... tes idées de jouer avec des catapultes...... Déjà ils gravissaient les quelques marches pour entrer dans l'édifice. Castel n'avait qu'une envie, de sortir son sac de menthe et de calmer ses nerfs en machouillant, mais pas de bol, il pouvait pas... Allez, allons droit vers notre honte dit-il entre ses dents à sa soeur.

Souris et salues, tout se passera bien,
lui chuchota-t-elle

mouais...... c'est ça....

Bin quoi ? on connait la moitié des personnes.


Attend .. attends on entre pas....

Sara n'entendit pas les dernière paroles de Cast
: Tiens, regardes voilà le futur marié ! Elle leva sa canne sans se soucier du qui dira-t-on et essaya d'attirer l'attention de Guitail ! Guitail !!! On est là !
Cast aurait aimé à ce moment là pouvoir lui coller sa main contre la bouche à l'en étouffer presque tant il se sentit mal à l'aise. Sara bordel ! t'es plus une fille de ferme ! comportes toi comme il se doit, on est déjà sale comme des gueux c'est bien suffisant !

Mais non, voyons. Tu es superbe dans ce costume. le rassura-t-elle.

Mine de rien, ils étaient parvenus à l'entrée et commençait la longue très longue remontée de la nef où ils allaient devoir saluer toutes leurs connaissances qui sans doute ne se poseraient qu'une seule question ; A savoir : Mais d'où arrivent-ils pour être si poussiéreux et bancales ?
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin



MessageSujet: Re: au mariage de Guitail et smarty   Dim 5 Juil - 20:05

Les deux estropiés remontaient donc la nefs pour aller s'installer où ils se devaient être. Castelreng jusque là se disait que c'est une chance que personne ne les accoste, enfin une chance si on veut car il aurait tout aussi bien penser que c'est dut à leur accoutrement poussiéreux. Enfin bref ! sa pensée qui semblait le soulager fut de courte durée. Le futur marié arriva suivit de près par une fillette qu'il ne connaissait pas. Ils se saluèrent donc, dévisèrent quelques minutes et durent aller s'installer illicos presto. Ce qui il faut bien admettre n'était pas simple pour la fraterie. L'histoire ne dira pas comment ils sont parvenus sur les bancs seigneuriales, toujours est -il qu'ils finirent par y être.

Sara affichait une mine boudeuse. Elle aurait aimé aller saluer de plus près des visages connus. Mais au visage renfrogné de son frère, elle a préféré s'abstenir. C'était vrai qu'ils étaient aux premiers rangs. Elle n'avait qu'à se pencher sur la balustrade pour entamer une conversation intime avec le padre brun. Elle avait des choses à lui dire. Mais un regard à son frère, elle préfèra se taire et se renfrogna dans son fauteuil. Soudain un brouhaha se produisit près de la porte d'entrée. Chouette de l'animation ! Sara se pencha aussitôt pour voir ce qui se passait ! Et c'est là, qu'elle vit Smarty faire son entrée dans sa belle robe blanche, suivie par ... CHEFFIE BLONDE !!!! De joie, elle tira sur le manche de Cast


Cast, tu as vu ??? C'est Mymy, elle est là aussi !
Rooooooh, elles sont vraiment splendides, smarty et elle


Il était donc assit, la jambe droite tenue, la canne entre les jambes et du plat de la main ôtait le plus de poussière qu'il pouvait de ses habits.Autant dire que la poussière volait ! De temps à autre il regardait de ci de là se renfroyait lorsqu'l se rendait compte que déjà Sara ne tenait pas en place. Quand soudain son attention, comme celle de tous d'ailleurs, vira vers l'entrée de l'édifice où arrivait la mariée et Myrtillia. Il ne s'y attarda cependant pas, Sara et sa discrétion absolue fit qu'il se tourna vers elle l'air on ne peut plus sévère Sara ! contiens toi bon sang d'bois ! lui dit-il a voix relativement basse.
Rabat-joie !

Sara ignora Cast et leva les deux pouces quand Smarty passa devant elle pour lui dire "génial.

Il lui démangeait de la secouer comme un prune. De rage, il farfouilla dans la poche de son pourpoint et sortir son sachet de menthe fraîche, en tira Trois feuilles, lui qui d'ordinaire les prenait une à une, là il avait vraiment besoin de faire tomber la pression. Il va de soit qu'il ne quittait pas pour autant sa soeur des yeux. D'ailleurs c'est simple, il avait l'impression d'avoir sa fille Heaven à ses cotés ; quoi que... Heaven elle savait rester plus calme dans une église. Il n'avait pas fini de porter ses feuilles a sa bouche qu'il la vit lever les pouces comme une paysanne l'aurait fait pour n'importe quoi. Il machouilla nerveusement et ne put d'empêcher de faire baisser les mains de la peste et lui marmonant bassement
Vindiou Sara t'es pas au cirque là ni au spectacle de marionnettes ! tu es dans une église souvins t'en !

Sara faillit s'évanouir quand l'haleine mentholée de Cast frappa ses narines. Elle se retint de justesse à la balustrade pour ne pas glisser de son fauteuil. Elle oublia immédiatement la cérémonie. De l'air ! Elle avait besoin de l'air !

Il ne sut pourquoi, mais toujours est-il que ces dernières paroles eurent le don de la calmer. Il va de soit qu'il ne remarqua pas qu'elle avait changé de couleur. Pour lui ce fait était dut à la remarque, rien de plus !

Sara était au plus mal. Et l'odeur d'encens en plus, n'arrangeait pas les choses. Le peu de conscience qui lui resta lui permit de plonger à nouveau dans sa besace à la recherche de son flacon de sels. Vite, où est-il ? Aaaaah, le voilà ! Elle fit sauter le bouchon en cire et renifla à grande respiration l'odeur ammoniaque.

Il leva un sourcil lorsqu'il entendit Sara fouiller dans sa besace, fut encore plus étonné de la voir sortir un flacon et se mit à tousser lorsque l'épouvantable odeur vint se mélanger à celle des saints encens. Déjà, le curé commençait la cérémonie. La mariée avait tout juste eut le temps d'aller rejoindre son futur époux que l'homme d'église entonnait. Castel, remit légèrement de sa subite toux ne put que se penser que ce prêtre devait à coup sur crever de soif et était pressé d'en finir pour la satisfaire par les bières savoureuses que ne manqueraient pas d'offrir les mariés. Cette pensée faite, il délaissa la frangine et son flacon nauséabond qu'il finit par lui prendre des mains pour le reboucher puis entonna le crédo



Sara fronça les sourcils quand Cast lui prit son flacon. Mais le chant l'empêcha de lui rétorquer vertement sa profonde pensée sur son comportement de népotisme. A la place, elle alla chercher un mouchoir qu'elle mit devant son nez pour échapper aux bouffées mentholées qu'il exhalait à chaque parole. Devant son regard intrigué, elle lui montra qu'elle se tamponnait les yeux avant de détourner le regarde et reprendre son souffle. Dieu que cela allait être long comme cérémonie ! soupira-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
 
au mariage de Guitail et smarty
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Mariage d'Espoire d'Amilly et Jean Zwyrowsky
» Mariage de Gian5 et Lionix
» Mariage de Hérisson53 et Sakurahime à Montluçon - 05/09/1457
» Mariage Caro Oli
» mariage de Mattdu69 et Chrie6768

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castelreng du Cougain :: Bibliothèque :: En Vrac-
Sauter vers: